Chitwan, Népal

Safari à Chitwan

Clem les Roux Roots
Jojo les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR JOJO
EN ITALIQUE ROUX  💬

Le bus de l’enfer (2)

Après un trajet Pokhara – Katmandu qui s’est étonnamment bien passé 👏🏼, nous avons passé un jour à Katmandu avant d’acheter nos tickets de bus direction le sud du Népal 🚌.

Nous voilà donc dans le bus avec pour destination Sauraha, village situé au sud du pays dans la vallée de Chitwan dont le parc national est réputé pour ses safaris 🐾. On peut y voir des biches et cerfs 🦌, des paons, des oiseaux de toutes sortes 🦅, des singes 🐒, des crocodiles 🐊, des rhinocéros 🦏, des ours, 🐻, des éléphants sauvages 🐘 et même des tigres 🐅 si l’on est chanceux. Bref, Chitwan tu nous envoies du rêve, on est prêt !

C’était sans compter sur la circulation népalaise, qui encore une fois, a frappé 🤦‍♀️. Notre trajet devait durer plus ou moins 5 heures (en théorie), il en dura plutôt 10… ⏳ !

En effet au bout d’à peine 1h de route où notre bus a péniblement traversé les embouteillages poussiéreux à coups de klaxon🚌, on s’arrête soudainement à la suite d’une dizaine de véhicules. On essaye de comprendre ce qu’il se passe 🧐(après avoir patienté une bonne demi-heure sous le questionnement incessant de Clem) en demandant au chauffeur qui, sans aucune gêne, nous répond très évasivement en nous disant que c’est parce qu’il y a la police 👮‍♂️. Quand on lui demande combien de temps ça va durer, il ne répond pas. Top, merci 😤. Après 1h à poireauter dans le bus, on sort et on se dirige vers le flic déter. En fait il y a des travaux de construction de la route plus loin 🚧 et donc la circulation est alternée🚦. Sauf qu’au Népal la circulation alternée c’est pas toutes les 5 minutes, c’est plutôt toutes les 5 heures. Sans déconner. Il nous annonce serein qu’on pourra repartir dans 4h. Blague ultime 😭.

On va donc manger un dal baht pour 2 dans un boui boui crasseux qui ne nous dit rien 🍛, mais on n’a pas franchement d’autres options. On y rencontre finalement un jeune garçon 👦 (qui nous matait durant tout le repas et rêvait de faire un selfie avec nous) qui parle divinement bien anglais 👏🏼, et nous raconte où il vit, sa famille, ses oncles qui vivent aux USA et nous demande si on aime son pays 🇳🇵. Il est d’ailleurs doué en géographie et nous met plusieurs fois des colles 😅.

C’est enfin l’heure de repartir, en avant guinguan (genre la meuf) !

Le parc national de Chitwan

À la sortie du bus, il se met à pleuvoir des trombes d’eau ☔️. On attend notre chauffeur (oui monsieur, pour une fois qu’on a le droit à un chauffeur gratos) qui doit venir nous récupérer pour nous emmener à l’hôtel 🏨. Un autre gars se pointe et veut absolument nous emmener à son hôtel. On lui dit environ 10 fois que non car on attend notre chauffeur 🙅‍♂️, qui finalement arrive. Comme il pleut, on attend que ça se calme, et sous le nez de notre chauffeur, l’autre gars continue de vouloir nous embarquer 😂 ! Notre chauffeur rigole puis commence à s’énerver, « ils sont avec moi ». Ils sont fous ces népalais 🤪 !

Il ne pleut plus, on démarre la jeep direction l’hôtel et… on tombe en panne 20 mètres plus loin, si si (oui on reste au Népal quand même). On ouvre le capot de la jeep 🚙, ça ressemble à rien là-dedans d’après Jojo 🤔 ! Entre temps notre chauffeur part et nous dit qu’il revient, et qui voilà ? L’autre gars qui veut encore nous faire embarquer dans sa jeep, quel pot de colle 😬 !

Bref, la jeep redémarre (après avoir fait quelques étincelles entre 2 fils ⚡️) et on arrive à notre guesthouse bookée en avance pour plusieurs nuitées, une jolie chambre avec douche, et on passe une bonne nuit 🌙.

Chitwan, Népal

Le lendemain on choisit notre agence pour le safari et notre mode de transport : on peut soit faire un tour en canoë 🚣‍♂️, en jeep 🚙 ou même y aller à pied 🏃‍♂️! Evidemment on hésite, niveau budget on ne peut malheureusement se permettre qu’une seule journée dans le parc. On veut absolument faire un tour à pied dans Chitwan car c’est excitant et incroyable 🤩, mais on veut aussi mettre toutes les chances de notre côté de voir des animaux avec la jeep, qui permet de s’enfoncer plus loin et de parcourir plus du terrain à leur recherche.

On opte finalement pour l’option : canoë, demi-journée de marche dans le parc, puis après-midi jeep (une belle analyse de Clem offrant un bon compromis entre aventure et découverte animale 🤓).

Chitwan, Népal
Les barques qu'on empruntera demain pour naviguer sur les eaux infestées de crocos 😬
Chitwan, Népal
Cauchemar éveillé

La nuit qui vient est bien plus agitée que la précédente 🤭.

** Attention, le passage qui va suivre est susceptible de heurter les âmes les plus sensibles, prière de s’abstenir si vous n’êtes psychologiquement pas prêt (et arachnophobe). **

Alors qu’on dormait paisiblement 😴, je me lève et attrape la frontale en mode lumière rouge pour aller aux toilettes, et là, c’est le drame. Que ne vois-je pas une ÉNORME araignée se faufiler dans notre salle de bains 😱 !!!!! Evidemment, je hurle 🗯 « JOCELYN IL Y A UNE ARAIGNÉE ÉNORME ». La tête dans le pâté, Jojo émerge. Il prend trop de temps, je lui saute dessus « elle est énorme, dépêche toi, allume la lumière, je l’ai vue, elle était là, elle est partie dans la salle de bains, vite, VITE, VIIIIIIIITE, je vais mourir 😱😱😱 » (oui parce que d’habitude elle fait tout un cinéma pour une pauvre faucheuse, mais ce coup-ci je me suis dit que ça valait peut-être la peine que je me lève).

Jojo part en expédition dans la salle de bains vêtu de son seul caleçon (la classe), mais ne voit rien 👀. Je suis obligée de me lever pour me rendre dans cette zone hostile 💀, je regarde partout et je la vois, elle est LÀ 😨 ! Le commentaire de Jojo lorsqu’il voit ce monstre est révélateur de l’horreur de la créature : « Ah oui » (oui un élan d’excitation m’a envahi, désolé).

L’araignée se rue dans la chambre 🕷, Jojo sur ses talons, je reste bien sûr en sécurité dans la salle de bains. Et là, l’improbable, l’inimaginable se produit : Jojo m’annonce qu’il ne retrouve plus l’araignée. NOOOOOOON 😭.

Je lui suggère d’ouvrir la fenêtre et d’appeler à l’aide 📣 « Help ! » (ça risque d’être vachement efficace), mais il retrouve finalement l’araignée tapie telle une bête assoiffée de sang entre la table et le mur. Jojo, qui ne faisait pas le malin malgré tout 😈, essaie tant bien que mal de trouver la technique ultime pour lui défoncer la gueule 🔪, armé d’une tong (j’étais hyper bien équipé avec ma tong quicksilver).

Finalement le miracle se produit, j’entends Jocelyn dire « elle est morte » (mission accomplie soldat boulet). Alléluia, seigneur Jésus merci mon Dieu 🙏🏼, la connasse est crevée. La zone est dégagée.

Inutile de préciser que je ne ferme pas l’œil du reste de la nuit.

Le lendemain matin direction la réception, et d’un ton ferme j’annonce que je ne passerai pas une nuit de plus dans leur guesthouse pourrie 👎, que ce n’est pas de leur faute mais que je suis traumatisée de la chambre. Bon en vrai c’est pas de chance les pauvres, leur guesthouse est très bien mais bon. Il nous faudra donc trouver ce soir un nouveau logis.

Pas le temps de tergiverser dix mille ans, on se dirige vers le point de départ de notre journée safari 🤘!

Chitwan, Népal
Le village de Sauraha
Chitwan, Népal
Appâts humains juteux pour crocos, ours et autres tigres

Notre guide pour la matinée est Raja 🕵️‍♂️, 27 ans d’expérience et très sympa, et son assistant Kumar. Le départ se fait à la traversée de la rivière, que l’on descend en canoë 🛶. On désespère un peu de ne pas voir de crocodiles 🐊, lorsque tout d’un coup on en repère un dans l’eau ! Brrr, ça ne donne pas envie de tomber à l’eau 😨 ! On aperçoit aussi différents oiseaux comme le fameux Kingfisher, en français le martin-pêcheur (ouah la fille trop bilingue).

Chitwan, Népal
Chitwan, Népal

On accoste sur la rive, il est temps d’entamer le safari à pied 👣. Kumar nous met en garde sur les dangers du parc, comme on avait pu le lire sur internet, et les comportements d’urgence à adopter (oui Clem avait tout révisé avant). C’était déjà flippant à la lecture des articles mais en vrai ça l’est encore plus 😱 ! Récapitulons (professeur Clémence bonjour 🤓):

  • si on croise un ours 🐻 il faut : rester soudés et faire front ensemble pour intimider l’ours et paraître plus impressionnant (si on hurle le plus fort possible dans sa face pour l’effrayer ça compte 😇 ?)
  • si on tombe sur un rhinocéros 🦏 il faut : courir en zig zag puis grimper à l’arbre le plus proche (tout à fait mon cher Kumar, tu me vois MOI grimper à un arbre où la 1ère branche se trouve à 3m de haut 🤪 ?)
  • si on tombe sur un éléphant 🐘, le plus dangereux des animaux du parc, il faut : prier et courir le plus vite possible (sérieux).
  • Pour le tigre 🐅, ben apparemment c’est lui qui nous repère et pas l’inverse, il partira donc de lui-même, il est rare de l’apercevoir.

Sur ces informations très rassurantes, on se met en route ➡️. Raja devant, moi, Jojo puis Kumar qui ferme la marche. On oublie les fusils tranquillisants, Raja est armé d’un bâton 🏏, seul moyen de défense avec lequel il opère un genre de danse si l’on tombe face à un rhino ou autre (c’est sûr, on ne ressortira jamais vivant de cette jungle). Apparemment ça fonctionne pas mal. Mon cœur bat à 100 à l’heure, je suis en stress (du coup elle transpire grave, une technique olfactive hyper efficace pour tenir tout prédateur à distance 😂), j’ai l’impression qu’on va tomber nez à nez avec un tigre et se faire attaquer !

Chitwan, Népal
En mode commando
Chitwan, Népal
Chitwan, Népal
Chitwan, Népal
Va-t-on se faire charger par un rhino ?

On doit faire attention à marcher sans faire de bruit et éviter d’écraser les brindilles 🤫, Kumar avance d’un bon pas dans ce sentier étroit, je le suis donc en essayant de ne pas me focaliser sur les toiles d’araignées 🕸 et les abominables énormes insectes rouge et noir sur les feuilles des arbres 😨. Faut dire que je suis bien plus inquiète des gros animaux, pour une fois… (alléluia !) .

On croise en premier des singes 🐒, en l’air dans les arbres, ils sont beaux ! Puis un cerf et de jolies biches 🦌. Toujours pas de tigre à l’horizon. On quitte ensuite le sentier étroit pour un plus large chemin avec une vue plus dégagée. Malheureusement, toujours pas d’animaux impressionnants sur notre chemin. Le stress me quitte petit à petit et la déception me gagne doucement 😞. Le guide nous explique qu’avec une journée entière de marche on s’enfonce beaucoup plus loin dans le parc et qu’on a ainsi beaucoup plus de chance de croiser des animaux. Bon ben on aurait peut être dû faire ça, le gars de l’agence nous avait prévenu en plus mais bon, tant pis 🤷‍♂️.

Vers la fin de notre marche dans la jungle, on repère malgré tout 1 rhinocéros de très loin 🦏, il est dans les hautes herbes et avec les jumelles on voit son dos. Il doit être au moins à 200m. Puis sur le retour on est content de tomber sur un rhino venu se baigner dans un petit lac, on l’observe d’un peu plus près 😀 (100m ou moins).

Notre safari à pied de 3h se termine donc, un poil déçus de ne pas avoir vu de rhino de plus près, mais quand même ravis de notre expérience, l’excitation de se déplacer à pied dans le parc et la possibilité de tomber nez à nez avec un animal sauvage rend la marche super en elle-même 👍🏻.

Chitwan, Népal
Safari en jeep, go !

Après le déjeuner, on grimpe sur notre jeep en compagnie d’une dizaine de personnes 🚙. En route vers l’infini et l’au-delà (Buzz l’éclair tu te calmes) !

Le paysage défile, on roule dans un coin du parc différent de celui de ce matin. On aperçoit 2 gros lézards 🦎, des singes, des biches et des cerfs, des cochons sauvages 🐖 (des cousins à toi Clem ?), plusieurs troupeaux de rhinocéros au loin. Et soudain, notre guide repère un troupeau accessible en jeep, le chauffeur rapproche doucement la jeep. C’est dingue, on a la chance de voir les rhinocéros de très près 🤩 ! Notamment un gros rhino qui traverse la route juste devant notre jeep, ça fait flipper, la bête est énorme 😲 ! Ça donne pas très envie de se faire charger, finalement je suis contente d’être en jeep et de ne pas être tombée dessus ce matin… car les visiteurs à pied se font souvent charger par les rhinos 😱 !

Chitwan, Népal
Chitwan, Népal
Charmant, on se croirait dans Jurassik Park

On s’arrête ensuite au centre de reproduction des crocodiles qui abrite l’espèce de crocodile gavial, en voie d’extinction 😕. On y a pu voir beaucoup de ces crocodiles au long museau à différents âges, les bébés, et les gros impressionnants. Mais ceux-là ne sont pas les plus dangereux, ce sont les muggers qui sont plus à craindre 🐊.

Chitwan, Népal
Chitwan, Népal

Enfin sur le retour, le clou du spectacle : au loin un ours traverse la route 🐻 ! La jeep s’avance vite et s’arrête au niveau où l’ours est entré dans les fourrés. On l’aperçoit dans la forêt, il s’immobilise et tourne sa tête vers nous. Et alors que notre guide nous fait le signe « chut » 🤫, un touriste à côté de nous éclate d’un rire puissant (what the fuck) et l’ours détale. Merci gros débile 🤬 !

On est quand même bien content d’avoir vu l’ours, même de loin 😍 !

Notre journée safari se termine, c’était le pied d’être à l’affût toute la journée, on est crevés ! On se trouve un hôtel en dur et on prend une chambre au 3ème étage, à l’abri des araignées mutantes. On craque un peu le budget mais qu’est ce qu’on est bien dans cette chambre ☺️ !

On décide d’ailleurs de s’offrir deux journées supplémentaires ici – ouais on est comme ça nous 😏.

Chitwan, Népal
Bon, on voit un bout de l'ours, ça compte !
Gogo gadgeto vélo

Le lendemain on chill, et on se prend un bon petit-déjeuner à la Pancake House 🥞, tenue par une néerlandaise de mémoire. Cette dame recueille les chiens errants 🐕 et les fait vacciner grâce à des donations 💉. Elle fait de très bons pancakes (en à peine 45 minutes) et nous raconte quelques histoires sur le parc et ses habitants. Notamment le légendaire éléphant sauvage Ronaldo 🐘, qui détient le triste palmarès de 18 personnes tuées 😱. Essentiellement des villageois de patelins aux alentours du parc (qui fait quand même 93200 hectares !). Ronaldo vient parfois la nuit dans le village de Sauraha où nous sommes actuellement, pour chiper des sacs de riz 🍚, causant de multiples dégâts aux hôtels et vitrines. Il a même détruit un mur de l’hôtel de notre copine Marcia lorsqu’il y était peu après nous 😮 ! Il n’est pas rare d’observer aussi des rhinos déambulant dans les rues la nuit. Pour notre part, nous n’en n’avons pas vu dans le village 🙈.

Pour notre dernier jour, on loue des vélos 🚲 (bien bien pourris) et on part pédaler dans les alentours ! On se balade un moment sous le soleil ☀️, au milieu des villages, des champs 🌾, on croise des enfants, des buffles 🐃, les paysages sont jolis, il fait chaud 🌡 (et pas qu’un peu mon nveu’).

La balade se termine, et notre séjour à Chitwan aussi, il est temps de repartir vers Katmandu.

Le retour en bus se passe plutôt normalement, ouf, on passe 2-3 jours dans la ville à chiller, acheter souvenirs et cadeaux et se reposer car j’ai mal au ventre 🤢, avant de prendre un avion et s’envoler vers Bangkok ✈️, notre troisième passage dans la capitale Thaïlandaise 🇹🇭.

Chitwan, Népal
Chitwan, Népal
Chitwan, Népal
Chitwan, Népal
Chitwan, Népal
Chitwan, Népal
Chitwan, Népal
Les villageois tapent sur le sol avec les bâtons pour regrouper les poissons, une technique bien rodée 👌🏼
Chitwan, Népal
Et hop, les poissons sont pris dans les filets !

Guesthouses 😴
Wild Horizons guesthouse : 2 dodos
Sauraha Holiday Home : 3 dodos

Du 4 au 8 avril



 

Pokhara, Népal

Pokhara la tranquille

Jojo les Roux Roots
Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR JOJO  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR CLEM
EN ITALIQUE ROUX  💬

Le bus de l’enfer

Mesdames, messieurs, pour rappel dans le précédent article nous terminions notre trek à Jomson où nous passions la nuit sans électricité du fait d’une tempête ⛈.

Au petit matin l’électricité n’est pas revenue mais nous avons bien dormi au chaud sous la couette 🛌. On fait nos sacs, on prend notre petit-déj à toute vitesse et on grimpe dans le bus qui doit nous ramener à Pokhara 🚍. On a la bonne idée (tu parles) de se mettre à l’arrière du bus afin de pouvoir garder un œil sur nos sacs 👀. Alors petit conseil💡: si vous avez le luxe de choisir votre place n’allez JAMAIS à l’arrière du bus (on parle en connaissance de cause ☝🏼). Le trajet va durer 10 heures et ce sera les pires heures de nos vies. On ne le savait pas mais à l’arrière du bus ça bouge énormément, et quand t’es sur une route totalement défoncée dans un bus pourri et ben ça secoue sévère 😰.

On met un petit moment à sortir de Jomson (une éternité mais bon c’est comme ça le trafic au Népal 🇳🇵), et suite à ça la route est totalement en construction voir inexistante. On se tient comme on peut, ça bouge dans tous les sens, je me cogne la tête plusieurs fois au plafond (😂), au bout de quelques heures la personne devant nous finit par casser son accoudoir, on déglingue les sièges de devant à force de s’y agripper, bref c’est l’enfer 😱 (à côté de ça tagadatagada au galop sur les genoux c’est une rigolade 🐴). Etant donné que personne ne comprenait le français on jurait à cœur joie 🤬, le Népal en a pris pour son grade ce jour-là (désolé mais nos vertèbres en ont pris un sacré coup : je suis sûre d’avoir perdu 1 cm de taille, c’est con moi qui comptait postuler à Miss France… 🙄).

Bus au Népal
Le fameux bus de l’enfer
Bus au Népal
Assis à l’arrière, ne nous doutant pas encore de l’ÉNORME erreur commise
On te dit que ça passe pas !

Les paysages autour sont malgré tout parfois très beaux mais la plupart du temps nous sommes sur une route en construction 🚧, bordée d’éboulis. On nous avait dit qu’après Jomson le trek perdait de sa splendeur, et bien on est d’accord car le sentier de rando se confond souvent avec la « route » empruntée par bus et autres.

Après le déjeuner on croise pas mal de camions, les routes sont très étroites et pourtant cela n’effraie pas les népalais 🤪. Et puis arrive un moment où ben… ça passe pas ✋. On est face à un camion 🚚, le bus ralentit, les deux essayent de se croiser : on sent qu’on est super proche, résultat ça ne passe pas, et ça touche même 🤦‍♀️! En essayant de nous croiser le camion s’est coincé sur notre bus, il est carrément en appui dessus juste au niveau de la fenêtre de Clem, tout va bien 😑 (maintenant t’es gentil le bus mais tu dégages) ! D’un côté on est au bord d’un petit ravin au fond duquel se trouve un torrent et de l’autre un camion en appui sur le bus. Au bout de quelques minutes les locaux commencent à sortir du bus, on se dit qu’il ne vaut mieux pas rester là-dedans, on sort 👉🏼 !  Après quelques discussions et quelques manœuvres, les népalais arrivent à dégager les deux véhicules, normal 👏🏼.

Bus au Népal
Le camion posé sur notre bus

La fin du voyage est éprouvante 😖, on arrive finalement à Pokhara en fin d’après midi et la pluie commence juste à tomber💧, génial. Le bus nous dépose sur le bord de la route où des chauffeurs de taxi nous attendent comme par hasard 🚕. On négocie et l’un d’entre-eux nous sort : « à ce prix là t’as qu’à marcher » ! On est tellement énervés qu’on le prend au mot, Clem lui dit : « hé regarde je me casse en marchant 😈 ». 

Pokhara, Népal

Après un petit quart d’heure on finit par trouver un hôtel, on craque un peu le budget 💸 mais on est fatigués du trek et éreintés par la descente en bus. Du coup on prend une petite chambre privée super belle, douche chaude à volonté 🚿 et lit king size, le paradis 👌🏼.

La reposante Pokhara

Le lendemain c’est repos et chill 💤 : on lave nos affaires de trek (plutôt deux fois qu’une parce que les chaussettes de Jojo en ont bien besoin 🧦👃🏼) et on fait un tour dans le quartier touristique. On fait un peu de shopping cadeaux et Clem craque et s’achète une robe… 👗 (une belle longue robe népalaise dûment négociée 😎). On va manger dans la pizzeria « Godfather » au bord du lac, parfait. Pokkara est la deuxième ville du pays. On y trouve un lac très joli, surplombé de quelques temples et en paysage de fond la chaîne des Annapurnas (pas dégueu). À contrario de Katmandou l’atmosphère qui s’en dégage est bien plus apaisante.

Pokhara, Népal

On décide de louer un scoot le jour suivant 🛵 et d’aller visiter la World Peace Pagoda qui surplombe le lac de Pokhara. C’est une belle pagode blanche ornée de bouddhas et offrant une vue à 360 degrés sur la ville et le lac . Ensuite, on décide d’aller visiter les différentes grottes hindouistes et autres points d’intérêts de la ville📍. On arrive d’abord à la grotte de Gupteswar Gupha où il y a énormément de monde : à mi-descente la foule et l’atmosphère humide m’oppressent, c’est trop pour moi je décide de remonter et laisse Clémence aller au bout (poule mouillée). Apparemment je n’ai rien loupé (une pauvre cascade dans le noir).

Pokhara, Népal
World Peace Pagoda, Pokhara, Népal

Grotte de Gupteswar Gupha, Pokhara, Népal

Prochain arrêt : Devil’s fall, on s’attendait à une cascade de ouf  mais en fait c’est pas super super, bon c’est pas grave 🤷🏻‍♀️. Direction enfin la grotte de Mahendra à l’autre bout de la ville. Après une bonne demi-heure de scoot nous y voilà. On met nos frontales sur la tête 🔦 et on descend explorer la grotte, on marche 3 minutes et on arrive au bout où un hindou se tient devant un autel et un genre de statue, mouais ok 😬, bon ben c’est pas notre jour (c’est vrai que ça casse pas trois pattes à un canard 🦆). On ressort de là en se disant que la journée n’a pas été terrible, allant de déception en déception. Une classe d’élèves se trouve pas loin de l’entrée, et deux filles s’approchent de Clem pour lui demander de prendre un selfie 📸. Forcément Clem leur dit « Sure » avec un grand sourire genre je suis une star 😎 (mais je SUIS une star). Du coup toute la classe rapplique et commence à nous tchatcher en anglais 🇬🇧. Les mecs et les filles sont trop saucés de nous taper la discute, ils prennent des photos, c’est un bon moment de partage, finalement on n’aura pas tout perdu.

Devil's Falls, Pokhara, Népal
Grotte de Mahendra, Pokhara, Népal

Une parenthèse détente qui fait du bien

Le lendemain matin on se lève avant l’aube, objectif le lever de soleil sur Pokhara et les montagnes 🏔. On enfourche notre scoot et en avant ! Après 45 minutes de scoot pour rejoindre le viewpoint, oui oui 45 minutes tape-toi la mission, et ben… c’est brumeux et le spot n’est pas top 😔. On attend que le soleil se montre timidement au travers des nuages et on repart. On en profite pour prendre un café ☕️ dans un petit resto surplombant la ville histoire de ne pas avoir fait ce chemin pour rien. Finalement on rentre à l’hôtel pour chiller durant la matinée (faut bien se reposer après ces 9 jours de trek oh). L’après-midi direction la poste, on veut envoyer des cartes à la famille et les copains ✉️. Et bien la poste de Pokhara c’est quelque chose. On n’a pas encore tout compris pour être honnête 🙈, on s’est retrouvé à un endroit où il y avait un monde de dingue qui attendait pour aller dans des bureaux ouverts sur la route. Du coup on pensait que c’était là où on devait s’adresser pour envoyer du courrier 📫. Et en fait en se renseignant, les locaux nous disent que non non pour nous c’est de l’autre côté de la route, un espèce de grand local avec quelques bureaux dedans mais personne ne s’y aventurait. Tout compte fait on y trouve une personne qui nous prend notre courrier. Bon on se dit que si les lettres arrivent un jour on aura du bol 📮 (les lettres sont finalement bien arrivées, miracle).

Demain on repart pour Katmandu : on s’est bien reposés à Pokhara et on y serait bien restés un peu plus longtemps mais nos gros sacs 🎒 sont toujours à Katmandu à notre ancien hôtel 🏨 et on aimerait bien récupérer le reste de nos fringues et affaires avant de poursuivre notre route vers Chitwan, sud du Népal. L’aventure népalaise ne s’arrête pas là, la suite dans le prochain article 😘 !

Pokhara, Népal

Guesthouse 😴
Garuda Inn : 4 dodos

Du 29 mars au 1er avril

Trek Annapurna - Népal

9 jours de trek sur le circuit de l’Annapurna – #Partie2

Clem les Roux Roots
Jojo les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR JOJO
EN ITALIQUE ROUX  💬

Jour 6
De YAK KHARKA à thorung phedi

Yak Kharka – 4050m
➡️ Thorung Phedi – 4525m

7 km
3h30

D+ 475m

Direction le base Camp de Thorung Phedi !

Déjà notre 6ème jour de trek ! On se rapproche de plus en plus du col de Thorung La Pass 🤩. Excitation et stress : j’ai peur de clamser avant.

On avait prévu aujourd’hui de rallier directement le high camp de Thorung pour avoir moins de dénivelé à faire lors du passage du col 🤓, sauf que le guide de Clothilde nous avait expliqué plus tôt que dormir à cette altitude (4925m) risque de favoriser l’apparition du mal de l’altitude 😱, c’est pourquoi il est préférable de dormir au base camp et de tout faire d’un coup pour passer le col. On se dit qu’on va décéder si on fait autant de dénivelé 📈 en une seule journée mais j’ai tellement peur de ce foutu mal d’altitude qu’on ne veut prendre aucun risque ✋. C’est décidé, ce soir on dort au base camp, 4525m d’altitude c’est déjà pas mal hein.

On part tous ensemble, français 🇫🇷 et belges 🇧🇪, direction le base camp de Thorung 💪🏼 ! Bon, au bout d’environ 50m je sens bien qu’on ne va pas faire beaucoup de route ensemble car je me fais déjà distancée, et Jojo aussi vu qu’il reste avec moi 😈 (imaginez les cris qu’elle pousserait si je la laissais seule…). Forcément ça monte, doucement mais ça monte, et moi en côte je souffle comme un buffle 🐃. Tant pis on les rejoindra au prochain stop.

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Les petits points c'est nos potos ! Oui on est un peu loin...
La fatigue se fait sentir

On retrouve notre petit groupe à un premier arrêt où on les rejoint pour prendre un thé dans un teashop au milieu de nulle part 🍵. On papote on papote 💬 et on se remet en marche. Evidemment l’écart se creuse à nouveau rapidement, décidément aujourd’hui ce n’est pas ma journée, je suis complètement crevée 😪, j’ai l’impression que mon sac à dos pèse une tonne (non je ne lui ai pas fait de blague en lui rajoutant des cailloux dedans) et je peine vraiment à avancer.

Deuxième pause thé et retrouvailles dans un deuxième teashop au milieu de nulle part. Pas de thé pour moi, je ne me sens pas au top. Du coup on repart avant nos potos car j’ai envie d’arriver et je sais qu’en plus ils vont nous rattraper avant la fin 😑. On reprend la route, je n’ai envie que d’une seule chose : qu’on arrive bientôt 😫. Jojo me propose plusieurs fois de prendre mon sac-à-dos mais je ne veux pas le charger encore plus, il est calé sur mon dos il y restera. Le sentier continue de grimper et on passe par des passages où il y a des risques d’éboulis ⚠️, pas très rassurant, il faut bien faire attention où l’on met les pieds car on peut vite glisser avec ces gros cailloux.

Jules et les belges nous rattrapent sur la fin et on arrive enfin presque tous en même temps au base camp Thorung Phedi, doux jésus (expression catho bonjour) c’est pas trop tôt. Je pose mon sac et je sens que j’ai vraiment mal à la tête 🤒, il est aussi plus dur de respirer ici. Je prends un Ibuprofène, je bois💧 et je me pose un peu dans la chambre avec Jojo.

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Petits chevaux à gogo

On se retrouve ensuite ensemble pour aller manger dans la salle commune🍴. Je me sens un peu mieux (l’appel de la bouffe), par contre c’est Félix qui lui se sent vraiment mal. Il n’a pas faim et on dirait qu’il a la gueule de bois, on espère pour lui que ça va passer 🙏🏼.

L’ambiance dans la salle commune est chaleureuse, tout le monde y reste à se réchauffer avec un lait chaud ou un thé car dehors ça caille sévère. Il neige ❄️. On se demande si on va pouvoir passer le col demain 🤔. Jules et Jojo sont chauds mais moi j’hésite à rester une journée de plus ici, premièrement car s’il y a trop de neige ce serait beaucoup plus difficile et qu’en plus on n’a pas de chaussures imperméables 👟 (j’ai pas envie de perdre mes orteils merci) ; deuxièmement car vu le mal de tête que j’avais tout à l’heure, je préfère encore m’acclimater au maximum 🤞 !

On passe l’aprem à jouer… aux petits chevaux (la partie la plus looonnngggue de l’univers) avec Jules et Jojo 🐴 ! Je gagne, évidemment (mouahahaaa 😈).

Félix ne va pas mieux du tout, il a déjà pris plusieurs médocs contre le mal d’altitude mais rien y fait, Ségolène et Martin nous disent qu’il a aussi vomi 🤮… j’avoue que dans cet état-là je pense que je serai redescendue direct. D’autant que cet aprem il y a encore une personne qui s’est faite évacuée en hélico 🚁, c’est flippant.

ON Y VA OU PAS ?

La neige tombe toujours, on peaufine notre plan pour demain : réveil à 3h30 du matin ⏰ (oui oui vous avez bien lu), check du niveau de neige ❄️, concertation avec Jules et prise de décision : on y va ou pas ?

Pourquoi mettre un réveil si tôt ? On n’est pas encore totalement timbrés au point de kiffer randonner la nuit en pleine montagne 🤪, c’est juste qu’il est important de passer le col en début de matinée afin d’éviter un vent trop puissant qui nous gèlerait sur place 💨 (comme on a pu lire dans les articles sur différents blogs 💻) et aussi pour ne pas arriver trop tard à Muktinath où l’on passera la nuit après le passage du col.

Dîner et pas de douche pour nous ce soir car il fait waaaay too cold. On se couche tôt 😴.

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Jour 7
JOURNée d’acclimatation #3

Thorung Phedi – 4525m
➡️Thorung High Camp -4925m
➡️ Thorung Phedi – 4525m

2.6 km
1h30

D+ 400m
D- 400m

... Y VA PAS !

Après une pause pipi au milieu de la nuit 🚾, je me rends compte qu’il neige toujours, ça sent pas bon, personnellement je préférerais rester là demain et partir le jour suivant, ma foi 🤷🏻‍♀️. Le réveil sonne ⏰, quelle horreur de s’arracher au duvet chaud, c’est pourquoi c’est Jojo qui s’y colle mouhaha 😈 (comme d’hab). Quelques minutes plus tard, il revient me voir : il ne neige plus mais il y encore de la neige par terre, Jules est chaud, que fait-on 🤯 ? Je ne suis pas chaude du tout, il fait nuit noire et même avec nos frontales on risque de glisser, de se faire, mal, d’avoir les pieds trempés, et de ne pas trouver le chemin par la suite s’il y a trop de neige au sol. Autant attendre, on n’a pas le feu au cul 🔥. Et puis il fait tellement bon dans mon duvet …

Allez c’est décidé on se rendort 💤 (le meilleur moment 😌).

Ascension jusqu'au High Camp

Réveil pénard donc, pas de stress. On se prend un bon petit-déj et on dit à Jules qu’on compte monter au high camp dans la matinée histoire de s’acclimater et tant qu’à faire de voir le chemin de jour ☀️. Jules qui n’était pas tenté finit par partir avec nous 😊. Jojo prend son sac-à-dos et moi rien du tout, ça fait du bien (qui se coltine tout le bordel, c’est bibi !). Je me sens d’ailleurs beaucoup mieux. On monte lentement, en prenant notre temps et en discutant avec Jules, on en apprend plus sur lui. Une balade au top, ponctuée par les tentatives de Jules de gravir la pente raide en courant 🤨 (tout à fait d’accord, il est fou) ou de faire des poiriers ou encore des galipettes 🤪. En tout cas on rigole bien, merci le gueux 👍🏻

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

On atteint le high camp après 1h de montée, la vue est splendide ! On est déjà plus haut que le Mont Blanc, à 4925m d’altitude… dingue 😲 ! On se dit qu’il va falloir remonter à nouveau tout ça demain dans la nuit, avec mon sac-à-dos cette fois, moins cool.

On redescend – bizarrement ça va beaucoup plus vite que la montée… (sans déconner) – et c’est l’heure de manger de la bonne victuaille 🤤. On retrouver les belges, et Félix qui a passé une nuit horrible se sent aujourd’hui en pleine forme, ouf tant mieux 👊🏻 !

Encore une fois, on joue aux petits chevaux tout l’aprem autour d’un (plusieurs) thés, puis au lit tôt car demain c’est sûr on part vraiment : la neige a fondu c’est parfait pour nous, demain on part à l’assaut du col 💪🏼 !

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
High Camp de Thorung
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Jour 8
DE THORUNG PHEDI à muktinath en passant par thorung la pass

Thorung Phedi – 4525
➡️ Thorung La Pass – 5416m
➡️ Muktinath – 3760m

16 km
10h30 (pauses thés incluses)

D+ 891m
D- 1656m

Randonner sous les étoiles, à la frontale

C’est le jour J, le jour où on va passer le col de Thorung La Pass à plus de 5000 m d’altitude 🤩😱 !

Réveil une nouvelles fois aux aurores mais cette fois-ci pas de tergiversations, on y va !

On se lève donc à 3h30, on s’habille et on prépare notre sac puis on prend un petit déjeuner à 4h et on est fin prêts à partir à 5h du matin 🌙. On a nos frontales sur la tête 🔦, sauf pour Jules (on vous a déjà dit qu’il était fou ?), du coup on le cale entre nous deux pour qu’il y voit quand même quelque chose. On est bien équipé : sous-pull technique, polaire, doudoune, coupe-vent, bonnet, tour de cou buff, gros gants, legging et pantalon, go 👊🏻 (la totale quoi) !

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Jojo, cet amour ❤️, m’a pris une partie de mes affaires dans son sac-à-dos, notamment mon énorme duvet, ce qui m’aide pas mal. On grimpe dans la nuit, dans le silence, c’est dingue (le ciel est magique ✨). On monte plus rapidement qu’hier, 10 minutes de moins ⏱! Au fur et à mesure de l’ascension le jour se lève doucement. A notre arrivée au high camp il est 5h50, et on a clairement plus besoin des frontales, c’est l’aube.

Trek Annapurna - Népal
Le jour se lève doucement
Trek Annapurna - Népal
Les couleurs de l'aube
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Les trekkeurs se retrouvent dans le restaurant du high camp où l’on se prend chacun un thé ☕️. On y retrouve un groupe qui nous a suivi depuis le base camp et aussi les autres randonneurs ayant dormi au high camp. Tous se préparent pour passer le col, nous y compris.

Objectif Thorung La pass

À 6h30 on attaque le sentier qui nous mènera au col de Thorung La Pass. À cette altitude tout est enneigé ❄️, heureusement la neige est tassée donc nos pieds restent au sec.

À peine repartis, je m’arrête afin de prendre une photo du paysage 📸, j’enlève un gant que je coince sous mon bras 🧤 (vous la sentez venir la connerie ?) et… mon gant se fait emporter par le vent 😱 ! Quelle andouille, me voilà en train d’essayer d’appeler Jojo qui n’entend pas à cause du vent, j’essaye de le rattraper avec un bâton de marche dans chaque main mais j’ai littéralement la main nue qui gèle donc je prends mes bâtons dans une seule main et je range l’autre dans ma poche, sauf que voilà, ça glisse et je suis à deux doigts de dévaler le précipice enneigé… pas futé 😖 ! Jojo me donne son gros gant (trop de gentillesse mmh bizarre ) et enfile à la place un gant en polaire, beaucoup moins chaud (autant vous dire que j’ai galéré après). Et ben n’empêche que je ne regrette pas ma photo ni ma vidéo, qu’est ce que c’est beau 😍 !

Trek Annapurna - Népal
La fameuse photo où mon gant s'est fait la malle, le saligaud !

Le temps est magnifique ☀️, on a bien fait d’attendre aujourd’hui pour partir à la conquête du col. Petite pause près d’un teashop fermé, Jules a les pieds qui gèlent il essaye de faire circuler le sang à nouveau 😕. On repart et ça commence à vraiment grimper (et aussi à être haut, plus de 5000 mètres !). On avance lentement, très lentement, trèèèès lentement. J’ai l’impression de faire du surplace limite, il est de plus en plus dur de respirer, on sent que l’oxygène manque, surtout avec l’effort qu’on fournit. Au bout d’un moment, je craque 😵. J’ai l’impression qu’on n’atteindra jamais ce foutu col, et je me demande ce que je fous là. Pas vraiment malin, car c’est pas en pleurant que j’arriverai à mieux respirer pas vrai 💩 ? Jojo vient me réconforter ❤️ puis on se remet en route (Super Jojo toujours présent !).

Trek Annapurna - Népal
Fucking Thorung

On ne fera qu’une pause photo avant le col sur cette portion 📷, car il fait trop froid pour sortir ses mains et aussi pour l’appareil photo. C’est d’ailleurs au col de Thorung que la rayure/poussière s’est installée derrière notre capteur ; comment c’est possible ? Aucune idée 🤷🏻‍♀️.

Je suis devant (je ne me souviens pas comment ça se fait), et au loin je vois le col  !

Enfin, on y arrive ça y est !

J’immortalise en vidéo le moment, on est tellement content, on l’a fait, on est à 5416m 🤩 ! L’objectif du trek est accompli, yeeeeah, fucking Thorung 🤘 !

Ca valait le coup il faut le dire, même si c’était dur depuis le High camp, les paysages étaient incroyablement beaux ❤️.

Après l’effort, le réconfort : un chocolat chaud et un thé accompagné de notre panier repas 😋 (même s’il n’est que 9h30). Il fait bon, il n’y a pas de vent, le soleil brille de mille feux ✨. On déguste notre lunch devant le spectacle majestueux des montagnes. Et puis bien sûr on prend la mythique photo devant le panneau de Thorung la Pass, il faut bien une preuve qu’on y était 🤪 !

Trek Annapurna - Népal
L'arrivée de Jojo au col de Thorung !
Trek Annapurna - Népal
On l'a fait, yeaaaaah
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
La descente sans fin vers Muktinath

Après 1000m de dénivelé positif 📈, on se remet en route pour 1600m de dénivelé négatif 📉. En effet le vent commence à se lever et il commence à cailler, il est temps d’y aller. Le col de Thorung La Pass disparaît derrière nous tandis qu’on dévale le sentier. Encore une fois, on est content d’avoir nos bâtons de rando ! Parce que ça glisse avec la neige, et hop je tombe par terre…(ahahaha la naze) un autre passage fut aussi un peu délicat et on a cru un moment qu’on allait terminer dans le fossé 😰.

Finalement la neige disparaît elle aussi et on retrouve un peu plus bas nos amis belges qui sont partis après nous du base camp.

Trek Annapurna - Népal
Les Beeeelges
Trek Annapurna - Népal
À peine le col passé, le paysage change du tout au tout

On se remet en route, ça ne fait que descendre, nos genoux prennent chers 😣. Finalement c’est presque aussi dur que la montée. Le paysage change complètement : à l’approche de Muktinath on a l’impression de débarquer sur Tatouine, hallucinant 😮.

Enfin, nous voilà arrivés à Muktinath. On est complètement rincé. On se choisit un hôtel et on se prend une bonne douche chaude 🚿 avant de retrouver Jules pour manger 🍽 (une vraie douche chaude ! illimitée !).

C’est à ce moment-là que j’apprends la plus belle des nouvelles ✨ : ma meilleure amie a accouché d’un petit garçon, Ezra ❤️, qui a déjà 8 mois à l’heure où j’écris. Je craque encore, tellement d’émotions dans cette journée !

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Encore une photo devant un panneau, décidément
Trek Annapurna - Népal
Muktinath, planète Tatouine

Jour 9
DE MUKTINATH à JOMSON

Muktinath – 3760m
➡️ Jomson – 2720m

15,5 km
6h (pause déj & pick-up inclus)

 

D+ 48m
D- 1088m

Départ de la planète Tatouine

C’est aujourd’hui le dernier jour de notre trek, déjà ! Même si l’événement du trek est derrière nous, on ne sera pas en reste avec les paysages qui nous attendent 😊.

Départ à 9h de l’auberge où nos chemins avec Jules se séparent. Lui décide de rentrer en bus, en jeep, en avion ou à pied il ne sait pas encore ! Merci à toi Jules pour ces moments forts passés à plus de 4500 mètres, on s’en souviendra longtemps 🤙 !

On croise beaucoup de monde sur notre route en quittant le village, normal il s’agit visiblement d’une procession hindouiste à pied et à dos de poney 🐎. Les gens nous dévisagent, on va à contre-courant. On note d’ailleurs que depuis notre arrivée à Chame et durant le trek, les visages des Népalais étaient typés plutôt mongoles, or ici à Muktinath, ce sont les traits indiens qui prédominent.

La première étape du parcours consiste à rejoindre le village de Lubra, pour cela il nous faut grimper à nouveau (moi qui croyait qu’on en avait fini avec les satanées montées 😩!) puis redescendre de l’autre côté du flanc (oui c’était un peu trop simple de prendre le sentier classique). On avance donc à travers le paysage tatouinesque (oui oui) en soufflant comme des cochons 🐽. Ça commence bien ! Sur le chemin, on assiste à un combat de yaks, ça rigole pas dis donc. Bref, à peine 20 minutes après le départ on ne trouve pas notre chemin. On repère un autre couple de randonneurs plus loin qui eux aussi se demandent où aller 🤔. Ils choisissent de descendre et nous, et bien on opte pour le chemin qui continue de grimper (#suicidaires). On atteint un joli plateau à 3808m où l’on se fait doubler par une armée de VTT de montagne 🚴‍♂️, ils sont courageux !

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
La montagne c'est rigolo
Trek Annapurna - Népal
En pleine séance de photos artistiques...
Le village de Lubra niché au pied de la falaise

Un dernier regard sur Tatouine (la vallée de Muktinath) et on dévale la pente en direction de Lubra 🏃‍♀️. 4h après notre départ ce matin, nous arrivons au petit village de Lubra, niché au fond de la vallée près de la rivière, faisant face à une imposante falaise. Le décor est absolument magnifique 😍, et le village charmant et pittoresque. Je tombe in love de ce village trop mimi ❤️. On se pose dans un petit restaurant en extérieur où l’on déguste un dal baht pour Jojo et des pâtes pour moi 🍝. Ca fait un bien fou ! On serait bien rester là toute l’après-midi et au vu des péripéties qui nous attendent on aurait peut-être dû 🤭…

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Il est déjà 14h et on a encore pas mal de chemin à parcourir avant d’arriver à Jomson, on se décide enfin à partir. On descend jusqu’à la rivière et on commencer à chercher le chemin balisé 🧐. On demande à une villageoise puis à un couple de randonneurs. Mais on galère vraiment à la trouver. On coupe à travers les cultures du village en terrasse, on se prend des branches et des ronces dans la tronche 🌿, on passe à côté d’une carcasse de bouc mort (pléonasme), puis 20 minutes après avoir décollé du resto (et seulement 100m plus loin) nous sommes enfin sur le bon chemin qui longe le flan de montagne, la rivière en contre-bas ⛰.

Mauvais choix de chemin

Et ben finalement je peux vous dire qu’on aurait mieux fait de longer la rivière pénard 😤 ! Ça ne fait littéralement que monter, descendre, monter, descendre, monter, descendre, raaaaaaah ras le bol ! Le temps commence à se gâter ☁️, l’aprem avance trop vite et nous pas assez, et le chemin est étroit et casse-gueule. Il y a beaucoup d’éboulis au-dessus et dessous de nous, c’est pas très rassurant 😕. Je m’arrête pour prendre des photos 📸 et je me fais engueuler par Jojo 🗯, sur ce coup-là il n’a pas tort : il serait plutôt intelligent d’arriver avant la nuit, et le temps devient vraiment menaçant, il faut se magner. Et il commence à pleuvoir quelques gouttes 💧. On décide de perdre quelques précieuses minutes pour mettre nos housses de sac à dos et k-way 🌂. Mais on a bien fait car il pleut de plus en plus et on se met à flipper en conséquence : rocaille, chemin étroit, falaise, éboulis + grosse pluie, ce n’est pas le meilleur de combos, sauf pour un film catastrophe 🙄.

On cavale, on cavale et là on l’entend, le tonnerre ⛈ ! Merde il ne manquait plus que ça. Pour vous aider à visualiser 👀, nous sommes dans une vallée perpendiculaire à la vallée principale qu’il nous faut rejoindre. Notre objectif pour se sentir soulagé est d’arriver au croisement le plus vite possible puis de descendre le long de la rivière, au moins on risquera pas de se prendre un caillou dans la tête 🤪. Car la vallée principale est très très très très large et le lit de la rivière très étroit. On aperçoit d’ailleurs au loin quelques bus et jeeps qui y roulent pour rejoindre Jomson 🚌.

Avant le drame... bon évidemment on n'a pas pris de photo pendant l'épisode chaotique !
Avant le drame... bon évidemment on n'a pas pris de photo pendant l'épisode chaotique !
APOCALYPSE EN HIMALAYA

Le tonnerre gronde au loin 🌩, j’ai peur que les éclairs arrivent car à part 3 pauvres sapins c’est nous les cibles 🌲. Et c’est là que le chemin disparaît 😱. Il y a dû avoir un éboulis car on aperçoit le chemin un peu plus bas qui descend vers la rivière mais impossible de continuer par là, il faudrait dévaler les cailloux…

On part à la recherche d’un autre accès, et il se met à grêler, je crève de froid, ça fait mal la grêle et je flippe 😭. Je me concentre pour ne pas tomber car à ce moment-là on n’est plus sur un sentier mais sur le flan d’éboulis. Jojo croit trouver un passage et nous fait faire un « saut », j’en ai marre j’ai peur 😰. On voit quelques marcheurs en contre-bas, on crie pour qu’ils nous aident à trouver un chemin mais ils ne répondent pas. Sympas les mecs 🖕🏻.

Jojo décide de tenter le coup par un endroit : je le regarde descendre mais ça devient vraiment du n’importe quoi 🤨. Il doit éviter des cailloux qui dévalent au dessus de lui, et doit éviter de glisser pour finir au bout du précipice. Je lui dis de remonter, que c’est trop dangereux 🔥 et que tant pis on refait le chemin inverse pour revenir à Lubra vite avant qu’il ne fasse nuit 🌙. Jojo ne veut pas refaire le chemin en sens inverse avec la pluie qu’il y a eu, trop risqué. On décide donc de revenir sur nos pas pour rejoindre le sentier et voir s’il est vraiment impraticable. Ça devient de l’escalade 🧗‍♀️ puisqu’il faut refranchir le « saut » qu’on avait fait en descendant. Et là, j’arrive pas. J’arrive plus, j’ai plus de forces, je pleure, j’ai l’impression que je vais crever là. Jojo essaye de me tirer par le sac mais je manque de manque prendre un rocher dans la face 😱. Finalement, j’arrive par miracle à me hisser (bon grâce à Jojo) en haut.

Jojo aperçoit alors un pick-up au loin, et il pète un câble 💬 : « Attends moi là, j’en ai marre je descend arrêter la le pick-up! »« Euh quoooi ? ». Le voilà qui prend le sentier impraticable, qui cavale sur les éboulis et puis bon ben je me dis que de toute façon faudra que je descende, alors je le suis mais plus lentement hein faut pas déconner 😏. Je le vois qui arrête le pick-up, et finalement j’arrive près de la rivière et on saute dans le pick-up 🚙 !

Trek Annapurna - Népal
Rassurés d'être dans le pick-up, pfiou
Une fin de trek en pick-up

On est tellement contents d’être dans ce pick-up à ce moment-là… 😪 ! On n’a pas de photos malheureusement puisqu’on était un peu occupés à autre chose 🙄, mais l’ambiance était particulière et inquiétante. Il faut se représenter une vallée immense, très très large, avec un ciel noir menaçant 🌩, la pluie 🌧, le froid ❄️, le vent 🌬,  le fait qu’il n’y ait personne sur le sentier et de très rares bus ou jeep parcourent au loin la vallée.

On finit donc le trajet de notre trek à l’arrière du pick-up, heureux d’être en vie même si la route en pick-up est rock n’roll, on espère ne pas crever dans le pick-up quand même 🙏🏼. On se dit qu’on a vraiment déconner là (désolé papa maman 😘). Le pick-up nous lâche à l’entrée de Jomson, on décide de se prendre un hôtel « grand luxe » 🏨, en gros un hôtel et pas une auberge. Sauf qu’à cause de la tempête il n’y a plus d’électricité dans tout le village, évidemment. On passera donc la soirée à la bougie🕯revigorés par une douche chaude  🚿 (bénédiction) et un bon lait chaud avec Kit Kat et Bounty🥛(bénédiction extrême 🤤).

Une fin de trek haute en couleurs en somme 🌈 ! En résumé, ce trek fut incroyable pour nous deux, c’est l’aventure qui nous a le plus marqué de notre voyage en Asie 😍. Des moments intenses, des paysages hors du commun et majestueux, un repoussage de limite (oui oui) et des rencontres humaines. On reviendra au Népal pour un prochain trek, c’est sûr 🙌 !

Dans le prochain article 🖋, on vous parlera de Pokhara et de notre safari à Chitwan 🦏, mais avant ça, vous découvrirez que rejoindre Pokhara depuis Jomson (et oui les aventures ne sont pas terminées), ne fut pas, mais alors pas du tout, de tout repos … suspense 😉 !

À la bougie...
Trek Annapurna - Népal
et à la frontale 😉
Trek Annapurna - Népal

9 jours de trek sur le circuit de l’Annapurna – Partie #1

Clem les Roux Roots
Jojo les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR JOJO
EN ITALIQUE ROUX  💬

Jour 1
DE CHAME à upper pisang

Chame – 2670m
➡️ Upper Pisang – 3300m

15 km
6h (pause déj incluse)

D+ 630m

Le grand départ

Voilà, on y est. Aujourd’hui c’est le départ de nos 9 jours de trek dans l’Himalaya 🏔 et plus particulièrement le massif montagneux de l’Annapurna !

Rien que nous deux ❤️, sans guide ni porteur, avec nos gros sacs à dos vidés au max mais  déjà quand même assez bien (trop) remplis 🎒. On est contents, on a hâte de se lancer, de découvrir ces magnifiques paysages et surtout d’atteindre notre objectif : le col de Thorung la pass à 5416 m d’altitude ! C’est le grand défi que s’est donné Jojo pour ce tour du monde, aller à plus de 5000m d’altitude 🤪, c’est parti pour le relever 💪🏼.

On prend un déjeuner costaud avant le départ : pour moi c’est porridge à base de tsampa (farine d’orge) et thé tibétain ☕️ où sont ajoutés entre autres du beurre de yak et du sel (pas vraiment ma tasse de thé au final… 🤣) et lait muesli / café pour Jojo !

Réchauffés et au taquet, on est fin prêts 👊🏻.

Nos premiers pas de trekkeurs

On traverse le village de Chame, le pont, puis nous foulons notre premier sentier de trek ✨. On essaye de trouver notre rythme, s’habituer au poids du sac-à-dos, et surtout marcher avec les bâtons, pas forcément évident 🤭. D’autant que Jojo, à peine 30 min après le départ, perd son embout de bâton ! Rien de très important.

On est émerveillés par les paysages🤩, déjà fascinés par la beauté de la nature à peine quelques centaines de mètres après le départ. Nous longeons pour l’instant le lit de la rivière 🏞, nous sommes bercés par sa musique. Quelques groupes nous dépassent mais ça reste raisonnable, je m’attendais à voir plus de randonneurs que ça. Rapidement nous avons chaud 🔥 (comprendre « aaaaaaaaaaaaah j’ai chaud »), on se débarrasse de nos couches supérieures, en t-shirt on est bien 👚! On découvre notre premier moulin à prières népalais 🇳🇵: plusieurs cylindres remplis de mantras que les bouddhistes font tourner un à un. Nous nous y essayons également. Une petite pause le temps de grignoter une barre de céréales et nous voilà repartis.

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Le sentier de trek coupe plusieurs fois la piste pour jeeps 🚙, qui continuent à approvisionner les villages à cette altitude, alors on s’efforce de bien suivre le sentier. On se perd à un moment, munis de notre carte et de maps.me (toujours !) on coupe à travers bois 🌲, c’est un peu galère mais on retombe finalement sur la piste principale, ouf ! Nous arrivons au village de Dihkur Pokhari, il est grand temps car j’ai faim 😋 (le ventre sur pattes !). Nous nous posons au restaurant d’une guesthouse et mangeons une soupe à la patate et des patates frites 🥔 (une halte gastronomique légère nous permettant de repartir de plus belle), ça fait du bien, le tout pour 700 roupies (5€ 💶).

Trek Annapurna - Népal
Il y a plein de ponts suspendus tout le long du trek
Trek Annapurna - Népal
Cherchez Clem !
Trek Annapurna - Népal
... Cherchez Jojo !
Le rituel du trekkeur

Le trek se poursuit et nous décidons de passer la nuit à Upper Pisang  🌙 au lieu de Lower Pisang.

Le village est très traditionnel, tout en pierre, constitué essentiellement de lodges pour accueillir les trekkeurs🚶🏻‍♂️. En contre-bas on aperçoit Lower Pisang, la deuxième partie du village situé dans la vallée. Et en face de nous, l’imposant Annapurnas 2 🏔, enneigé, 16ème sommet le plus haut du monde qui culmine à 7,937m 😯. Le cadre est magique, la vue époustouflante 😍.

On pose nos sac-à-dos dans un lodge situé à flan de montagne, avec pour vue notre poto Annapurnas 2 😎. On est pas mal. Mais pas le temps de s’attarder trop longtemps sur le décor car ici la nuit tombe tôt et il nous faut réaliser le rituel du trekkeur : prendre une bonne douche chaude 🚿et laver nos affaires crado 👕🧦 avant qu’il ne fasse nuit et encore plus froid, manger 🍽 et dodo 💤.

1ère étape donc : direction la douche, sous le jet c’est chaud et doux 🚿, mais dès que tu sors ton bras pour attraper ton savon c’est la gelure assurée ❄️ ! Attendez, professeur Jojo souhaite s’exprimer 🤓 : « ici il n’y a pas d’eau chaude au robinet, la douche est un système relié à une bouteille de gaz, bref un chauffe-eau basique », information capitale, merci cher professeur. C’est donc congelés qu’on sort en serviette et qu’on court jusqu’à la chambre pour enfiler toutes nos couches sur le dos 🧤🧣.

2ème étape : laver les fringues qui puent 👃🏼, les coupables identifiés sont culotte & caleçon et t-shirts du jour J, et je peux vous dire que c’est pas pour les sensibles 😫, y’a que les vrais qui peuvent renifler ça. Le décor est plaisant, petite fontaine du village à flanc de montagne avec vue sur les sommets, on valide 👌🏼. L’eau est fraîche, froide, gelée 💦. C’est une véritable épreuve de laver les affaires, je pense que je vais perdre ma main dans l’histoire (surtout que j’ai fait les 3/4 de la lessive), alors qu’à côté de moi une villageoise lave toute sa lessive sans broncher 😳.

Trek Annapurna - Népal
Ouais bof la vue...
Trek Annapurna - Népal
Notre chambre en bois

3ème étape : Jojo déniche un tube de glue car un bout de sa semelle s’est fait la malle pendant la rando, paye tes Speedcross 😈 (#teammerrell), et une opération chirurgicale s’improvise : quelques points de suture à base de coups de colle dans la pompe 👟 et hop la Speedcross est rafistolée… jusqu’à quand 🤭?

Trek Annapurna - Népal

4ème étape : se tartiner d’huile essentielle de gaulthérie (les tutos de Clem 🎶). Mon amie Céline ayant fait ce trek quelques mois avant m’a filé son bon plan, et bien en précaution on applique cette huile essentielle diluée dans notre crème hydratante sur nos muscles pour éviter les courbatures douloureuses au réveil 😉.

Enfin on se dirige dans la salle commune pour prendre un bon dîner 🍴. La famille qui vit là est constituée d’un jeune couple et d’un bébé d’à peine quelques mois ainsi que de la mamie 👪. Le bébé est bercé (plutôt bringuebalé) près du foyer qui chauffe la pièce 🔥. Ils sont très gentils, on s’y sent bien. Il n’y a que nous 2, et eux, ce qui rend l’expérience encore plus intime et profonde, on est en immersion. C’est ravis de notre première journée de trek, et aussi complètement KO qu’on va se glisser habillés jusqu’au cou dans nos lits douillets 😴.

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Jour 2
Journée d’acclimatation #1

Upper Pisang – 3300m
➡️ Point de vue – 4000m
➡️ Upper Pisang – 3300m

6 km
4h30
(pause grignotage incluse)

D+ 700m
D- 700m

LE MAM c'est pas ton pote

Avant de faire ce trek, on s’était renseigné sur le MAM (mal aigu des montagnes) ou mal de l’altitude qui peut survenir à partir d’une certaine altitude et être fatal ☠️ (pas flippant déjà 😱). Ce n’est pas à prendre à la légère et il faut savoir reconnaître les symptômes : mal de tête 🤒, perte d’appétit, nausées 🤢 puis vomissements 🤮 – à ce stade là ça commence à craindre déjà pas mal. Dans ce cas-là il faut être raisonnable et redescendre à une altitude plus basse ↘️, voir si cela se calme ou non et soit repartir soit continuer à redescendre (par contre pour tout ce qui est maux de ventre et flatulences aucun problème, évacuez à volonté 💨). Avec Jojo on était clair sur ce point : le jeu n’en vaut pas la chandelle, si on commence à avoir ce genre de symptômes, on redescend direct. Thorung La Pass, on ne va pas risquer notre vie pour toi 😬 !

Du coup, il y a des mesures à prendre pour éviter de développer le mal de l’altitude, notamment respecter la règle suivante 👉🏼 : à partir de 3000m, ne pas dormir à une altitude de plus de 500m au-dessus de la nuit précédente 🏕. Et prévoir une journée d’acclimatation à chaque 1000m. Et boire beaucoup d’eau 🚰. Etant donné que nous sommes déjà à 3300m nous préférons opter pour une première journée d’acclimatation à cette altitude là. D’autant que cette nuit j’ai eu un peu mal à la tête 😕 (et moi j’ai évacué quelques perles odorantes toute la nuit 👌🏼), et étant complètement parano et morte de trouille par rapport à ce foutu mal d’altitude, on préfère la jouer safe.

Il est aussi bon lors de la journée d’acclimatation de faire du dénivelé positif 📈 puis de redescendre passer la nuit à la même altitude 📉.

Trek Annapurna - Népal
Nos tronches cramées et enjouées
Trek Annapurna - Népal
Porridge népalais pour prendre des forces 😉
Trek Annapurna - Népal
Le village d'Upper Pisang au petit matin
Le Népalais aux 5 dents

Aujourd’hui on se dirige donc vers le camp de base du pic de Pisang, situé à 1000m au-dessus de nous ☝🏼.

On traverse le joli village de Upper Pisang, et on entame tranquillement notre ascension 🚶🏻‍♀️. Assez rapidement on vérifie qu’on se dirige bien dans la bonne direction auprès d’un népalais🇳🇵qui porte une jerricane d’essence (d’après les souvenirs douteux de Jojo) jusqu’au camp de base. On marche pendant une bonne heure avec lui, en s’arrêtant de temps en temps car ça grimpe pas mal 😵 ! Il n’a plus que 5 dents et on ne comprend pas tout tout, mais il est marrant 🤪. Il nous explique qu’il a des yaks dont un bébé yak qui vient de naître, malheureusement la maman est morte (d’après ce qu’on a pu comprendre, faut être indulgent c’est quand même pas évident un népalais qui parle anglais avec 5 dents). On échange aussi quelques mots en allemand 🇩🇪, car Sanam parle un tout petit peu d’allemand, en effet c’est la nationalité la plus représentée parmi les trekkeurs de l’Annapurna 🤓. Pour la petite anecdote, Sanam nous raconte qu’il y a beaucoup de « Issnolépar » ici, c’est littéralement ce qu’on a compris en terme de prononciation. On a essayé de comprendre ce qu’était cet animal étrange qui ressemblerait à un gros chat sans succès 🧐. C’est quelques jours plus tard que notre ami Belge qu’on rencontrera à Yak Kharka nous révélera qu’il s’agit en fait… d’un léopard des neiges 😬 ! Sanam nous disait en fait « Snow Leopard », mais entre son accent et ses 5 dents… on n’avait pas tout compris nous ! En tout cas on n’a pas croisé de léopard des neiges sur ce trek 🤷🏻‍♀️.

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Finalement Sanam prend une pause un peu plus longue et on poursuit notre chemin. On prend de plus en plus de hauteur et on arrive à un panaronama juste incroyable ✨. Il nous offre une vue sur les deux vallées et les différents sommets de la chaîne de l’Annapurna 🏔. On pensait que le camp de base serait là mais il semble être encore plus loin, on continue encore un peu mais c’est très pentu (et il y a un vent à décorner un yak) et on commence à être bien claqué, ne plus avoir tant d’eau que ça 💧, il fait faim et on doit encore tout redescendre. On décide donc de rebrousser chemin, on a eu le droit à un superbe viewpoint et c’est déjà bien 😁.

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

En redescendant on recroise Sanam qui discute avec l’un de ses amis, assis face aux montagnes 👋🏻 (c’est peut-être ça la recette du bonheur, prendre son temps).

Le reste de la journée se déroule tranquillement au lodge, entre déjeuner, thé et dîner, et rencontre de Clothilde, une française en mission humanitaire à Besisahar 🇫🇷 ! On papote et on joue tous ensemble à un jeu de carte népalais ♠️♣️, le Dhumbal : Clothilde, un trekkeur allemand et leur guide, le propriétaire du lodge, Jojo et moi.

Trek Annapurna - Népal

Jour 3
De Upper pisang à Braka

Upper Pisang – 3300m
➡️ Braka –  3439m

20 km
8h30 (pause thé & déj incluse)

D+ 370m
D- 231m

Le village de Ghyaru ça se mérite !

Le lendemain on hésite, aujourd’hui est notre plus grosse journée en termes de km 👣. En effet le temps s’annonce nuageux et la pluie menace ☁️, on est face à deux options 🤔 : emprunter le sentier qui grimpe jusqu’au village de Ghyaru à 3670m d’altitude puis continuer sur les hauteurs, réputé pour être très beau, ou bien prendre le chemin en contrebas, plus plat et monotone. En effet à quoi bon se casser les jambes et marcher plus longtemps si on ne profite pas de la vue…  🤭 ? Clotilde et son guide décident de passer par en-bas, nous on tente finalement le sentier sur les hauteurs, on se dit que le temps sera peut-être en notre faveur et puis bon on est venu là pour randonner donc en avant 💪🏼 !

On quitte Upper Pisang et quelques centaines de mètres plus loin un joli point de vue nous permet de jeter un dernier regard sur ce vieux village traditionnel ❤️.

Trek Annapurna - Népal

Nous poursuivons et traversons encore un pont, il faut dire qu’on en traverse des ponts suspendus ici ! Ils sont tous bordés de drapeaux de prières bouddhistes, soufflés par le vent qui disperse alors les prières imprimées dans l’espace transmettant ainsi leur message aux personnes qu’il croise ☮️. Les drapeaux sont constitués d’une suite de petits rectangles colorés : bleu (l’espace), blanc (l’air), rouge (le feu), vert (l’eau), jaune (la terre).

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

On entame ensuite la méga montée jusqu’au village de Ghyaru. Ca serpente et ça grimpe raide ! On avance à deux à l’heure car on se prend quand même 370m de dénivelé positif en 1,4 km (ah ben c’est hyper clair Clem, on arrive bien à se représenter la pente là 😑). Désolé pour le vocabulaire mais j’en chie un peu 😩. En tout cas la récompense est au rendez-vous : la vue est superbe depuis le village, et des dizaines de drapeaux de prières flottent au vent. On prend un petit thé revigorant et on se remet en route.

Trek Annapurna - Népal
La montée de la mort
Trek Annapurna - Népal
... la mort
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Bon, à peine partis qu’on s’arrête à nouveau pour une pause photo 📸, il faut dire qu’on a des points de vue sur la vallée tellement incroyable ! On ne résiste pas 🤩.

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Le village de Ghyaru
Du trek au trail, il n'y a qu'un pas... de course

Notre prochain arrêt se fait à Ngawal pour la pause-déjeuner : soupe de nouilles aux œufs 🍜 et curry aux champignons avec riz 🍛, un rééégaaaal 😋.

Le village de Ngawal est situé sur un plateau, la suite de la randonnée se fait donc sur un terrain plutôt plat, ça fait un peu du bien. On marche tranquillement, on prend des photos, des vidéos … et Jojo me dit qu’il faut qu’on se speed un peu car il nous reste beaucoup de km à parcourir et ce serait con que la nuit tombe avant qu’on arrive 🌙 (surtout que de l’autre côté de la vallée il commence à neiger  mais tout va bien ❄️). Oui chef ! Vous vous souvenez  qu’on a choisi l’option « montée, descente = t’en prends plein les jambes 👊🏻» pour arriver au village de Braka pour passer la nuit au lieu de l’option « montée, descente = pour les flemmards 😴» ? Et ben forcément après s’être tapé notre montée plus raide tu meurs, on entame la méga descente à travers les sapiiiins 🌲. On est vraiment bien contents d’avoir nos bâtons de marche car c’est pentu !

On est limite en mode trail pour rattraper notre retard 🏃‍♀️, je me vois mal camper dehors au milieu de la nuit et mourir de froid dans les Annapurnas (faites une rando avec Clem elle saura vous apporter ce sentiment de sérénité dans les moments délicats).

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

On traverse le petit village de Julu puis de Munchi et on continue de marcher à un rythme soutenu. Les paysages sont toujours aussi grandioses 😍. Nous longeons la rivière et on arrive enfin à Braka où l’on va passer la nuit, il est 16h30. On a finalement bien fait de choisir cet itinéraire aujourd’hui, les paysages étaient dingues et on a adoré. Le temps n’était en plus pas si mal 👍🏻.

Le lodge où l’on dort est tout en bois et très grand, pour le coup on a l’impression que tous les trekkeurs logent ici ! Comme d’habitude le rituel commence, se doucher, laver les vêtements, les mettre à sécher et aller dîner.

La salle commune est pleine à craquer, heureusement pour nous il reste juste deux places, on va pouvoir manger héhé 🤤.

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal

Jour 4
de braka à yak kharka

Braka – 3439m
➡️ Yak Kharka – 4050m

11 km
4h45 (pause thé incluse)

Dénivelés
D+ 610m

une nouvelle vallée nous attend

Surprise au réveil, nos sous vêtements ont gelés durant la nuit ❄️ ! Un signe qu’il commence vraiment à faire plus froid… On les accroche donc sur notre sac à dos afin qu’ils sèchent 🎒, ça fera un joli spectacle pour les randonneurs qui nous suivront (imaginez caleçons et culottes sur les sacs 🤣) (oui mais propres quand même) oh le mec s’est double commenté 👏🏼 !

On a hésité à faire une nouvelle journée d’acclimatation ici et à se rendre au Ice Lake afin de faire du dénivelé mais trop c’est trop : en effet il faut se farcir plus de 1000m de dénivelé positif pour l’atteindre et ensuite tout redescendre évidemment 😩. 

Trek Annapurna - Népal

Comme on n’est pas des sportifs aguerris (parle pour toi) et que la fatigue se fait déjà sentir après 3 jours, on préfère garder nos forces pour le col de Thorung et conserver le plaisir et l’envie.

Du coup journée plus tranquille aujourd’hui, beaucoup moins de km à parcourir qu’hier et moins de dénivelé.

On rejoint rapidement Manang, « gros village » où l’on craque et on s’achète des genre de gros pains au chocolat dans une boulangerie 🥐 ! Etrangement je ne le dévore pas tout de suite (oui j’ai gardé tout ça au peril de ma vie, poursuivi par une Clem affamée) et me le réserve pour après héhé. On croise aussi un adorable chiot des montagnes 🐕, tellement fluffy (terme inconnu dans la langue de Molière) et mignon, je veux l’adopter mais son propriétaire ne sera pas d’accord je crois 🙄.

Trek Annapurna - Népal
Le village de Manang
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Le chiot tout fluffy 😍
Trek Annapurna - Népal
Bye bye la vallée principale 👋🏻

C’est à Manang que la piste pour jeep se termine, à partir de là les villages sont ravitaillés uniquement à dos de poneys 🐴 !

C’est d’ailleurs aussi à partir de Manang que la randonnée quitte la vallée principale et la rivière Marsyangdi qu’on longeait depuis le début du trek et bifurque vers le col de Thorung. On longe à présent Jharsang Kohla, l’un des deux affluents de Marsyangdi.

Trek Annapurna - Népal
BONJOUR LES YAKS !

Le temps est magnifique, un ciel bleu limpide et un soleil éclatant ☀️. Un petit arrêt s’impose à Gunsang sur un rooftop avec vue imprenable sur la vallée pour déguster un thé chaud 🍵 (car on se les pèle quand même) et notre genre de pain au chocolat. Un délice, mon cerveau est en ébullition, j’aurais dû en acheter 5 🤤. Dans ces moments-là on apprécie en général le silence devant les majestueuses montagnes mais on n’y a malheureusement pas eu droit. Un groupe de touristes israéliens a décidé de faire profiter tout le monde de leur musique 🎶, en mettant le son presque à fond et en dansant debout sur la table. Génial, on n’est pas en boîte là les gars merde 😤 (ça c’est envoyé).

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
Combien y a-t-il de yaks ?
Trek Annapurna - Népal
Un gros yak !

Bref, on repart après cet interlude musical en direction de Yak Karka. Sur la route on croise des chevaux chargés comme des mulets (ou alors ce sont des mulets 🤔?) qui amènent des provisions pour les villages en altitude. Et on croise aussi… nos premiers yaks ! Il y en a des marrons, des noirs, des bicolores, tout plein tout plein. Je prends garde de ne pas trop m’en approcher car après m’être fait chargé par un buffalo au Myanmar non merci 😨 (la fille traumatisée 😂) !

Trek Annapurna - Népal
Trek Annapurna - Népal
FROMAGE DE YAK à YAK KHARKA

Nous voilà arrivés à Yak Karka, il est tôt : 13h10 🕐 ! On va pouvoir se reposer, mais d’abord le déjeuner s’impose (ben voyons la bouffe avant tout). Pendant qu’on mange, une femme ne se sent pas bien, et finie par être évacuée en hélico, ça promet 🚁 (bonjour vous êtes arrivé à 4000m d’altitude, les choses sérieuses commencent) !

L’après-midi se déroule pépère, on joue aux cartes et c’est tout. Ah et il y a eu l’accident aussi. Pour une fois on a eu l’honneur d’avoir nos propres toilettes dans la chambre 🚽, sauf que bon ici la chasse d’eau c’est le seau d’eau. Et ben je peux vous dire que 2 géants seaux d’eau n’ont pas suffit, le gars de l’hôtel a dû intervenir, honte extrême et éternelle 😳. Après cette petite mésaventure, on dîne : spaghetti bolo 🍝 pour Jojo et burger potato et fromage de yak 🥪 pour moi. Explosion de saveurs, c’est la fête dans ma tête : tellement booooon 🤪 (le gars de l’hôtel va encore devoir faire des heures sup).

Je commence à avoir mal à la tête et ça m’inquiète, je repense à la femme en hélico, et je prends un doliprane. Je me souviens que la veille, un népalais nous conseillait de boire vraiment beaucoup 💧, car pour l’instant il est vrai qu’on tourne à 1,5 litres par personne par jour. Ce qui est loin d’être assez, selon les recommandations 🤓 il vaut mieux boire minimum 4 litres d’eau par jour par personne afin de s’oxygéner et prévenir le mal de l’altitude (de s’oxygéner ?? 😂). On décide donc de s’y mettre dès demain et on adopte la technique d’autres trekkeurs croisés au lodge : 1 litre d’eau dès le réveil, 1 litre d’eau avant de se coucher, 1 litre d’eau pendant la randonnée et le dernier litre se divise entre les thés bus le matin, le midi, l’après-midi, le soir…

Je sais pas vous, mais pour ceux qui me connaissent, je pense que cette histoire va se terminer en pipi toutes les 5 minutes 🤫(ça sera pas très différent de d’habitude) !

Trek Annapurna - Népal
Yak Kharka

Jour 5
Journée d’acclimatation #2

Yak Kharka – 4050m
Vers Chulu base camp – 4378m
➡️ Yak Kharka – 4050m

5 km
3h (1000 pauses pipi incluses)

Dénivelés
D+ 328m
D- 328m

Ça sent bon le frometon de yak !

Au réveil le lendemain matin, on se force à ingurgiter notre litre d’eau respectif 💧- gardé bien au chaud sous le duvet toute la nuit : oui sinon c’est congélation immédiate de l’œsophage assurée ❄️.

Pour notre 2ème jour d’acclimatation on prévoit de se diriger vers le base camp (4900m) de Chulu West 🏔, sommet à 6419m. On rejoint d’abord le village de Ledar à 4200m après s’être arrêté en chemin pour acheter un morceau d’une meule de fromage de yak 🧀 !

On le déguste avec un thé chaud à Ledar. Ça fait un bien fou de manger du fromage…  🤤 ça nous manque  ❤️ ! Revigorés, on tente de trouver le sentier indiqué sur notre carte. On demande aux locaux mais on ne comprend pas vraiment leurs indications 🙉. On trouve un semblant de chemin qu’on suit, mais on se rend bien vite compte qu’il ne mène nul part, ou alors on a perdu le vrai sentier. Je me suis déjà d’ailleurs arrêtée 5 fois pour aller aux toilettes 🚽 vu la quantité d’eau absorbée – Jojo aussi pour ma défense ☝🏼 (imaginez ! déjà qu’au quotidien les pauses pipi c’est pas simple, là elle boit des litrons de flotte !). On profite un peu du paysage et du troupeau de yak qui paissent au loin – oui oui c’est bien comme ça qu’on conjugue le verbe paître, c’est absolument laid on est d’accord 😬 (#payetonbescherelle).

Trek Annapurna - Népal
Le fromage de yak...
Trek Annapurna - Népal
... c'est bon
Des Belges et des français

On décide de laisser tomber notre ascension jusqu’au base camp. Actuellement à 4378m de dénivelé pour être exacte, on rebrousse chemin vers Yak Karka et on croise un troupeau de blue goats 🐐 (ou blue sheeps), cela ressemble en fait à des chamoix (merci les chawan 😆).

Trek Annapurna - Népal
Les Blue Goats

Petite journée encore mais cela nous permet de faire 328m de dénivelé positif et de dormir à la même altitude que la nuit précédente 🌙, bonne chose pour s’habituer à l’altitude 👍🏻.

Au déjeuner je reprends la même chose que la vieille, mon sandwhich au yak trop bon 🥪 ! Sauf que désillusion, le chef du déjeuner ne doit pas être le même que celui du dîner car il est beaucoup moins ragoutant… Le pain de mie est gelé, le fromage pas du tout fondu, bref, je suis déçue 😠 (oui Clémence a un quotidien des plus difficiles) !

Repus et frustrés (pour moi), on fait la rencontre de nos futurs compagnons de route : Jules, un gueux français 🇫🇷, et les 3 belges Ségolène, Félix et Martin 🇧🇪. On s’entend bien et on se marre bien, on passe l’aprem avec eux 😊.

Demain, départ pour le camp de base de Thorung Phedi puis à l’attaque du col dans le prochain article… !

Chame en jeep

L’avant-trek en Himalaya: la pression monte !

Jojo les Roux Roots
Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR JOJO  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR CLEM
EN ITALIQUE ROUX  💬

Départ de Katmandou

Aujourd’hui on quitte Katmandou pour se rendre au point de départ de notre trek 📍 : Chame (prononcé Chamé). Pour cela on doit d’abord rejoindre Besisahar en bus 🚌, puis Chame en jeep 🚙.

On laisse la plupart de nos affaires à l’hôtel à Katmandou 🏨, c’est une pratique très courante ici, quand tu pars faire un trek tu prends ce qu’il te faut et le reste reste à l’hôtel (eh oui on n’est pas des mulets tout de même 🐽). Tout le monde fait ça, les affaires sont stockées dans une pièce à part et attendent ton retour (et toi tu pries pour que personne ne te pique tes affaires 🙏🏼, genre ton macbook ou ta gopro, malgré ton super cadenas acheté 6 euros à décathlon 😬…).

On prend un taxi pour la gare. Une fois arrivés, un gars nous aborde : apparemment il nous attendait et nous amène à notre bus, étrange 🤔. On se souvient après coup qu’on avait lu qu’il était déconseillé d’aller à la gare en mode « j’achète mes billets moi-même je me débrouille yolo 🤘 » car les gars là-bas te repèrent direct et t’es bon pour la grosse arnaque 💵.

Allez, direction Besisahar aux portes de l’Himalaya 🤩 (excitation maximale et appréhension au rendez-vous) ! Au fur et à mesure on prend conscience que le pays est très montagneux ⛰ : on s’éloigne petit à petit de la ville pour atteindre les montagnes. C’est notre première expérience dans un bus népalais 🚍 et ce qui nous frappe en premier, après le trafic absolument catastrophique et le nombre dinguissime de bus/camions sur les routes, c’est le klaxon 📣 ! Il émet un son rigolo et joyeux, heureusement car le chauffeur l’utilise environ toutes les 30 secondes 😱. Il y a aussi les vaches allongées tranquille au milieu de la route 🐮 (à l’aise Blaise) et l’état des routes 👎. Mais bon… la route actuelle n’était finalement pas si terrible au regard de la route de l’enfer de notre fin de trek ☠️ (#teaser ce sera dans un prochain article héhé).

Besisahar et ses momos, mauvais combo

Besisahar est un village sans trop de charme (mais situé dans les montagnes donc jolis paysages 👌🏼), on trouve un hôtel pour la nuit, c’est le milieu de l’après-midi et on n’a pas encore déjeuné, Clem se transforme en bête enragée (faaaaaaim 🤤). On cherche des momos, ce sont des raviolis vapeur fourrés à la viande ou autre garniture que Mathieu et Ozan nous ont fait découvrir à Katmandou 🥟. On avait beaucoup aimé 😋 ! On fini par débusquer un resto un peu glauque dans la rue principale (complètement si on compte la nuée de mouches et la crasse du resto 🤢). Il est déjà tard dans l’après-midi donc pas évident de trouver à manger, on s’y résigne donc. On attend les momos et on se dit quand même que ce n’est peut-être pas la meilleure idée du siècle (ah bon…🙄). Rapidement Clem cale et je mange les trois quarts. On se balade dans le village, on s’achète du peanut butter, de la confiture et du pain de mie 🍞 pour le repas du soir (ah voilà enfin de la vraie nourriture 🙌).

Besisahar
Besisahar
Besisahar

Durant la nuit je suis malade 🤮 (surprise !), sûrement une intoxication due aux momos d’hier (heureusement que je lui avais refilé les miens 😈). Résultat le lendemain matin je suis complètement épuisé, pas question de partir de Besisahar. Je suis dégouté mais il vaut mieux que je récupère avant de se lancer dans le trek. Je passe quasiment toute la journée à dormir 💤 (et pendant ce temps là moi je fais quoi ?), juste avant le départ du trek ce n’est pas rassurant 😫. Car oui on a oublié de vous dire mais on a décidé de faire notre trek sans guide ni porteur 💪🏼, donc on sera que tous les deux pour décider de notre trajet (#jesuisunguedin). Après avoir dormi plus de 10 heures cumulées je vais un peu mieux le soir, je mange un petit kit-kat 🍫 et au dodo 🌙.

Le lendemain, tout roule, j’ai bien dormi, j’ai faim au réveil (toujours bon signe🤪), on y va. Concernant le trek, on a choisi de ne faire qu’une partie du circuit des Annapurnas. La boucle entière dure en effet presque trois semaines, mais on préfère se la jouer plus cool donc notre trajet devrait se faire en 9 ou 10 jours. De plus, après pas mal de recherches sur internet 💻, on a découvert qu’une grande partie du circuit est dorénavant faisable en jeep 🚙. Cela ne nous disait pas trop de côtoyer les jeeps pendant certaines portions du trek 😕, du coup on a décidé de rejoindre directement le village de Chame en jeep et commencer notre trek d’ici (#flemmards).

En route vers l'Himalaya et l'au-délà !

Revigorés (parle pour toi moi j’étais déjà revigorée), on se dirige vers le point de départ des jeeps au petit matin. On essaie de négocier car le prix fait mal aux fesses mais impossible 😞, on grimpe dans la jeep et on fait la connaissance de Matt, un singapourien 🇸🇬, de son guide Chiring et de Superman le porteur (il va se coltiner 30 kg sur le dos le coco, chapeau). Matt va s’entrainer à faire de l’alpinisme pour escalader un 6000 mètres prochainement 🏔. Il part donc avec Chiring et Superman pour bivouaquer à plus de 5000 mètres (après 2 ou 3 jours de marche) et faire des excursions à la journée (dingue 😲 !).

Chame en jeep
Chame en jeep

Très rapidement après le départ on comprend pourquoi le trajet ne se fait qu’en jeep 🚙. On passe par des endroits, mesdames, messieurs, tout à fait impraticables dans votre imaginaire ⛔️. Plusieurs fois on se dit « euh Johnny boy (oui notre chauffeur devait avoir la vingtaine) tu vas pas passer par là, no way 😰 ». On roule sur des murs de pierre, on passe dans des cours d’eau mais la jeep a de super amortisseurs donc ce n’est pas si dur (mouais on était quand même bien bringuebalé). Après le déjeuner, en pleine montée, soudain c’est le drame 💥 : on casse un axe de transmission (pour Jean-Édouard de labricole, c’est une grosse barre sous la voiture entre les roues avant et arrière). On s’arrête, les jeeps après nous et celles qui descendent aussi, tout le monde cale des pierres derrière les roues et on attend. Personne ne s’inquiète, Johnny boy passe un petit coup de natel 📞(ça fait très suisse les montagnes 🇨🇭) et 30 minutes plus tard un jeune débarque avec la pièce de rechange, normal ✌🏼. Trois écrous, deux vis et 4 tours de clé anglaise plus tard 🔩, nous voilà repartis. Nous arrivons finalement à Chamé à 16h, on aura roulé 8h pour faire 40 bornes, nouveau record 🥇.

Chame en jeep
Oups c'est cassé !
Chame en jeep
Euh je crois qu'on bloque la route

On s’installe dans la guesthouse recommandée par notre chauffeur, très rudimentaire. Ce sera comme ça à chaque étape du trek. Des murs en pierre, deux lits simples en bois qu’on essaiera toujours de coller 🛏 (ben oui faut bien se tenir chaud 😌), et deux grosses couvertures. Et c’est tout. En arrivant à Chame la différence de température se fait déjà sentir 🌡 ! Ce sera le début de 9 jours où on aura froid tous les soirs et tous les matins (glaçon Jojo et glaçon Clem bonjour ❄️).

On part vite se balader pour profiter encore de la lumière du jour qui faiblit déjà ☀️, le village est petit mais mignon, on s’achète une nouvelle paire de gants chacun 🧤(on a écouté papa maman et on n’a pas regretté 🙈) ainsi que deux paires de bâtons de marche que l’on avait hésité à acheter mais que l’on n’a absolument pas regretté non plus (merci Céline, je ne sais pas comment on aurait survécu sans 😉). On assiste à une petite partie de volleyball 🏐 puis on retourne à l’auberge prendre une douche bien chaude 🚿, un bon repas puis direction le lit, car demain c’est le grand jour !

Chame
Himalaya
Chame
Chame
Chame
Katmandou

Katmandou : faire le plein pour le trek

Jojo les Roux Roots
Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR JOJO  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR CLEM
EN ITALIQUE ROUX  💬

Les Roux Roots débarquent au Népal !

Ron…pschitt…ron…pschitt 😴. Il est minuit et on essaie de dormir dans l’aéroport de Bangkok avant de prendre notre vol pour le Népal🇳🇵(excitation). La nuit se passe tant bien que mal et finalement notre départ arrive, Népal tiens-toi bien les Roux Roots arrivent 🤪 !

Ça y est on est dans l’avion ✈️, sincèrement on a un peu la pression car il y a deux jours un avion s’est crashé à l’aéroport de Katmandou 😱. C’est le pire accident depuis 20 ans, TOUT VA BIEN. Du coup après notre escale en Inde, on croise les doigts 🤞. Le vol passe vite, l’avion amorce la descente, sort le train d’atterrissage et là, iiiimppeccaaable. On a un peu serré les fesses en s’échangeant des regards inquiets 👀, mais tout s’est bien déroulé (sinon on ne serait pas là pour écrire l’article 💩).

Le Népal est le pays le plus pauvre que nous visitons et c’est vrai qu’une fois arrivés à l’aéroport de Katmandou, ce n’est pas la folie folie (on a vu plus dingue comme aéroport #qatar). On passe plus d’une heure à faire notre visa on arrival 🛂. Il est possible de faire la demande en avance et payer une fois sur place – chose qu’on n’a pas faite, comme 90% des personnes de l’avion.

Le plan pour la suite est simple : retirer de l’argent 💰, rejoindre notre hôtel super bien noté sur booking 🏨, dormir 💤 et le lendemain faire toutes les démarches pour pouvoir partir dans les Annapurnas 🏔 (petit teaser).

"Small country, small taxi"

En galérant pour trouver un distributeur dans l’aéroport de la capitale du pays on fait la connaissance de Alicia et Juan Carlos, deux colombiens 🇨🇴 avec qui le courant passe et qu’on croisera plusieurs fois durant notre séjour au Népal, une forme de destinée (pratique pour dérouiller son espagnol #zuber 😂).

Une fois les sousous dans la popoche 💸, on décide de prendre un taxi tous les quatre. On sort de l’aéroport histoire de ne pas se faire arnaquer (ouais on devient des pro de l’anti-magouille 💪🏼). Un chauffeur de taxi nous aborde, on négocie et on accepte. Il nous amène à sa voiture, et là, comment vous dire 😲, on ne s’attendait pas vraiment à ça. Notre chauffeur est très drôle, il parle un anglais un peu chelou mais il fait pas mal de blagues et c’est lui qui, je pense, a bien résumé notre surprise en découvrant son taxi 🚕 (c’est son anglais pas le nôtre, on décharge notre responsabilité) :

 » You come from big country so you have big taxi, here it’s small country so we have small taxi « 

On est mort de rire 😂, en gros c’est un genre de R5 (la voiture préférée de Jean-Pierre tunning pour les connaisseurs) dans laquelle on va monter à 5 avec nos gros sacs 🎒, énorme (non justement !).

Autant vous dire que Katmandou c’est bien le bordel, peut-être est-ce dû au précédent tremblement de terre mais seulement la moitié des routes sont goudronnées et la circulation est chaotique ☠️. Mais bon je blague avec le chauffeur, il a une pêche et un optimisme sidérant, sympa comme première rencontre népalaise 🤝.

Katmandou au Népal
Katmandou au Népal
Notre hôtel 5 étoiles

Le taxi nous dépose proche de notre hôtel situé en plein coeur du quartier touristique Thamel. L’hôtel est situé dans une petite ruelle piétonne où il y a plein d’enseignes. On fait notre check-in et on nous dit qu’en fait notre chambre se trouve dans un autre hôtel situé à 10 mètres 🤨 (mais c’est le même hôtel, hein, soi-disant…). On nous donne les clés 🔑, et là, c’est un peu la désillusion (complètement carrément même). La chambre est toute petite (miniscule), les draps sont sales (à vomir 🤮), la salle de bain est dégueu et pas entièrement finie (la moitié est en agglo). On est un peu fatigué du trajet et du coup ce n’est pas hyper cool (c’est la misère oui). On n’a pas vraiment le choix, on doit passer la nuit ici. Je ne comprends pas pourquoi l’hôtel est si bien noté sur booking…

Le lendemain je vais péter un câble auprès du proprio 😡. En gros le mec nous a relogé chez ses potes car il fait faire des travaux dans son propre hôtel 👏🏼. Donc je lui explique que je veux une chambre dans son hôtel, qui correspond à ma réservation, et que je veux un truc propre. Finalement on change donc de chambre, celle qu’on récupère est un peu plus potable, Clem reprend des couleurs, je suis un héros 💪🏼 (n’en rajoute pas trop non plus hein).

Mission paperasse

Le déménagement effectué (oui oui avec les affaires de Clem c’est un déménagement 🤭), direction le centre administratif afin d’obtenir notre permis de trek. On fait le trajet à pied pour découvrir Katmandou. C’est bruyant, il y a du monde de partout !

Une fois arrivés on commence les démarches car pour pouvoir faire un trek dans les Annapurnas ⛰ il te faut deux choses.

La minute professeur Jojo 👨🏼‍🏫 :

  • La TIM’S card, qui correspond à la carte du trekkeur. Avec cette carte tu auras l’air d’un vrai trekkeur, les autorités sauront ce que tu projettes de faire, quelles sont tes différentes étapes de trek, etc 📍. Du coup si jamais il y a un tremblement de terre ou autre catastrophe naturelle, les secours peuvent venir te chercher sous les éboulis ou te déterrer d’une coulée de boue, génial 🤗.
  • Le droit d’entrée des Annapurnas, étant inscrit comme parc naturel protégé 🌲, tu dois payer pour y rentrer et contribuer à sa préservation (vive la nature).
Permis de trek dans les Annapurna au Népal

Autant pour la TIM’S card on peut émettre quelques doutes sur son utilité 🤔 : même s’il est vrai qu’on nous l’a demandée lors de notre entrée dans les Annapurnas, après plus rien ! Où sont passés les fameux checkpoints 🤷🏻‍♀️ ? Donc s’il arrivait quelque chose, dégun pouvait savoir où on était exactement 😮 (sauf les gens avec qui on pouvait être évidemment).

Par contre pour le droit d’entrée dans les Annapurnas, là je dit oui ✅ ! Ce n’est pas donné, certes, mais le Népal a quand même compris qu’il doit préserver ce lieu exceptionnel et faire en sorte qu’il le reste ❤️. Ce qui à mon sens peut être très différent dans d’autres pays qu’on a visité où l’exploitation d’un lieu à des fins touristes peut avoir un impact catastrophique sur l’environnement 😔.

La Team North Fake

Durant ces démarches on rencontre Mathieu et Ozan, un français 🇫🇷 et un néerlandais 🇳🇱. On passera le reste de la journée avec nos nouveaux copains 🐽.

Une fois nos cartes et autorisations en poche, il commence à faire faim (faaaaaaaaaim). Ozan nous dégotte un petit resto typique (entendez par là brut de chez brut made in Népal 👌🏼). On mange une espèce de tambouille avec des naans (genre de pain 🍞). C’était pas mal, un peu épicé 🌶, mais vraiment pas cher.

L’après midi, shopping 🤩 ! On doit faire des provisions pour le trek (tout est plus cher en montagne 💰) et on doit également s’équiper. On discute beaucoup avec Mathieu et Ozan 💬, dommage que nous ne prévoyons pas de faire le même trek, on aurait bien kiffé 😊. On fait donc les magasins, Ozan est un maître jedi en négociation. Doté d’une patience sans égale, d’une ténacité sans faille et surtout d’un humour extra il déconcertera plus d’un népalais qui finiront tous par abdiquer 😎. On s’achète des gants 🧤, des tours de cou/bonnet🧣the North Fake. Oui, ici toutes les enseignes vendent du North Face, euh fake 🙄 ! On loue aussi des sacs de couchage, oui ne veut pas se transformer en glaçons durant la nuit en montagne ❄️, et des bracelets souvenirs pour le plaisir. Puis on achète aussi nos provisions : mélange de noix, kit-kat, mentos, chocolat, barre de céréales 🤤.

Le soir on mange dans un fast food de poulet 🍗, Mathieu ayant bossé dans le poulet durant plus d’un an et demi, c’est un expert en la matière 🤙. D’ailleurs depuis ce jour, on teste tout les KFC de chaque pays visité afin d’échanger très sérieusement sur les particularités gustatives avec lui à ce sujet (KFC de Mandalay forever).

On s’échange les facebook pour garder contact 👋🏻, demain chacun de nos binômes partira en direction de son trek respectif !

Katmandou au Népal
Katmandou au Népal, momo