La route menant au parc national du Mont Cook

2 jours dans le parc national du Mont Cook

Clem les Roux Roots
Jojo les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR JOJO
EN ITALIQUE ROUX  💬

Retrouvez les infos pratiques à la fin de l’article

Chers amis flemmards de la lecture, oui vous ! Ne rougissez pas, nous comprenons tout à fait votre grande paresse face à tant de mots qui se mêlent et s’entremêlent de façon ininterrompue et si interminable (comment ça vous n’avez pas envie de nous lire ? 😤).
Comme nous vous aimons (truly), nous vous avons concocté un concentré vidéo de notre aventure dans le parc national du Mont Cook (psst, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube 🙏🏼).

C’est par là que ça se passe 👇

En route vers le parc national du mont cook

Petit récapitulatif : nous sommes sur l’île du sud de la Nouvelle-Zélande 🇳🇿, et après une première escapade à Akaroa nous avons emprunté la route menant à la région des Mackenzie. Nous avons campé près du lac Opuha 🏕, randonné au lac Tekapo et admiré le lac Pukaki sous la brume.

Nous rejoignons maintenant le parc national du Mont Cook par l’unique route longeant tout le lac Pukaki. Situé dans les Alpes du Sud, le parc national du Mont Cook, ou Aoraki en langue maorie, est l’un des plus célèbres sites touristiques de Nouvelle-Zélande. Il faut dire qu’il est… impressionnant !

Plus nous nous rapprochons du mont Cook, plus la brume devient épaisse 🌫. Décidément ! On déclare la Nouvelle-Zélande le pays de la brume, c’est une médaille d’or 🥇. Alors soyons d’accord que la brume c’est très joli et ça donne un aspect mystérieux, oui mais quand elle est disciplinée ☝🏼! Parce que là on n’y voit plus à 20 m, on a failli écraser un mouton qui tortillait des fesses sur la route 🐑, c’est dire. On n’a donc pas vraiment eu l’effet wahou en arrivant dans la vallée (oui, on a plutôt eu l’effet « Clem » : « ohhh t’as vu amour toute cette brume, on n’y voit rien, c’est pas d’bol hein ? hein ? hein ? » 🙄).

Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande

Alors que nous rejoignons le village du mont Cook, la neige se joint à la teuf de sa pote la brume, à gros flocons qui plus est ❄️ (du coup, Clem recommence en boucle : ooohh t’as vu maintenant il neige, c’est pas d’chance hein ? hein ? hein ? 😑) ! Le résultat est sans appel, la portion de route qui rejoint le glacier de Tasman est fermée 😭. Dépités, on décide d’aller déjeuner puis de randonner malgré tout, en espérant que par miracle le temps se dégage 🙏🏼 #pitiéjésus. Et, miracle, le ciel s’éclaircit pendant qu’on casse la croûte (ben voilà, pas la peine d’en faire tout un cake de ta brume) !

The Roux Roots are back in the game !

Le Red Tarn et le glacier de Tasman

On enfile vite nos bonnets et nos gants, puis on entame la randonnée du Red Tarn : 4 km de distance, 300 mètres de dénivelé positif et uniquement des marches. Ça grimpe sec et je suis KO une fois arrivée là-haut (ah mais même après dix marches t’étais déjà KO 😌). La brume s’est dissipée progressivement et on arrive même à apercevoir le sommet du Mont Cook par moments ! Nous avons une vue panoramique sur le village et toute la vallée, c’est grandiose 😊. La descente est dure, j’ai les jambes qui tremblent, vivement la fin 😫. Pas mal pour une première ascension !

Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande

Nous retournons au visitor center (l’office de tourisme du parc) pour vérifier si, avec le retour du soleil, la route vers le glacier de Tasman est réouverte. La réponse est oui (danse de la joie) ! Ni d’une ni deux, on emprunte cette superbe route qui nous mène au carrefour de plusieurs petites balades. Nous nous rendons directement au point de vue sur le glacier (2,6 km et 40 min aller-retour). Nous restons bouché bée devant le panorama 😲. On aperçoit le glacier au pied des montagnes, subjugués par la beauté du lieu. Les photos parlent d’elles-mêmes 📸 :

Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande

Il y a une randonnée qui permet de s’approcher du glacier mais nous ne le savions pas à ce moment-là, donc nous ne l’avons pas faite 🤦‍♀️.

Nous hésitons à s’aventurer près de la rivière Tasman via un autre sentier, car apparemment ce spot offre une vue différente et vaut le détour. Cependant, il se fait tard et on approche du coucher de soleil ☀️. Nous ne voulons pas prendre de risque avec le potentiel verglas sur la route car il fait quand même très froid. Nous préférons donc la jouer safe et roulons directement jusqu’à l’unique camping du parc national du Mont Cook ⛺️, le Whitehorse hill campground (15 $/nuit/personne). Finalement ravis de notre journée qui ne commençait pas forcément bien, nous observons les couleurs orangées du soleil couchant sur le mont Cook, avant de s’enfermer « au chaud » dans le van. Bonnets, doudoune, bouillottes et thé, malgré tout cet attirail on tremblote encore ! On se les pèle ☃️(oui, on peut dire que ça pèle grave quand il fait 3 degrés dans le van 🌡).

Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande

RAndo Kea Point & Hooker Valley (enfin...)

Le lendemain, le temps est toujours en notre faveur même si le ciel reste couvert. Il ne pleut pas, ne neige pas et il n’y a pas de brume, youhouuu 🙌. On commence par emprunter le sentier de Kea Point dont le départ se fait depuis le camping. Ce n’est pas très long (3 km pour 1 heure annoncée) et relativement plat, mais le sentier est gelé ❄️. On avance donc beaucoup plus lentement. Après avoir failli glisser plusieurs fois (enfin, surtout Clem, en imitant les cris d’une truie qu’on égorge à chaque glissade 😬), on arrive au point de vue, notre honneur toujours sauf. En haut sur notre gauche, le glacier Mueller, devant nous le lac Mueller (les mecs sont les rois du marketing) et plus loin le majestueux mont Cook 💙. On le voit vraiment bien d’ici. Nous vous recommandons fortement cette chouette et courte balade !

De retour au camping, nous enchaînons avec la Hooker Valley Track, rando phare du parc national car facile et très belle. Elle dure normalement 3 heures, sauf que dans notre cas, cela sera plutôt 15 minutes  💁‍♀️. La randonnée est en effet fermée au niveau du premier pont pour cause de dégâts. Nous nous rendons donc jusqu’au premier point de vue et rebroussons chemin.

Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Mont Cook, Nouvelle-Zélande
Point de vue sur la randonnée Hooker Valley Track

Les icebergs du glacier de tasman

Nous sautons dans le van et fonçons jusqu’au glacier de Tasman 💨. Le temps se couvre à nouveau, petit à petit. Nous ne perdons pas une minute et empruntons le sentier menant au lac/rivière de Tasman que l’on souhaitait faire hier. Nous nous rendons d’abord à la jetée du lac, un point de vue agréable. Puis, à la rivière de Tasman. Et là, c’est le choc. Nous surplombons les icebergs trônant au fond du lac et les montagnes en face 🤩. C’est l’émerveillement total. On peut descendre jusqu’au bord du lac et admirer de plus près les icebergs, avec au loin le glacier. On ne peut que vous conseiller de venir admirer la vue depuis cet endroit.

Sur un petit nuage, on revient jusqu’au van et, affamés, on se prépare un sandwich express (JE fais les sandwichs, merci de préciser) avant de reprendre la route en direction de la côte est de la Nouvelle-Zélande 👋🏻.

Le lac et les montagnes au coeur des Alpes du Sud en Nouvelle-Zélande
Jojo devant les icebergs et montagnes du lac de Tasman
Clem et le panorama du lac de Tasman
Prise de vue route et Mont Cook

Le parc national du Mont Cook est définitivement notre coup de cœur de l’île du sud ❤️. Si la météo avait été plus clémente, nous serions restés probablement plus longtemps (une tempête était prévue le soir où nous sommes repartis). Nous aurions fait d’autres sentiers de randonnée, comme la Mueller Hut (impraticable sans matériel d’alpinisme type crampons et piolet à cette période), la Hooker Valley ou encore la randonnée qui longe le glacier de Tasman. Bon, celle-là c’est de notre faute car on n’était pas au courant de son existence, #boulets.

On vous laisse avec les tuyaux des roux 👇, ciao les cocos !

Les tuyaux des roux

  • Campervan loué chez  Travellers Autobarn 🚐
    Location : 25 AUD/jour sans assurance supplémentaire (on est des fous nous, okay ?)
    Kilomètres parcourus : 100 km dans le parc national du Mont Cook + 100 km aller-retour depuis Pukaki jusqu’à l’entrée du parc national
  • Camping 🏠
    Camping WhiteHorse Hill dans le parc national du Mont Cook : 30 NZD (15 NZD/pers/nuit)
  • Période du séjour 📆
    17 au 18 juillet 2019
    ⇾ c’est l’hiver en Nouvelle-Zélande 🥶 (on s’pèle le fion)
  • Si t’es un VRAI roux : tu penses à faire la vidange de ton super van AVANT d’arriver dans le parc national du Mont Cook (soit à Tekapo, soit à Twizel). Idem pour le plein d’eau, sauf si comme Jojo tu ouvres le robinet d’arrêt #enmodeballecs au camping du mont Cook 🚰.
Lac Tekapo Nouvelle-Zélande

Que faire dans la région Mackenzie ? 3 lacs à voir

Jojo les Roux Roots
Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR JOJO  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR CLEM
EN ITALIQUE ROUX  💬

Retrouvez les infos pratiques à la fin de l’article

Le Mackenzie District se situe sur la sauvage île du sud néo-zélandaise. C’est un endroit à ne pas louper lors de votre visite en Nouvelle-Zélande ! Vous vous demandez que faire dans la région Mackenzie ? Outre le parc national du Mont Cook, paradis des trekkeurs avec ses sommets enneigés, les amoureux de la nature seront conquis par les célèbres lacs des Mackenzie.
👩🏻 « Terre, brûlée, au vent, des landes de pierres, autour des lacs, C’EST POUR LES VIVANTS, UN PEU D’ENFER, LE CONNEMARAAAAAAAAAAAAAAAA 🎼 ! »
🧔🏻 « Oh oh oh STOP, ça suffit la chorale à deux balles, c’est les lacs du Mackenzie ici, capiche ?! »
Reprenons donc. C’est parti pour la découverte des lacs de la région Mackenzie : le lac Tekapo, le lac Pukaki, et le lac Opuha !

Se rendre au parc national du mont cook

Nous roulons en direction du mont Cook, plus haut sommet de Nouvelle-Zélande, après notre sympathique virée à Akaroa dans la péninsule de Banks. Nous avons hâte 😌 (ça fait longtemps qu’on n’a pas vu de montagnes, ça nous manque !). Nous vous invitons d’ailleurs à lire notre article consacré au parc national du Mont Cook si vous prévoyez d’y randonner ou d’y admirer les impressionnants glaciers.

La route pour rejoindre le mont Cook nous fait traverser la région Mackenzie pour notre plus grand bonheur. Le coin est juste époustouflant et nous permet de découvrir trois incroyables lacs. Nous profitons donc du voyage pour explorer les environs tellement les paysages y sont magnifiques et renommés.

Camper au bord du lac Opuha

Après un petit crochet par Christchurch (pour retaper notre van Grotsy 😬), nous prenons la route pour notre prochaine étape : le lac Opuha. Au compteur, 220 km à parcourir, on a de la route 🚐 ! Le panorama évolue au fil des kilomètres, les plaines verdoyantes laissant place aux montagnes, de plus en plus imposantes. Le temps est nuageux ☁️, mais quelques points de vue valent tout de même la peine de s’y arrêter. Nous arrivons en fin d’après-midi au petit lac d’Opuha, moins connu que les célèbres lacs Tekapo et Pukaki, où il est autorisé de camper gratuitement 🙏🏼. Nous sommes quasi tout seuls, impeccable !

Lac Opuha, Nouvelle-Zélande
On n'est pas bien là ?

Il ne fait pas chaud, on sent que nous sommes proches de la zone montagneuse. La nuit risque d’être fraîche ❄️. Nous enfilons bonnets et doudounes pour aller se balader le long de la rive. Le lac n’est pas naturel : il a été crée suite à la construction de travaux d’irrigation, ce qui n’enlève rien à sa beauté 👌🏼. Il est bordé d’une petite chaîne montagneuse qui se reflète dans l’eau, c’est magnifique 😍. De l’autre coté, de nombreux moutons paissent dans les champs (bêêêêê 🤪). Ils sont vraiment partout ! Impossible, cependant, de caresser leur épaisse laine. Dès que nous essayons de nous approcher, ne serait-ce qu’un tout petit peu, les moutons se carapatent et tout le troupeau suit (les moutons). Nous nous contentons donc de contempler leurs postérieurs laineux 🐑.

La nuit commence à tomber, alors on retourne au van pour se réchauffer. On se prépare de quoi manger et on inaugure notre première bouillotte 🔥 (ma nouvelle meilleure pote). Le lac Opuha constitue un endroit idéal pour faire étape, pour y passer la nuit ou même se reposer plusieurs jours au calme.

Lac Opuha, Nouvelle-Zélande
Lac Opuha, Nouvelle-Zélande
Lac Opuha, Nouvelle-Zélande
Lac Opuha, Nouvelle-Zélande
Lac Opuha, Nouvelle-Zélande
Voilà tout ce qu'on arrive à observer des moutons !
Découvrir l'incontournable lac tekapo de la région mackenzie

Le lendemain, nous poursuivons l’exploration de la région Mackenzie, direction le lac Tekapo 🤗. Il n’est qu’à 55 kilomètres du lac Opuha, nous devrions y être rapidement. Sur la route, nous croisons quelques lamas dans un pré. Enfin, ce sont des alpagas, cousins du lama 🤓. Clem, intriguée, veut qu’on fasse demi-tour (c’est pas tous les jours qu’on voit des alpagas !). Les bestiaux sont plutôt curieux, sans être non plus très sociables. Lorsque nous reprenons la route, la brume s’abat soudainement tout autour de nous 😱. Nous ne voyons strictement plus rien, et ne prenons donc pas la peine de nous arrêter aux points de vue donnant sur le lac Tekapo, cela ne sert à rien. Nous sommes un peu dépités… d’autant plus qu’au pied du lac, c’est le même topo 😫. On n’y voit pas à 30 mètres.

Mackenzie, Nouvelle-Zélande
On the road...
Mackenzie, Nouvelle-Zélande
Eh, le lam..alpaca ! Si tu nous craches dessus on te défonce, okay ?
Mackenzie, Nouvelle-Zélande
Encore des moutons ! En même temps, il y a 5,6 moutons par habitant dans le pays, ça en fait du bêêêêêê 🐑

En attendant une éventuelle éclaircie, nous prenons un chocolat chaud gourmand ☕️ (let’s treat ourselves). Incontournable dans un road trip sur l’île sud néo-zélandaise, le lac Tekapo se situe à 700 mètres d’altitude. Sa couleur bleue turquoise et les paysage montagneux qui l’entourent en font sa renommée. Coup de bol, la brume se lève après le déjeuner, et nous pouvons enfin apprécier la beauté des lieux. Eh bien, en effet, ça claque ! Il y a quelques balades à faire dans le coin, notamment une randonnée qui surplombe le lac et nous mène directement à l’observatoire du Mt John 🔭 (ce bon vieux John).

Oui, car j’ai oublié de vous préciser que la région Mackenzie est aussi mondialement connue pour son « international dark sky ✨ ». Euh, de quoi ? En gros, cela signifie que la zone est vierge de toute pollution lumineuse (lampadaire, enseigne, etc.), un ciel de malade, quoi !

Randonner au Mont John Observatory

Après avoir enfilé nos bonnets et nos chaussures de trail, nous commençons la randonnée pédestre appelée « Mt John Summit Circuit Track ». C’est certainement la plus connue et accessible des randonnées, partant de la rive ouest du lac. Vous avez le choix entre un aller-retour jusqu’a l’observatoire ou revenir en faisant une boucle le long de la rive 🤙. Étant donné la météo, nous choisissons de faire l’aller-retour. La sentier s’engouffre entre les troncs d’arbres, nous traversons une ravissante forêt exotique 🌲. Puis, la vue se dégage lorsque nous atteignons les pentes recouvertes de tussack – ou touffes d’herbes (on fait genre on s’y connait). Il faut compter environ une heure pour l’ascension, un bon entraînement pour les guibolles de Clem 😂 (😭).

Une fois arrivés au sommet, la vue à 360° est époustouflante 😲 ! Les couleurs sont magnifiques et les sommets enneigés ajoutent la touche ultime au décor 🏔. Nous en prenons une nouvelle fois plein les yeux. Nous sommes vraiment ravis de pouvoir en profiter, car vu la brume de ce matin, c’était loin d’être gagné ! On passe donc un bon moment là-haut puis on finit – quand même – par redescendre avant la nuit.

Attention ⚠️, session photos : préparez-vous, paysages de rêves et starlettes à gogo 📸 !

Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
Le village au bord du lac Tekapo
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
Appelez-moi seigneur Jojo 👑
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
🧔🏻 : "Dégage de là, tu gâches le paysage, vieux cochon"
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande

Près de la rive, vous pouvez vous prélasser dans des piscines d’eau chaude jusqu’à 20 h pour observer les étoiles 🌟. Le ciel s’étant recouvert sur le retour de la randonnée et la pleine lune étant de sortie, bye bye les étoiles pour nous 😔 ! Du coup, pas de hot springs, mais nous profitons du complexe accueillant les sources d’eau chaude pour prendre une petite douche 🚿. Ça cocotte après la marche ! Nous nous installons pour la nuit. Si vous souhaitez camper en tente, en van ou camping-car, renseignez-vous avant sur les zones autorisées. En effet, les bords du lacs sont dorénavant interdits pour le camping. Quant à nous, nous avons réussi à dénicher un petit spot de free camp, à la sauvage… Vrai bijou de la nature, le lac Tekapo est un must-see. Ne faites pas comme nous : pensez à visiter l’église du Bon-Berger, non loin du village !

Admirer le lac pukaki, le plus grand de la région Mackenzie

Le lendemain matin, il neige à gros flocons, c’est dingue ❄️ ! Le paysage a radicalement changé, tout est blanc autour de nous. La voilà enfin, la Nouvelle-Zélande vêtue de son manteau hivernal ! Nous devons prendre la route en direction du lac Pukaki, mais la petite route sur laquelle nous nous trouvons n’est pas déneigée et peu empruntée. Une nouvelle expérience pour Grotsy 👊🏻 ! Nous roulons doucement, tout se déroule sans encombre jusqu’à ce que nous rejoignons la route principale, ouf. Il cesse de neiger alors que nous roulons, mais la brume prend le relais. On ne voit pas grand chose des paysages (once again 😑) et une fois arrivés, on aperçoit à peine le lac… Nous partons donc sans attendre vers le parc national du Mont Cook. Ce n’est qu’après notre escapade là-bas que nous verrons enfin le lac, grâce à un temps plus clément.

Le lac Pukaki s’avère bien plus grand que le lac Tekapo. L’unique route qui permet de rejoindre le Mont Cook longe le lac, nous offrant ainsi de magnifiques points de vue sur le retour 🤩. Les teintes sont superbes, d’un bleu turquoise pétant. La couleur des lacs de la région Mackenzie leur vient de l’eau des glaciers, les rendant si bleus et uniques 💎. Nous décidons de nous arrêter de bonne heure à un camping gratuit en bordure du lac Pukaki, mais malheureusement notre réservoir d’eaux grises est plein (vanlife, toi-même tu sais) ! Pas le choix, il faut vidanger et refaire le plein d’eau claire au lac Tekapo. Nous dormons donc à nouveau au spot de freedom camping de Tekapo où nous grattons du crin de poney néozélandais🐴.

Ceci note la fin de notre aventure dans la région Mackenzie que l’on vous recommande fortement, entre lacs, montagnes enneigées, glaciers et randonnées, foncez ❤️!

Lac Pukaki, Nouvelle-Zélande
Le lac Pukaki au premier passage...
Lac Pukaki, Nouvelle-Zélande
... et au deuxième passage 🙂
Lac Pukaki, Nouvelle-Zélande
Sur la route du Mont Cook
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
Nos potos les poneys rhabillés pour l'hiver
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
La photo stylée... Jojo murmurant à l'oreille des chevaux
Lac Tekapo, Nouvelle-Zélande
La réalité.

Les tuyaux des roux

  • Campervan loué chez  Travellers Autobarn 🚐
    Location : 25 AUD/jour sans assurance supplémentaire (on est des fous nous okay ?)
    Km parcourus : 183 km de Christchurch au lac Opuha + 100 km du lac Opuha au sud du lac Pukaki
  • Camping 🏠
    Camping gratuit du lac Opuha (tip top 👌🏼)
    Camping sauvage au lac Tekapo (rive ouest près de la balade Peninsula Walk)
    Camping gratuit du lac Pukaki (nous n’y sommes pas restés car il fallait vider notre réservoir d’eaux grises, à ne pas confondre avec le réservoir à 💩)
  • Casse-dalle 🍴
    Chocolat chaud & thé au lac Tekapo « Reflections Cafe & Restaurant »
  • Période du séjour 📆
    15 au 17 juillet 2019
    ⇾ C’est l’hiver en Nouvelle-Zélande 🥶 (on s’pèle le fion)
  • Si t’es un VRAI roux : ne sois pas un mouton et zappe l’église du Bon Berger que tout le monde prend en photo, trop touristique et en plus elle est moche (comment ça on a oublié qu’il y avait cette église… 🙄?)
Akaroa, péninsule de Banks

Visiter Akaroa et la péninsule de Banks

Jojo les Roux Roots
Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR JOJO  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR CLEM
EN ITALIQUE ROUX  💬

Retrouvez les infos pratiques à la fin de l’article

Même à l’autre bout du monde, la France n’est jamais loin. Pour cause, il existe en Nouvelle-Zélande un charmant petit « village français ». Akaroa repose sur la péninsule de Banks, un ancien volcan éteint. Fermez les yeux et imaginez des collines verdoyantes bordées d’une eau cristalline. Et voilà, bienvenue à Akaroa ! Nous vous racontons la première étape de notre expérience néo-zélandaise et comment visiter Akaroa 🤗

Un road trip en Nouvelle-Zélande avec notre nouveau compagnon de route

Après une année incroyable de PVT en Australie 🇦🇺, nous prenons un vol pour la Nouvelle-Zélande 🇳🇿, direction Christchurch sur l’île du sud. Nous récupérons notre van amenagé à l’agence Travellers Autobarn que nous avons loué pour six semaines. C’est un Toyota Hiace rehaussé dans lequel on peut se tenir debout, avec cuisine à l’intérieur : parfait pour notre road trip (hors de question de se geler les miches et de cuisiner en extérieur en hiver 😬). Comme il est gros et qu’il ressemble à Routsy, notre van en Australie, nous décidons de le nommer Grotsy ! Nous installons nos affaires et partons faire des courses en prévision des prochains jours. Une fois le frigo bien rempli et la réserve de chocolat constituée pour Clem 🍫 – bonjour la facture (😑) -, nous achetons bouillottes et chaussons car ici, au mois de juillet, ça pèle ❄️

Van Nouvelle-Zélande

Visiter Akaroa, village français ?

Le lendemain, nous démarrons le road trip en direction de la péninsule de Banks, dans le petit village d’Akaroa. Il s’agit, apparemment, du village le plus français de Nouvelle-Zélande 🇫🇷🥖.

L’histoire raconte que des baleiniers français auraient souhaité créer une colonnie française dans les années 1830 afin d’éviter de parcourir la moitié de la planète pour de l’huile de baleine. Pas con les mecs 💡! Le capitaine Jean-François Langlois (un ancêtre à moi 🧐 ?) achète donc en 1838 une grande partie de la péninsule de Banks aux maoris et leur fait un premier versement 💰. Mais, rentrer au pays prend du temps, et vous connaissez la vivacité de l’administration française 🙄… Il faudra donc attendre 2 ans de plus afin qu’un nouveau groupe de Français soit renvoyé sur la péninsule de Banks pour s’implanter définitivement ! Sauf que pendant ce temps-là, les britanniques prirent quasi pleinement possession de tout le pays. Le valeureux équipage, béret sur le front et baguette sous le bras, n’a d’autre choix que de s’installer dans le petit village d’Akaroa 🤷‍♂️.

Bref, cela ne dura pas longtemps, néanmoins l’influence française y est toujours présente et le village le revendique haut et fort. 

Akaroa Péninsule de Banks

Prendre de la hauteur avec la Summit Road sur la péninsule de Banks

Pour visiter Akaroa et s’y rendre, la route en elle-même est un joli voyage. Les 75 kilomètres reliant Christchurch et le village réservent un décor sensationnel. La première partie du trajet nous emmène à travers de multiples champs, la route est vallonnée et sinueuse, ça nous change de l’outback australien ! Nous souvenirs voyagent aussi vers la Tasmanie, qu’on nous avait décrite comme une mini Nouvelle-Zélande. On confirme 😌. Nous voyons aussi nos premiers troupeaux de moutons néo-zélandais 🐑, il y en a partout.

Nous pénétrons dans la péninsule et empruntons la Summit Road, route touristique nous permettant de prendre de la hauteur et d’accéder à de nombreux points de vue 🔭. Pour tout vous dire, nous en prenons plein les yeux, les paysages sont époustouflants 🤩. L’eau turquoise de l’océan Pacifique lèche les pâturages verts et les plaines jaunes de la péninsule de Banks, un magnifique tableau ✨.

La péninsule de Banks est en réalité un volcan éteint érodé 🌋. Il y a donc de multiples caps, baies et port naturels. Akaroa se situe dans l’un d’eux, au coeur du plus grand bras de mer le reliant à l’océan Pacifique. Nous multiplions les arrêts photos et Clem mitraille comme une dingue le spectacle que nous offre cette première destination (tellement beau aussi 🙈). La pente est longue et raide pour redescendre jusqu’au village, je fais donc un peu chauffer les plaquettes de frein et ça commence même à sentir le cramé 🔥 ! Bon, il va falloir s’habituer à la boite auto du van 🚐 et aux pentes de Nouvelle-Zélande (c’est là qu’on découvre à quoi sert la vitesse Low sur la boîte 😬).

Akaroa Péninsule de Banks
Akaroa Péninsule de Banks

Que faire à Akaroa ?

Découvrir les vestiges de la colonnie française

Nous arrivons finalement dans le village d’Akaroa : c’est effectivement très mignon. Le meilleur moyen de visiter Akaroa est de le faire à pied bien sûr ! Certains noms de rues sont en français, comme la rue Lavaud, et nous flânons dans le village près des anciennes maisons coloniales. Il y a même la place de la Poste 😄 ! C’est le week-end et beaucoup de familles sont de sortie, surtout que le temps ensoleillé s’y prête ☀️. Nous nous baladons le long de la « French Bay », excusez du peu 😌, c’est vraiment très agréable et reposant.

Observer les dauphins hector et les manchots pygmées

Au port, nous pouvons embarquer sur des bateaux afin d’aller en mer observer les dauphins Hector, voire nager avec eux (Hectoooor ! Hectoooor ! ça vous rappelle quelque chose ? 🎬). Il s’agit de la plus petite espèce de dauphin au monde que l’on ne retrouve qu’ici ! Ils ressemblent, selon nous, à des petits orques, avec un aileron dorsal arrondi 🐬. Comme nous sommes au début de notre road trip, on y va tranquille niveau excursion. Ce sera donc pour une autre fois, mais nous vous conseillons l’excursion si vous avez le budget pour 😉. Akaroa abrite aussi les plus petits manchots du monde : les manchots pygmées. Nous n’avons pas eu la chance d’en apercevoir, il faut dire aussi que nous ne sommes pas restés très longtemps sur place.

Casser la croûte dans un fish & chips

Vous ne pouvez prétendre visiter Akaroa sans déguster un célèbre fish and chips ! Pause obligatoire, donc, dans un fish & chips sur le front de mer qui a l’air très populaire 🐟🍟. On se régale, les doigts plein de gras, entre frites et poisson frit. Clem est aux anges (🤤). Nous terminons notre balade digestive au petit phare surplombant la baie, très joli. Pour ceux qui aiment marcher, il y a quelques sentiers de randonnée qui partent dans les hauteurs. Nous concernant, nous sommes déjà ravis du panorama offert par la Summit road et préférons reprendre la route sans trop tarder. Vu le programme des prochains jours, autant y aller mollo 🤭.

Akaroa Péninsule de Banks
Akaroa Péninsule de Banks
Akaroa Péninsule de Banks
Akaroa Péninsule de Banks
Akaroa Péninsule de Banks
Akaroa Péninsule de Banks

Camper gratuitement dans le village d'Akaroa

Nous récupérons le van et nous rendons au free camp du village d’Akaroa, situé tout à côté. C’est un simple parking, mais le camping gratuit y est autorisé pour la nuit, sous réserve d’avoir un van ou camping-car self-contained 🌙. Amplement suffisant pour nous (et sympa de la part de la ville de le mettre à disposition 👏🏼). Pensez par contre à vous y rendre de bonne heure, car le parking est vite pris d’assaut !

Une fois Grotsy garé, nous nous posons ensuite dans un pub afin de recharger les ordinateurs, l’appareil photo et la gopro. Eh oui, il n’y a pas de 220 V dans le van… (Routsy, tu nous manques 😫 !). Bien entendu, on en profite pour se faire péter une petite pression chacun avec les bières locales 🍻. Ce sera une Steinlager pour Clem et une American Pale Ale pour moi. De retour au van, je cuisine notre dîner suivi d’un petit thé pour nous réchauffer ☕️. Il ne fait pas très chaud la nuit, mais nous dormons quand même bien au chaud sous les duvets.

Le lendemain, il est déjà temps de retourner sur Christchurch. Nous avons vraiment apprécié visiter Akaroa, ce petit village à l’héritage français. Les paysages de la péninsule de Banks valent à eux seuls le détour ! Nous vous recommandons le coin et surtout la route touristique Summit road qui offre une vue à couper le souffle 👌🏼. Prochaine étape : le coeur montagneux de l’île du sud avec la région Mackenzie !

Les tuyaux des roux

  • Campervan loué chez  Travellers Autobarn 🚐
    Location : 25 AUD/jour sans assurance supplémentaire 
    Km parcourus : 160 km aller-retour depuis Christchurch
  • Camping 🏠
    Camping gratuit dans la ville d’Akaroa (parking)
  • Casse-dalle 🍴
    The Akaroa Fish & Chip shop (apparemment world renowned, en tout cas très bon, mais pas donné pour un fish and chips !)
  • Période du séjour 📆
    13 au 14 juillet 2019
    ⇾ c’est l’hiver en Nouvelle-Zélande 🥶
  • Si t’es un vrai roux : vas-y mollo sur les freins dans les mégas pentes vers Akaroa si t’as une boîte auto, au risque de faire cramer les plaquettes 😬 ; utilise les vitesses basses (3, 2 ou Low).