Ayutthaya

Ayutthaya

Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

Notre première fois en train

Avant de se rendre à Bangkok, on choisit de faire un arrêt d’une journée dans la ville d’Ayutthaya, qui fut la 2ème capitale du Siam après Sukhothaï et regorge donc de vestiges historiques. 

Pour se rendre à Ayutthaya depuis Sukhothaï, on décide de prendre le train pour tester ce moyen de transport dont on a beaucoup entendu parlé. C’est d’ailleurs lors de notre pause déj à Sukhothaï que Mamie Jeanine et Tata Gertrude 👵🏼 finissent de nous convaincre de nous essayer au train, ô combien folklorique🚂.

La liaison Sukhothaï – Ayutthaya est située sur la route Chiang-Mai – Bangkok, très populaire de par les jolis paysages traversés en train.

Convaincus donc de faire notre première expérience sur les rails thaïlandais, on prend un bus pour se rendre à Phitsanulok où se situe la gare de train🚉.

Notre voyage dura un moment, environ 5h. On a peine le temps de s’asseoir et de réaliser qu’il n’y a pas de clim (OMG😱) – par contre on peut ouvrir les fenêtres – que des mecs débarquent dans le wagon et braillent dans tous les sens 📢 pour nous vendre toutes sortes de choses. En fait à manger et à boire. Heureusement qu’on n’avait pas prévu de dormir ! L’une des vendeuses me fout carrément sous le nez sa marchandise alors que je suis sur l’ordi, euh no thank you 🚫. Ils vendent de la nourriture locale 🍗 et aussi des boissons type coca, ice coffee dans des sacs plastiques fermés et percés par une paille, original 😮!

Train Ayutthaya
Le train ça creuse !

Il est midi ⏰, on a faim – faim, on a très faiiiiim, on voudrait bien manger, faire un bon festin pour bien se régaler, une cuisse de mammouth grillée va nous rassasieeeeeeeeer 🎶(les meilleurs reconnaîtront) – donc on profite de la présence d’un vendeur (en même temps il n’y a pas 3 minutes qui passent sans en voir un) pour choisir un petit plat😋.

On est de bons élèves et on vérifie bien avec le vendeur que c’est « no spicy ». Il nous assure que oui ! Jojo opte pour un riz avec viande et moi riz omelette 🍚🍖. Et là, c’est le drame. Jojo, après sa première bouchée, devient rouge, les yeux qui pleurent 😭, le nez qui pique. En fait les petits bouts rouges par dizaines, c’est bien du piment et pas de la tomate. Pas contents 😤, on fait signe à notre vendeur (et oui qui repasse encore une fois dans notre wagon) et on lui dit qu’il nous a roulé. Il reprend le plat de Jojo et lui ramène du riz omelette, sans piment, ouf.

Les paysages défilent, les arrêts se multiplient, les vendeurs sont toujours là, on est liquéfié et on arrive enfin à Ayutthaya. Au final on aura apprécié l’expérience mais le bus reste malgré tout plus confortable, ne serait-ce que pour la chaleur insupportable dans le train 🔥.

AYUTTHAYA, VESTIGES DE TEMPLES

On traverse la rivière sur un « bâteau » fort bruyant pour se diriger vers une guesthouse repérée sur maps.me📍. On book une chambre, on se prend un petit smoothie pour se poser un peu puis on va dîner dans une cantine de rue. Pour une fois, on est très déçu 😞 : on a pris une soupe noodle poulet 🍜, mais on ne sait pas trop quels bouts du poulet ils ont mis là-dedans… On n’en mangera que les noodles.

Le lendemain, on loue chacun un vélo et on part en direction des vestiges des temples disséminés dans la ville. Ayutthaya est bordée par le fleuve Chao Phraya et vu les distances (qui rappelez-vous paraissent toutes petites sur le plan, mais en en fait, erreur ❌!) on décide de se concentrer essentiellement sur les temples situés à l’intérieur.

On commence notre visite par le Wat Mahathat où l’on retrouve notamment la fameuse tête de bouddha prisonnière des racines d’un arbre 🌳, étonnant. On poursuit par une balade dans le joli parc attenant, où l’on pédale entre lacs, petits ponts, temples et bouddhas 🌸🌺.

Ayutthaya Bouddha head

Le 2ème temple payant qu’on l’on choisit de découvrir est le Wat Ratchaburana, très belle construction sur laquelle on grimpe par un escalier et à l’intérieur de laquelle on descend dans un petit espace (claustrophobes s’abstenir🙈) pour découvrir des peintures d’époques. On fait un dernier arrêt dans un autre temple avant la pause déjeuner où l’on a la chance d’apercevoir rapidement un gros varan 🐊 (le premier varan que l’on voit en vrai !) qui s’échappe dans l’eau.

Le bidou bien rond, on continue notre exploration. C’est avec tristesse qu’on tombe sur un éléphanteau qui doit prendre la pose avec les touristes pour la photo souvenir 😢. Et sur des éléphants attachés 🐘, attendant leur tour de « balade » avec touristes sur le dos en pleine ville. On est consterné.

En quelques coups de pédales, on atteint notre prochaine étape : le Wat Phra Si Sanphet, composé de trois grands chedis bien conservés. Joli.

C’est après cette visite, alors que nous sommes lancés à toute vitesse sur nos vélos de course 🚴🏻, que nous pilons tout net devant la ribambelle de stands qui longe la route : on est intrigué par la nourriture (à priori) proposée, on aimerait savoir ce que c’est. Il s’agit en fait de Roti Sai Mai ou Sweet Angel hair, une spécialité d’Ayutthaya. Ce sont des petites crêpes chaudes de couleur verte à l’intérieur de laquelle on dépose quelques filaments de barbe à papa 🍬 ! Très original, improbable, et surtout très bon ! On s’est pris un petit paquet pour grignoter plus tard 😋.

Roti Sai Mai Ayutthaya
Les bonnes idées de Jojo

Bien que notre idée initiale était de se cantonner intra-rivière, on se prépare pour une expédition extra-rivière menée par Jojo qui a spotté (on aime inventer des mots✌🏼) un temple sympa. On a connu balade plus bucolique que de traverser à vélo les grands axes routiers de la ville🚦et d’avoir failli se faire encadrer plusieurs fois, franchir un pont à grande vitesse, se retrouver sur la highway et survivre à un rond point thailandais à heure de pointe. Jojo les bonnes idées 😜 ! Si vous avez besoin d’un bon conseil, n’hésitez pas, appelez Jojo 👍🏻 !

Il n’empêche que le temple valait quand même le détour, il faut le reconnaître. Le Wat Yai Chai Mongkhon regroupe entre autres un bouddha couché que les croyants recouvrent d’un drap orange et sur les pieds duquel ils essayent désespérément de fixer des pièces de monnaie 💰; et un grand chedi entouré de bouddhas assis en position du lotus. L’escalade du temple nous offre un beau panorama sur les alentours.

On reprend nos vélos pour notre dernière étape : le Wat Phanang Choen. L’intérêt principal de ce temple est qu’il s’y tient un immense bouddha doré qui occupe littéralement tout l’espace. Assez impressionnant. La visite est rapide et on s’apprête à quitter les lieux lorsque à l’extérieur dans l’enceinte du temple on est attiré par un spectacle original : des dizaines de thaïlandais sont en train de nourrir des poissons chats 🐟. Les poissons affluent par centaines, il y en a tellement, c’est une marrée d’écailles de poissons qui se gavent des gros flocons multicolores que leurs jettent les locaux. Ils sont sens dessus dessous et il faut faire attention à ne pas s’approcher trop près car ils font gicler l’eau de partout💦. On reste là plusieurs minutes à regarder le show 👀.

Pas le temps de traîner, c’est déjà l’heure de rendre les vélos, récupérer les gros sacs à dos et partir en direction de la gare pour prendre notre train pour Bangkok 🚂.

Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya

Guesthouse 😴
Good Luck Ayutthaya : 1 dodo

Du 31 janvier au 1 février

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *