Bangkok - Songkran Festival

Bangkok : guide de survie du Songkran Festival

Clem les Roux Roots
Jojo les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR JOJO
EN ITALIQUE ROUX  💬

Bangkok, here we go again

Nous sommes de retour à Bangkok pour la troisième fois ! Et oui, nous avions pris un billet aller-retour depuis Bangkok pour nous rendre au Népal ✈️, nous revoilà donc dans la capitale thaïlandaise🇹🇭. Nous avons décidé d’y passer quelques jours avant de rejoindre le Laos 🇱🇦. Et notre séjour tombe pile pendant le Songkran Festival qui marque le début de la nouvelle année dans le pays 🎉 ! Songkran est appelé plus communément la fête de l’eau 💦, vous voyez où on veut en venir (Clem, la mère Fouras, la reine de l’intrigue) ?

En bref, outre toutes les traditions bouddhiques liées à Songkran que vous pourrez retrouver sur le fameux Wikipédia, Bangkok et le reste du pays se transforment en terrain de bataille d’eau géante pendant 3 jours non stop 😲 !

On a totalement halluciné de voir ça, le phénomène est énorme. Voici donc le récit de nos quelques jours passés dans la mégapole pendant le Songkran festival et comment y survivre (on t’écoute professeur Clem 🤓).

Nous avons décidé de nous poser quelques temps au même endroit avant de repartir pour le Laos, car voyager faut pas croire mais ça fatigue, oui oui 🙄. On avait envie de cuisiner 🍴, d’avancer sur le blog 💻, et de ne rien visiter du tout 💤. On a donc loué un airbnb dans un quartier pas du tout touristique, l’appart est top on est vraiment content de se poser enfin.

Parés pour Songkran

Le lendemain c’est le 13 avril, début du Songkran festival, on décide de se rendre au Central Plaza, centre commercial situé un peu loin de chez nous, mais on se dit qu’à pied ça va le faire 👣.

On se prépare pour la guerre : des fringues pourries qui ne craignent pas l’eau & un sac à dos armé de sa housse imperméable (oulala). Ça nous était un peu égal d’être mouillé 💦, c’est le jeu après tout, mais si vous ne tenez absolument pas à être mouillé il vous faut bien entendu un poncho (que vous pouvez porter avec une grande élégance comme le fait Clem à chacune de ses représentations ☝🏼).

Après avoir observé toute la matinée les gens se livrer à une bataille sans merci (oui parce que survivre, c’est d’abord observer son ennemi, hein professeur survie 🤔?), on s’arme de courage et on descend dans la rue.

Dehors c’est la folie 😱. Imaginez le décor : des dizaines et dizaines de pick-ups 🚘 remplis de groupes de jeunes armés de seaux et pistolets à eau 🔫 qu’ils rechargent frénétiquement grâce à la flotte stockée dans le pick-up – pas stockée dans des récipients non non, directement dans les pick-ups transformés en piscine. Les piétons sont armés aussi, devant leurs magasins, à chaque coin de rue, partout 😯.

Bangkok - Songkran Festival
Mouillé tu seras

On évolue peinards au début 😏, on a l’impression que les thaï ne cherchent pas trop à nous arroser, on pensent qu’ils n’osent pas car nous sommes touristes 😎. Puis petit à petit on commence à se prendre de l’eau 💦, timidement au début puis au fur et à mesure totalement EN PLEINE TRONCHE. On croise un groupe qui nous voit arriver, déjà mouillés, et se font une joie de nous déverser des seaux d’eau gelés sur la tête ☔️ (alors ok, c’est le jour de l’année le plus chaud et on crève, mais un seau d’eau congelé en pleine poire ça fait froid bordel 😭). Mais bon on n’a pas froid très longtemps. Puis une fille me fout une sorte de poudre blanche sur le visage, il s’agirait d’une tradition en signe de protection (certainement un rite de passage professeur). Ma foi si ça lui fait plaisir, pourquoi pas 🤷🏻‍♀️. On dégouline de partout.

À peine 100m plus loin, un enfant dans sa piscine gonflable sur le trottoir nous regarde nous approcher 🧒, son seau rempli d’eau à la main, mais n’ose pas nous arroser. Il jette des regards à sa mère l’air de dire « on peut leur en foutre plein la tronche 😈 ? ». Cela ne nous dérange pas de nous faire arroser, au point où on en est, et c’est sympa de faire partie du jeu, du coup on les regarde en mode, allez les gars, envoyez la sauce (quelle belle leçon de survie, quel sacrifice 😏) !

Le centre commercial où on compte se rendre n’est finalement pas si près, on en a plein les pieds de marcher 😫. Comme par magie, un thaï s’arrête près de nous en voiture, nous demande où l’on va et nous propose de nous y emmener étant donné qu’il bosse là-bas, vraiment sympa 👍🏻 ! Et c’était encore assez loin, donc tant mieux.

On fait nos emplettes, puis on rentre en taxi 🚕, héhé.

Le lendemain, c’est journée chill dans l’appart, on se fait des pancakes au Nutella 🥞, gros kiffe, on savoure 😋 (comprenez dans cette description, je fais les pancakes et Clem les mange 🐽) ! 

Bangkok - Songkran Festival
Bangkok - Songkran Festival
Ton pistolet à eau tu auras

Aujourd’hui c’est le 15 avril, le dernier jour de Songkran, et aussi le jour où l’on veut emmener notre appareil photo 📷 à nettoyer pour sa « poussière » sur le capteur, pas top niveau timing non 🤔 ?

Du coup, équipement ultime pour que l’appareil survive au festival de l’eau 💧: on range l’appareil dans sa housse, que l’on saucissonne d’un sac plastique avant de le caser dans un dry bag étanche, calé dans le sac à dos, recouvert lui-même d’une housse imperméable. Ça devrait le faire, mais on n’est jamais trop prudents (la survie ça rigole pas avec professeur Clémence 🙄)

J’avais hésité à prendre un petit bol en plastique pour pouvoir avoir une arme en cas d’attaque. Car on profite d’aller au MBK (énorme centre commercial à Bangkok 🏬) pour se rendre aussi sur LE lieu de la bataille d’eau gigantissime 💦 : Silom Road.

On prend le métro 🚇, tous les gens sont armés de guns en plastique reliés directement à leur mini sac-à-dos valise Hello Kitty pour se recharger en eau . On se regarde et on se dit qu’on n’a aucune chance.

Le métro s’arrête à Silom, on descend et… on reste bien abrité en hauteur sur la plateforme : en bas c’est la jungle !

On prend quelques vidéos, les gens s’arrosent dans tous les sens, il y a un énorme brouhaha 💥. Le principe est simple : les personnes marchent à droite jusqu’au bout de la route puis reviennent dans l’autre sens à gauche . C’est bien coordonné, personne n’avance à contre-sens. En tout la boucle fait 5 km (il va vraiment falloir affronter ça ? sans armes 😱 ?) !

On se décide et on descend, et évidemment on se fait mouiller au bout d’environ 5 secondes 😑. Des proies toutes sèches attirent forcément le regard du thaï assoiffé d’arrosage du touriste 😈. Bref, on avance et c’est amusant de voir tous les gens rigoler, mais c’est assez frustrant de ne pas pouvoir se défendre. Il y a bien des pistolets à eau 🔫 en vente mais ce n’est pas donné et on n’a pas vraiment envie de payer un gun juste pour 1 heure.

On ne fait pas les 5 km comme vous pouvez vous en doutez car sans munitions c’est pas rigolo très longtemps 🤪. On fait donc demi-tour assez rapidement et on va se sécher au soleil sur les marches du parc attenant ☀️ : les marches sont tellement brûlantes 🔥 qu’on doit les arroser avec notre bouteille d’eau pour éviter de se cramer le cul, le comble. Miraculeusement personne ne nous arrose, ici tout est concentré sur Silom Road, ouf 😌.

Bangkok - Songkran Festival
Objectif : rester sec

On se rend ensuite au MBK, mais manque de bol le magasin pour l’appareil photo est fermé, ça valait le coup de prendre tous ces risques 😠 !

On s’en retourne au métro pour rentrer à l’appart, on prend un taxi… qui nous demande de descendre à peine 300m plus loin et 10 minutes plus tard car le rue est totalement bouchée par Songkran 😩. Par contre il fait nuit maintenant 🌙, et l’ambiance est moins sympa : les gens picolent et les dérives ne sont pas très loin. En plus on est secs et on n’a pas du tout envie d’être à nouveau mouillés, on est KO.
On paye la moitié du prix de la course au taxi (il voulait qu’on lui paye la totalité le coco, la bonne blague 🤪).
On marche en espérant trouver une moto-taxi, puis un groupe sur le trottoir commence à vouloir m’arroser, je leur dis que non je ne veux pas, le gars m’attrape le bras, ça ne me plaît pas 🤬 ; super Jojo s’interpose pour me protéger 😎. Bref, on s’éloigne de la route principale et on fait du stop en marchant. Miracle, un gars en moto nous prend gratos 🏍. Sur la route, ce que je redoute arrive : on se prend un seau d’eau en pleine tronche alors qu’on roule, très limite niveau sécurité 🤨… heureusement notre conducteur ne roule pas très vite et est habitué. On arrive donc en entier à l’appart, ouf !

Les 3 jours suivants se déroulent tranquillement entre détente, cuisine, excursion au supermarché, une tentative de nettoyage du capteur qui est en fait apparemment RAYÉ 😤 puis une tentative de réparation de l’appareil dans un centre agrée Panasonic qui n’aboutie pas 🤬.

Il est temps de quitter notre appart 😢, on a vraiment apprécié de se poser pour la première fois et ne rien faire, on est près à repartir d’attaque 😁 !

On rejoint le métro pour attraper notre bus de nuit direction le Laos 🇱🇦, c’est parti pour un nouveau pays à découvrir.

Snorkeling à Ko Pha Ngan

Jojo les Roux Roots
Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR JOJO  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR CLEM
EN ITALIQUE ROUX  💬

Extinction des feux à 22h

Après un petit détour par Krabi nous voilà partis en direction de Ko Pha Ngan 🏝, l’ultime étape de notre séjour d’un mois en Thaïlande 🇹🇭. L’île est principalement connue pour ses Full Moon party 🌕, nous concernant, pas de pleine lune de prévue donc pas de fête (tant pis pour nous, on est puni 😭).

Koh Pha Ngan coucher de soleil
Clem à Koh Pha Ngan, les Roux Roots

Trois heures de bus et 2h de bateau plus tard, on arrive en début de soirée et tu chantes chantes chantes ce refrain qui te plaît 🎶 sur Ko Pha Ngan direction la guesthouse qu’on a réservée préalablement. C’est une française, en charge des lieux, qui nous accueille 👩🏻. Elle nous montre l’espace commun, notre chambre, la salle de bain & WC partagés et nous assure « ne vous inquiétez pas ici tout le monde se respecte, après 22h tout est calme« . Tant mieux, le trajet a été fatiguant, on est crevé 😪. On passe au night market manger un bout, une douche et au dodo, il est 22h parfait.

🕥 22h30, on entend une musique provenant de l’espace commun assez forte. Bon, les mecs en bas se font un petit trip, il n’est pas si tard donc pourquoi pas 🤷‍♂️. Les musiques s’enchainent, de plus en plus fortes 🔊, si bien qu’on a l’impression que la sono est au pied de notre lit, c’est un truc de fou. On essaye de dormir tant bien que mal mais ça devient très agaçant, tout le monde en bas fait la fête, ça crie, ça trinque, la musique à fond. On n’est pas contre faire la fête mais peut-être pas dans une guesthouse où à l’étage certains essayent de dormir 🤬! Bref à 1h du mat on se lève pour aller voir qui fait tout ce bordel, devinez quoi ? En fait c’est la française, gérante de la guesthouse, qui avec un autre gars fout le dawa. Vous avez dit l’hôpital qui se fout de la charité 🤔? Quelques minutes plus tard, à 1h passée, la musique s’arrête et on peut enfin dormir, pas trop tôt.

Exploration Est de l'île

Après cette nuit un peu agitée on loue un scoot 🛵 et direction la cascade de Thong Nang 💦. On descend par un petit chemin et au bout de 5 minutes on tombe dessus. Bon ce n’est pas vraiment une chute d’eau comme on peut s’y attendre, du coup on descend le long pour trouver un meilleur spot. On se la joue en mode explorateur pour tomber sur un endroit qui nous plait 💪🏼 (alors que je galère à éviter les araignées et à le suivre). C’est super beau, il n’y a personne, on prend des photos c’est cool.

On reprend notre scoot direction la plage de Haad Than Sadet. On arrive d’abord sur une grande plage très fréquentée 🏖, on emprunte un chemin sur la droite et on arrive sur une autre petite plage quasi déserte, parfaite 👌🏼. Le spectacle est particulier car on se trouve dans un « complexe hôtelier » abandonné ou plutôt dévasté. Tous les bungalows construits autour de cette baie sont ravagés, laissés pour compte. Ça devait être un endroit magique où la nature a repris ses droits. On se baigne dans les vagues 🌊, on se repose et on sirote une noix de coco bien fraîche 🥥 (et pendant ce temps-là, je commence à avoir très mal à la tête 🤒, il fait trop chaud dans ce pays !).
Koh Pha Ngan plage
Koh Pha Ngan plage
Bungalow abandonné Ko Pha Ngan
Koh Pha Ngan plage
Noix de coco à Ko Pha Ngan

Le soir nous rentrons à notre guesthouse, on espère que la soirée sera plus calme que la précédente. On retourne au night market qu’on a bien apprécié la vieille, on y fait quelques découvertes culinaires comme la brochette de patates en rondelles frites 🥔 ou les ice cream rolls, glace préparée en live sur une plaque givrante 🍨 (saupoudrée de M&Ms miam😋). Retour à la chambre, il n’y a pas grand monde, la nuit sera silencieuse.

Clem à Koh Pha Ngan
Masques & tubas, on est prêt !

Le lendemain on change de guesthouse pour tomber sur une petite famille 👨‍👩‍👧 qui s’est lancée dans le business il y a à peine 3 mois. La chambre est très sympa, tout est hyper propre et neuf, on pose nos affaires ici 🎒. On reprend un scoot, direction le nord pour un centre de plongée tenu par des Français. On s’y arrête pour louer un deuxième masque/tuba (pas besoin de palmes c’est pour les faibles) et le français très cool nous donne les spots de snorkeling à voir en essayant au passage de nous vendre son excursion de plongée à Sail Rock, l’un des plus célèbres sites de plongée du golfe de Thaïlande : ça a l’air magique 😍 mais c’est hors-budget pour nous 💰, on se réserve pour l’Indonésie ! On arrive sur la plage de Haad Salad. On se met à l’eau et quelques brasses plus tard on tombe sur nos premiers coraux et poissons exotiques de Koh Pha Ngan 🐠. On en prend plein les yeux, c’est magique de voir toute cette biodiversité sous nos yeux 🤩.

Ensuite direction la plage de Mae Haad. Célèbre pour son petit banc de sable permettant de rejoindre Koh Ma, la petite ile située plus au nord 🏝. On se remet à l’eau et on tombe à nouveau sur un spot de coraux. L’eau est moins profonde, les poissons encore plus nombreux, on a vraiment l’impression d’être dans un aquarium 🐟🐡, on est aux anges.

Le soir, une fois n’est pas coutume, direction le night market 🤘! Et pour le dessert ce sera une waffle au nutella !

Clem pète un câble gustatif (nutellaaaaaaaaaaaaaaaa 🤤).

Gaufre nutella Koh Pha Ngan
Snorkeling round 2
C’est notre 3ème jour sur l’île, on décide de retourner à Koh Ma pour explorer les fonds situés à la droite du banc de sable mais ce n’est pas terrible 😕, l’eau est nettement plus profonde ou au contraire plus assez (raser les concombres de mer c’est pas le plus drôle 🤢) mais dans tous les cas il y a peu à voir. Du coup on retourne de l’autre coté où on nage un peu plus loin, c’est toujours aussi beau ❤️. On se décide à sortir de l’eau et à reprendre la route pour une autre plage où on trouve une corde/balançoire accrochée à un palmier 🌴, parfait pour quelques photos 📸 (avec des poses tout à fait naturelles 😎). On fini la journée par la plage de Haad Khom. J’irais seul explorer les fonds marins, Clem ayant mal à la tête (abandonnée et délaissée je suis 😭). Je trouve des coraux et surtout des poissons perroquets énormes ! Pour finir la journée, nous allons… je vous le donne en mille : au night market ma foi ! En guise de dessert le meilleur moment de la journée ce sera une glace à la coco 🥥avec copeaux de coco et pépites de chocolat – je vous laisse imaginer l’état de Clem 🤪.
Jojo les Roux Roots Ko Pha Ngan
Clem des Roux Roots à Ko Pha Ngan
Masque et tuba Koh Pha Ngan
Koh Pha Ngan Clem
Glace à la noix de coco Ko Pha Ngan
Plage Ko Pha Ngan
Quand t'es aussi trempé que la cascade

Aujourd’hui on part explorer les cascades de Phaeng No. On se balade dans la jungle où il fait extrêmement chaud ☀️ et humide 💦. Il n’y a pas forcément beaucoup d’eau dans les chutes mais la balade reste intéressante et ça change un peu de la plage. On se promène ensuite un peu en scoot pour explorer l’île (et c’est là que je conduis pour la 1ère fois de toute ma vie le scoot 🛵, tadaaaaam 👊🏻!). On fini par dénicher un petit bar (Apichada) situé très en hauteur avec une immense terrasse offrant une vue époustouflante sur l’île (so breathtaking 🤭). On s’y détend un peu puis retour à la maison. C’est samedi du coup il y a un immense night market dans la rue principale de l’île située à 10 mètres de chez nous. Il y a de tout et l’ambiance est festive, évidemment on y mange ce soir et on prend un petit mango sticky rice multicolore pour le petit-déj demain matin. 

Boulot, métro, dodo !

Dernière journée complète sur Kho Pha Ngan : on reste tranquille à l’hôtel, on trie les photos 📷, on rédige un peu le blog 💻 (eh oui on bosse dur !), on regroupe nos affaires. En fin d’aprèm, on va se baigner👙pour la dernière fois dans une nouvelle baie, celle d’Ao Thong Ta Pan, puis on retourne au bar de la veille pour admirer le couché de soleil. Pour conclure en beauté, on se prend un dessert de roi au night market (encore et toujours) : glace banane/nutella et M&M’s, oui madame (préparée sur mesure spécialement pour mes beaux yeux de biche 👀) !

Juste avant le départ, on assiste à une « parade » pour célébrer le nouvel an chinois : du bruit, des danses du dragon, des choses étranges comme un homme et une femme qui se percent les joues avec des sortes de sabres fins 😱 (ce serait censé les purifier ou quelque chose comme ça d’après ce qu’on a compris). Et encore c’est assez soft comparé aux photos qu’on a pu voir sur internet…

Allez, on boucle nos sacs à dos 🎒et on remercie notre hôte chez qui on s’est senti comme chez nous 🤝. Direction l’embarcadère en avant Guingamp : objectif Mae Sot pour passer la frontière du Myanmar 🇲🇲 !

Panorama Ko Pha Ngan

Guesthouses 😴
The Garden :
2 dodos
Anya House : 4 dodos

Du 13 au 19 février

Coucher de soleil à Koh Lanta

Les aventuriers de Koh Lanta, c’est nous !

Clem les Roux Roots
Jojo les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR JOJO
EN ITALIQUE ROUX  💬

Direction la farniente
Pour notre dernière étape en Thaïlande, on a gardé le meilleur pour la fin (eh oui on n’est pas bête 🤪) : direction les îles 🏝 ! On commence avec l’île de … Koh Lanta – Yé ké lé ké laï lo ma ma djo 🎼, quoi vous n’avez pas reconnu le générique de l’émission 😲 ? À défaut d’y participer (le grand rêve de Clem) on s’y rend, et toc dans ta face Denis. Départ de Krabi au petit matin en mini-van (avec passage en bac pour accéder à l’île car non, notre mini-van n’est pas amphibien 🐸). On fait la connaissance d’un couple de français 🇫🇷, Vincent et Céline, avec lesquels on papote pendant tout le trajet et qu’on retrouvera par la suite sur l’île. Le van nous dépose à la mi-journée là où est censée être notre future guesthouse repérée sur le carnet de voyage de Marcia, avec qui j’étais au lycée 🏫, sur les routes également et qu’on retrouvera au Myanmar 🇲🇲. Sauf que pour une fois maps.me s’est planté📍: impossible de trouver Anyaman Lanta House. Après quelques recherches, on arrive finalement à destination et on pose nos backpacks dans un petit bungalow violet, trop mimi, au milieu d’un petit jardin 🍀(bonjour, je m’appelle Clem je suis un bisounours). Joli cadre ! Je fais juste une prière interne pour qu’il n’y ait pas de visiteurs indésirables dans la nuit 🙏🏼 – entendez par là mes meilleures amies les araignées & autres bêbêtes dégueulasses (rappelez-vous que le rêve de Clem est de faire Koh Lanta 👆🏻).
Bungalow d'Anyaman Lanta House
La mer ça pique !

Après notre trajet en van et avec la chaleur on a qu’une envie, c’est de foncer à la plage, enfin 🏖 !

Ni d’une ni deux, on loue un scooter 🛵 et on se rend à Phra Ae (surnommée Long Beach car elle est très très grande). On jette nos fringues par terre et hop, dans l’eau👙. Quel bonheur ! Sauf que… aïe ça pique ⁉️! On ressent plein de picotements partout, mais impossible de voir d’où ça vient, pourtant l’eau est ultra transparente. Quelle est cette sorcellerie 🧙? Il s’agirait en réalité de minuscules méduses urticantes 🎐, réalité ou mythe, on ne sait pas mais c’est assez désagréable donc on sort de l’eau après à peine 3 minutes. Pendant la suite de notre séjour sur l’île, on ressentira ces picotements de temps à autre mais jamais aussi fort qu’à Long Beach.

On récupère notre scooter et on se dirige vers la plage Klong Dao au nord de Koh Lanta Yai (minute culture 🤓: Koh Lanta étant composée de 2 îles, celle-ci étant la plus grande où les touristes se rendent). C’est la fin d’après-midi, on en profite donc pour marcher le long de la plage sous le soleil couchant, spectacle absolument magnifique 🌅.

Sans-gêne, ce macaque !
Après une bonne nuit de sommeil 🛌 (pas d’attaque de monstres durant la nuit 😌), on prend le petit-déj devant notre bungalow, le bonheur. La guesthouse offre café ☕️, thé 🍵 et pain/confiture 🍞 gratuits, on est au top. On enfourche notre scoot et on part pour explorer le sud de l’île. Objectif cascade de Khlong Jark 💦, puis plages. Le scoot garé, on emprunte un sentier dans la jungle qui nous emmène à une petite grotte puis à la fameuse cascade. Jolie mais pas sensas non plus. Beaucoup de monde sur le spot, et surtout des singes pas très cool 🐵. Ayant faim depuis le début de la marche (Clem le glouton), j’ouvre le sac et sors mon cake à la banane 🍌. Grave erreur car à peine le cake sorti, un singe saute de sa branche et se rue littéralement sur nous ! Son objectif est clair : m’arracher le cake des mains. Jojo, armé d’un bâton 🏒 (merci papa pour la reco de toujours avoir un bâton dans la forêt 👍🏻), dégage le macaque pendant que je remets à l’abri le cake dans le sac 🎒 (mon précieux). Décidément les singes m’enquiquinent, à cause d’eux j’ai faim et je ne peux pas manger. Ça me contrarie 😤.
Cascade Koh Lnata
Singe Koh Lanta
Jeu de confort, les rouges en position !

On repart en sens inverse, on déjeune🍴 puis on se pose sur la plage Kantiang Bay 🏖. Il fait extrêmement chaud 🔥; et sur les plages de l’île, même s’il y a peu de monde (oui, oui, c’est vraiment cool) chaque centimètre carré d’ombre est pris d’assaut. On se retrouve donc à construire un abri de fortune ⛺️.

Yé ké lé ké laï lo ma ma djo 🎵: pour résister à la chaleur persistante et au soleil de plomb ☀️, les aventuriers se doivent de construire un abri. Les rouges se répartissent les rôles : Jojo part quérir du bois 🌴, pendant que Clem se prélasse dans l’eau pour se rafraîchir 💦. Il s’agit ensuite de planter solidement les bâtons dans le sable, ô combien délicat, puis d’y fixer une serviette à l’aide d’attaches ingénieuses 🧐. Le résultat est stupéfiant, voyez par vous-même.

Plage de Kantiang Koh Lanta

Bon, notre cabane s’est écroulée plusieurs fois, et on a passé clairement tout le temps dans l’eau car il faisait beaucoup trop chaud. Après seulement 1h, on repart en scoot pour observer deux autres plages puis on rejoint la plage de Relax Bay, la plus proche de notre guesthouse, pour observer le coucher de soleil en grignotant un pain acheté dans une boulangerie française 🥖. C’est là qu’on tombe sur Vincent et Céline 🇫🇷, rencontrés dans le mini-van la veille. On passe la soirée avec eux, on rigole bien🤘. Ils nous disent qu’ils ont booké le 4 Islands tour 🏝 pour le lendemain. On avait aussi envie de faire une sortie de ce genre pendant notre séjour donc on essaie de voir s’il reste de la place pour se joindre à leur groupe 🤞. Malheureusement on nous annonce à l’agence que c’est plein, dommage.

On dit donc au revoir à nos copains 👋🏻 et on rentre à Anyaman pour faire dodo 💤.

Sunset à Koh Lanta
4 Islands Tour

Il est 7h30 ⏰, le téléphone sonne : c’est Céline, elle nous annonce que deux places se sont libérées et que si on est chaud on peut venir avec eux pour l’excursion ! Évidemment qu’on est chaud 🤘! C’est le branle-bas de combat : on saute hors du lit, on avale deux toasts, on prépare le sac, on enfile le maillot et on est prêt 🙃.

Le pick-up nous récupère mais pas de traces de Vincent et Céline 🤨, ils doivent être dans un autre véhicule.

En effet, on arrive ensuite au quai où on les retrouve👫, une belle journée s’annonce, on a hâte ! On embarque dans un long-tail boat pour 1h de navigation. Ça mouille 💧! Mais heureusement on est assis vers le milieu du bateau, les pauvres à l’avant sont complètement rincés 😈. On reçoit quelques éclaboussures, au début ça nous fait marrer mais très vite ce sont des grosses giclées qui arrivent et ça nous calme 🤐.

Le premier arrêt se fait à Ko Ma pour 30 minutes de snorkeling : on se jette à l’eau avec les masques/tubas prêtés par l’agence et le spectacle commence 🤩 ! Plein de superbes poissons multicolores défilent sous nos yeux 🐠🐟🐡, on est enchanté, c’est magique. On remonte sur le bateau pour un nouvel arrêt à Ko Chueak pour 30 minutes. On replonge, c’est tout aussi sublime, on nage au milieu des poissons, il y en a partout 😍. Mais 30 minutes ça passe vite et il nous faut déjà repartir, on serait bien resté plus longtemps.

Snorkeling à Koh Lanta
Jojo en snorkeling à Koh Lanta
Clem en snorkeling à Koh Lanta
Next stop : Emerald Cave. On saute encore une fois dans l’eau (ça c’est vraiment agréable) avec nos gilets de sauvetage (moins cool 😑). On a l’air fin (un moniteur a toujours la classe avec un gilet). Notre guide ouvre la nage (haha vous avez compris 😅) et nous passons dans un tunnel sous-marin dans le noir complet à l’exception de la frontale du guide 🔦. J’ai un peu peur j’avoue 😳, je colle Jojo et en fait je suis bien contente d’avoir mon gilet orange tout moche. On rigole bien quand même et on débouche sur un puits de lumière avec une belle plage entourée de parois verdoyantes 🌿. On prend quelques photos 📸 et on refait le chemin en sens inverse. On se demande bien ce qu’il peut y avoir au-dessous de nous dans la grotte donc on filme avec la GoPro pour regarder plus tard. Eh ben ! En visionnant les vidéos par la suite 📹 on découvre avec stupeur qu’on nageait en plein milieu de bancs de mini poissons 🐟 ! Incroyable. On n’a rien senti et absolument rien vu sur le moment.
Notre navire ⚓️ nous emmène ensuite à notre dernière destination, l’île de Ko Ngai, réellement paradisiaque. Plage de sable fin, eaux turquoise, cocotiers 🌴… Un décor de rêve 😍. C’est là qu’on nous sert notre repas qu’on prend face à la mer. Il y a pire comme tableau ! On prend bien sûr quelques photos puis on se prélasse dans l’eau. Malheureusement l’arrêt est encore une fois trop court et la fin de l’excursion est annoncée 😢. Un dernier regard vers cette île incroyable et on repart pour Koh Lanta. Juste avant l’arrivée, des poissons volants sautent tout autour du bateau ! Et là, évidemment, vous vous doutez de ce qu’il se passe. Je me prends un poisson 😫 (et bam dans ta tronche) ! Il atterri sur mes pieds et Vincent s’empresse de le remettre dans l’eau, le sauveur 💪🏼 (j’étais occupé à sauver le monde d’une invasion extraterrestre). C’est d’ailleurs le moment de dire au revoir à Céline & Vincent qui continuent leur voyage vers Koh Phi Phi, snif. On aura passé de super moments avec eux ! Quant à nous, tous ces poissons nous ayant donné faim, on décide de s’offrir notre premier et unique poisson grillé au barbecue de Thaïlande 😋 ! Un vrai régal, accompagné d’une noix de coco bien fraîche 🥥.
On the other side
Le lendemain, nous nous rendons de l’autre côté de l’île, toujours en scooter 🛵, afin de découvrir le village de pêcheurs de Sang Ga U. On ne croise pas beaucoup de monde là-bas à part un couple de touristes 👫 et quelques villageois au loin. C’est à cet endroit que j’inaugure mon pisse-debout commandé en France avant le départ 🙌 ! D’ailleurs je pense faire un article dessus à l’occasion car c’est hyper pratique… 😉 (comment devenir un vrai bonhomme : lesson number one by Clem). Après la balade on prend le chemin du retour en passant par Old Town où l’on s’arrête non loin pour déjeuner. On traverse à nouveau l’île pour un arrêt baignade/coconut fraîche sur transat. Dur la vie. Le dernier jour arrive et on en profite pour faire un tour sur la belle plage de Klong Khong, il est difficile de s’y baigner à cause des rochers donc on barbote puis on déjeune au bord de mer avant de rejoindre notre guesthouse. En attendant le mini-van qui nous ramènera à Krabi 🚐, on déguste un délicieux fruit du dragon que l’on a acheté tout à l’heure. C’est le chat de la guesthouse qui chipera la fin du fruit, le filou 🐱 !

Guesthouse 😴
Anyaman Lanta House : 4 dodos

Du 7 au 11 février

Krabi

Krabi et ses environs

Clem les Roux Roots
Jojo les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR JOJO
EN ITALIQUE ROUX  💬

Krabi : notre première fois en scoot

On débarque de notre premier bus de nuit à Krabi le matin. On rejoint en songthaew collectif notre guesthouse où on découvre avec joie qu’on a free coffee/tea ☕️ et banana 🍌, c’est la fête !

On fait les flemmards et on ne fout rien de la journée 💤. Le soir venu, on tombe sur un petit night market où une chanteuse fait le show 🎤. On déguste notre premier pancake rôti devant le concert 😋. Puis la nana cède sa place à un jeune homme en fauteuil roulant qui enflamme la scène, véritablement, en maniant deux boules de feu accrochées à une chaîne 🔥. Il est super doué, c’est incroyable. Je ne suis pas non plus très rassurée quand il les lance en l’air alors qu’on est assis à moins de 3 mètres 😟.

On rentre ensuite faire dodo 😴.

Le lendemain, événement ! Roulement de tambours… on loue notre premier scooter 🏍🎉 ! On avait un peu la frousse car on n’est pas des pilotes de deux-roues. Jojo se lance le premier, et le dernier en fait car je ne me sens pas de conduire 😣.

On enfourche la bécane et on découvre les sensations du scoot. En fait ça va, il suffit d’y aller tranquille pour débuter 👍🏻. On fait le plein, car ici en Thaïlande quand on loue un scoot il est vide. Donc il faut bien calculer pour le rendre…vide 💡!

On est un peu ambitieux pour cette journée car on prévoit 125 km de route. Pour notre première fois en scoot, tout va bien se passer !

Krabi scooter
Step by step

Premier arrêt 🚏: le Tiger Cave Temple (Temple de la grotte du tigre), qui tient son nom de différentes légendes narrant que des tigres y vivaient autrefois 🐯. Armé de nos bouteilles d’eau 💧on commence l’ascension, car oui, le temple se situe 1260 marches au-dessus de nos têtes. Prévenu qu’une troupe de singes 🐒 sèment la zizanie au début de la montée, on ne laisse rien dépasser du sac-à-dos ni de nos poches. On avale rapidement les premières rangées de marches pour distancer le groupe derrière nous. Et ben les macaques ne se font pas attendre 🙈. J’entends d’abord des bruits venant d’au-dessus, et suppose que les singes se déplacent dans les arbres plus haut 🌲. Je vois du verre cassé sur les marches et me demande si c’est le résultat des singes. À peine j’ai cette pensée que je lève la tête et j’aperçois une bouteille de verre en train de tomber juste au-dessus de ma tête 😱 ! Je me protège et par chance la bouteille tombe à 1 mètre de moi et se brise évidemment en mille morceaux. Bon, si ces cons de singes se mettent à nous balancer des bouteilles et autres objets en verre ça devient tout de suite moins drôle 😡. Je me dépêche d’avancer car ça me fait flipper.

On voit notre premier singe sur le chemin qui, perché sur un poteau, s’accroche à la lanière du sac de Jojo 🐵. Pas de bol pour lui, rien ne dépasse donc il ne peut rien chiper et toc bien fait 😌 !

On poursuit l’ascension et heureusement plus de singes. On souffle comme des bœufs car ça monte 🐂, et même s’il est relativement tôt la chaleur se fait déjà bien sentir ☀️.

Ca y est, on est en haut ! On peut enfin embrasser du regard ce magnifique panorama.

Une fois redescendu, on part se balader dans Wonderland, situé à côté du Tiger Cave Temple. On s’enfonce dans la jungle 🌿, il n’y a que nous 2, puis on revient sur le sentier principal car j’ai peur des bêtes 🐛. D’ailleurs, on aperçoit notre première grosse araignée, elle fait la taille d’une main ! Brrr…😨.

On visite quelques grottes qui bordent le sentier principal, ça nous change de nos forêts de pins provençales !

On termine par la visite éclair de la grotte du Tigre où il n’y a en fait pas grand-chose à voir. Une nonne me noue un bracelet autour du poignet pour lequel je dépose un petit billet dans la donation box.

Krabi
Vous avez dit spicy ?

On casse la croûte dans une gargote à proximité, et c’est là que Jojo fait l’erreur du siècle. Alors que la dame du « resto » nous indique les plats spicy et non spicy, Jojo ne se sent plus et prend en plus de son riz blanc, du poulet supposé être « a little spicy » 🙀. Pourquoi pas croquer dans un piment tant qu’on y est 🌶 ! Bien sûr, ce qui devait arriver arriva. On vous laisse visionner la vidéo et on applaudit bien fort Jojo 👏🏼!

Après cet épisode haut en couleurs (surtout le rouge sur la tronche de Jojo 😂), on remonte sur notre bolide direction l’Emerald Pool ! On emprunte l’autoroute, tout se passe bien. Plusieurs dizaine de kilomètres après, on arrive à destination, le cul en compote 😫.

On paye le droit d’entrée 💰et on emprunte un petit sentier aménagé qui traverse jungle et retenues d’eau. Super petite balade avant d’arriver à la Blue Pool, une piscine naturelle d’un bleu éclatant et hypnotisant 💧. Toutefois pas le droit de se baigner. Après quelques photos, on s’arrête à l’Emerald Pool. Une autre piscine naturelle couleur émeraude où l’on peut faire trempette 🏊🏻. Malheureusement elle est bondée. Du coup pour la couleur émeraude faudra repasser… On apprécie quand même de se jeter à l’eau par cette chaleur. Après notre petit bain, on se sèche et on rentre à la maison !

Emerald Pool
Emerald Pool

De retour chez nous, on se cherche un endroit pour dîner. On ne cherchera pas loin : on décide de becqueter chez HomCha, qui propose du thé gratis, de bons plats thaï 🍜 et des pancakes rôtis en dessert. On recommande 😋 ! Cet endroit deviendra notre cantine pour les prochains dîners passés à Krabi. Petite salle avec un personnel super gentil, et la télé avec films américains/pubs thaïs/matchs de foot 📺. Ce soir-là, on teste en dessert un « rôti », entendez par là des mini lamelles de pancake arrosées de lait concentré 🍼 et de sucre. Bonjour le diabète mais en même temps c’est TELLEMENT bon.

La belle Railay
Le lendemain, c’est journée à Railay, une péninsule accessible uniquement par bateau. Obligé donc d’emprunter un long-tail boat 🚤 (genre de pirogue avec un moteur de voiture situé à l’arrière et un grand axe à hélice qui plonge dans l’eau 4 à 5 mètres plus loin). Ce qui n’est pas déplaisant pour les yeux, mais plutôt pour les oreilles 👂🏼 ! On devient sourd car le moteur est extrêmement bruyant 📢. On débarque sur Railay East, c’est marée basse et ici il n’y a que de la mangrove, pas possible de se baigner donc 🚫. On se dirige vers le sentier qui permet d’accéder au point de vue sur Railay West et East. On n’avait lu qu’il fallait de bonnes chaussures 👟 et un minimum de condition physique 💪🏼 au vu de passages «d’escalade ». Ben en effet on arrive devant un mur de racines et de terre rougeâtre. À nous la grimpette ! Quelle bonne idée j’ai eu que de mettre une jupe 👗… (Un conseil vestimentaire ? Pas de problème appelez Clem 😝 !). C’est les mains rouges qu’on arrive au viewpoint qui nous offre une splendide vue sur la péninsule. Ensuite on se dirige vers le lagon, qui paraît-il est à marée basse. Le chemin pour y accéder se révèle être un peu escarpé… (c’est peu dire) ! Je laisse Jojo descendre la première échelle en éclaireur pour voir si ça en vaut la peine 😎. 5 bonnes minutes plus tard, il revient me chercher. Je descends laborieusement l’échelle, j’ai un peu la frousse 😧. Puis suit une deuxième, et enfin une troisième échelle. Il convient de mentionner que les échelles sont en bambous, branlantes et à moitié cassées ✌🏼. Une fois arrivée au lagon, je me dis que Jojo a bien fait de revenir me chercher. C’est stupéfiant 😮. Le lagon est quasi vide car c’est marée basse mais la boue rend tout passage compliqué. On reste sur un côté du lagon, entouré de falaises recouvertes de verdure 🍃 en haut desquelles on aperçoit un trou de ciel bleu. C’est un paysage incroyable.
Railay
Railay
Railay
Railay
Phallus Beach !
On fait le chemin inverse jusqu’à rejoindre le sentier initial pour débarquer sur la plus belle plage de la péninsule : Phra Nang 🏝. Malgré le nombre conséquent de touristes, on est en admiration devant le paysage avec son gros piton rocheux trônant au milieu de l’eau. On se pose un peu à l’ombre (sinon il y a risque de mort imminente☠️) puis on part nager le long de la grotte de Phra Nang laquelle est remplie de phallus 🍆… le culte du phallus ça rigole pas en Thaïlande (de la quéquette, en veux-tu en voilà !) !
Railay
Après avoir barboté un peu dans l’eau on déguste un petit épi de maïs 🌽 car j’ai faim et qu’ici tout est cher 💵, et on recommence la grimpette – plus tranquille cette fois – à l’autre bout de la plage Phra Nang pour essayer de trouver un point de vue. On rentre donc dans une grotte dans laquelle un petit tunnel mène à un joli point de vue sur la plage 🔭. On continue l’exploration en suivant de loin deux touristes accompagnées d’un guide qui s’enfoncent dans les profondeurs de la grotte. Heureusement qu’on a pensé à prendre notre petite lampe dynamo 🔦 – merci Nana ! – , grâce à laquelle on s’enfonce nous aussi dans la noirceur des ténèbres (« attends-moi, j’ai peur du noir » ou Clem la relou). On grimpe encore des échelles et on rejoint le petit groupe en haut d’une falaise qui domine la plage de Railay West. Bon, impossible pour nous d’aller plus loin, la seule issue est la descente en rappel ! On embrasse le paysage encore une fois, on souhaite bonne chance aux deux femmes qui n’ont pas l’air rassuré, et on redescend vers la lumière ☀️. Dernière étape avant de rejoindre Krabi Town🚏 : dégustation d’un mango sticky rice 🍚 (mangue avec riz gluant et lait de coco) sur la plage de Railay West, très belle aussi. Pour le dîner on retourne à notre cantine favorite et on teste cette fois-ci le pancake roti banane chocolat 🍫🍌. Un régal ! Dodo car le lendemain on part pour l’île de Koh Lanta !

Guesthouse 😴
Bamboo Rest House : 3 dodos

Du 4 au 6 février

Come-back à Krabi
On revient à Krabi après notre séjour à Koh Lanta en prenant encore une fois un minivan 🚐. Le trajet n’étant pas des plus agréables à cause de la chaleur 🔥. Arrivé à Krabi, on dépose nos affaires et on retourne encore une fois à notre fameuse cantine pour dîner. Le lendemain matin, on loue un scooter direction Ao Nang et ses belles plages ❤️. On fait un premier stop sur Ao Nang Beach, qui ne nous plaît pas trop car il y a trop de long-tail boats et par conséquent un bruit infernal 🔊. On longe la plage jusqu’à emprunter le monkey trail qui nous emmène à la plage Pai Plong, plus petite et très charmante. On s’y repose un peu. On a envie d’aller nager jusqu’au piton rocheux au milieu de l’eau pour voir s’il y a des beaux poissons mais malheureusement l’océan est agité et on n’y voit absolument rien. On laisse tomber. On reprend le scooter pour aller sur la très très très grande plage Noppharat Thara 🏖. On casse rapidement la croûte et on se gare au début de la plage. On décide de marcher le long car c’est sublime, l’eau est en train de se retirer. On arrive au bout de la baie et comme c’est marée basse, on peut accéder par chance à Sam Naui Beach et aux mini îles Ko Khao Sam Nuai et Ko Liao. C’est vraiment magnifique 🤩, je prends environ 100 photos (Clem la paparazzi des îles). On retente notre chance de voir des poissons 🐠 et on rentre dans l’eau avec le masque à la main. Evidemment on ne voit toujours rien et on ne fait que s’enfoncer dans la vase, de plus en plus épaisse. C’est là que Jojo choisit son moment pour m’annoncer qu’en fait la vase, c’est du caca de poisson. What 🧐 ? Sympa. Bon, à la relecture de l’article, Jojo le fourbe m’annonce qu’en fait il a menti et qu’il m’a roulé dans la farine pendant 1 mois. J’hallucine 😤.

On rentre sur Krabi Town et c’est bientôt l’heure du coucher de soleil alors on se chope une bière Leo 🍺 et on se cherche un spot. On se cale près du War Ship Museum, lieu de rassemblement des jeunes étudiants thaï. Super coucher de soleil.

On retourne pour la dernière fois à notre cantine, qu’on adore décidément beaucoup et on teste le Vulcano Roti 🌋. Sur la photo du menu, on dirait un petit dôme recouvert de chocolat. La serveuse arrive, on se retourne, et là, le choc : mais c’est éNOOOOrme 😲! Le bordel fait 20 cm de haut (really), il est tout gonflé et recouvert de lait concentré saupoudré de sucre au chocolat. Seriously. No kiding. Un truc de fou. Très bon MAIS écœurant à la longue.

C’est sur cette note diabétique qu’on termine notre court séjour à Krabi 👌🏼. Next stop : Koh Pha Ngan.

Krabi
Krabi

Guesthouse 😴
N.7 Guesthouse : 2 dodos

Le 12 février

Bangkok

Bangkok, ville monstre

Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

Tchou chou Bangkok

Ayutthaya : on attend le train qui nous emmènera à Bangkok 🚂. On fait la rencontre sur le quai d’un Français 🇫🇷, Xavier, venu passer ses vacances en famille en Thaïlande mais qui s’est offert quelques jours pour lui tout seul afin de découvrir le Nord du pays. On passera les 1h30 de train pour rallier Bangkok en sa compagnie💬. A l’arrivée, Xavier nous fait nous éloigner des rabatteurs de taxi et tuk-tuk et nous trouvons en effet un chauffeur prêt à nous emmener à notre guesthouse au meter c’est-à-dire en utilisant le compteur et non un prix fixe (ce qui n’est évidemment pas le cas des rabatteurs attendant à la gare, les cochons 🐽). On aurait aimé passer plus de temps avec Xavier mais malheureusement celui-ci doit se rendre à l’aéroport car c’est la fin des vacances pour lui😞.

Il est 22h, on pose enfin nos affaires dans notre guesthouse, cosy & toute de bois vêtue, située un peu au-dessus du quartier de Khao San Road (la rue de toutes les folies).

Donnez-nous du Wat

On attaque la journée du lendemain avec une petite navigation sur le fleuve Chao Phraya. On embarque sur un bateau avec drapeau orange 🚤, qui s’arrête à tous les arrêts. On observe d’ailleurs la technique bien particulière utilisée : le gars à l’arrière du bateau utilise un sifflet pour indiquer au conducteur les manœuvres. Les coups de sifflets varient selon la manœuvre à effectuer, il faut d’abord que le bateau dépasse un peu le quai puis fasse une marche arrière pour s’en rapprocher au max ; puis une fois les personnes débarquées et embarquées, un nouveau coup de sifflet pour repartir 📯.

Nous voilà donc arrivés à notre 1ère destination : Wat Arun (pour les nullos – on vous aime quand même ❤️ – wat = temple). Un superbe temple blanc incrusté de porcelaine colorée, sculpté et travaillé dans le détail, sublime 😍. Ça change des temples habituels, il est vraiment magnifique et on est ravi.

Bangkok Wat Arun
Bangkok Wat Arun
Bangkok Wat Arun

On se dirige ensuite vers le 2ème temple que nous souhaitons visiter : Wat Pho, situé à côté du Grand Palais (sur lequel on a décidé de faire l’impasse car cher et avis mitigés). Ce temple est immense – 8 hectares – ! On y reste au moins 1h, mais c’est bourré de monde. On avance donc tranquille dans l’enceinte du temple 👣, composé de pleins de petits chedis. On fait un passage dans le Phra Ubosot, le bâtiment le plus sacré du temple, ici un garde contrôle à l’entrée la tenue vestimentaire. Mais pas que☝🏼. En effet il faut s’asseoir devant l’autel et Jojo se fait rappeler à l’ordre alors qu’il était assis les jambes repliées devant lui, les pieds pointés vers Bouddha. Comble du crime 😱. Jojo à l’ouest ne capte rien donc je lui dis que le gars s’excite à cause de ça et qu’il doit changer de position, en mode en tailleur ou à genoux. Après cette petite réprimande, on rejoint un autre bâtiment car le Wat Pho est surtout connu pour le grand bouddha couché qu’il abrite. En fait on fait le petit train tout autour de Bouddha tellement il y a de monde. C’est vrai qu’il est très grand, du coup pas facile pour le voir et encore moins pour prendre une photo📷.

Bangkok Wat Pho
Bangkok Wat Pho
QUARTIER CHINOIS, y a du monde !

La visite terminée, on écarte tous les rabatteurs de tuk tuk 🚫 et on continue notre découverte de Bangkok en se dirigeant vers Chinatown 🇨🇳 !

Il est l’heure de manger, alors comme d’habitude on a faim mais rien ne nous inspire vraiment. C’est là que je remarque … un Mc Do ! Je bave tellement devant qu’on finit par y aller pour tester notre premier Mc Donald’s asiatique 🍔🍟. Ca fait un peu de bien quand même.

Repu, on se perd dans Chinatown. Il y a tellement de monde (et encore d’après un couple d’habitués, ils ont trouvé Chinatown quasi vide ce jour-là par rapport à d’habitude…) et tellement de marchandises à la vente ! C’est ici qu’on en profite pour acheter nos écussons à coudre de la Thaïlande, Myanmar et Népal (on anticipe 😌). On déambule dans les ruelles et on arrive aux stands de nourriture. Doux Jésus. La puanteur emplit nos naseaux sensibles 👃🏼 et les étalages de viande, poissons et nourriture chelou nous font peur. J’essaie de ne pas respirer sous peine de vomir dans la rue 😵. C’est rigolo de voir ça mais on se dépêche malgré tout de sortir de cette zone. C’est là qu’on croise notre premier vendeur d’insectes : scorpions, criquets, sauterelles, blattes, vers, ça donne envie non ? On n’a pas tenté, on n’est pas encore prêt psychologiquement 🐛.

Bangkok
Bangkok
La rue de toutes les folies

Après cette journée bien remplie, on retourne à notre guesthouse et on dîne dehors, en compagnie d’un couple de français rencontré à cette gargote 🍛. Habitués de la Thaïlande, ils nous dévoilent quelques secrets de Bangkok.

Sur leurs conseils, on se motive à 23h pour faire un tour à la fameuse Khao San Road mentionnée au début de l’article. Après 30 minutes de marche🚶🏼, on arrive à la rue de toutes les folies. Les bars se succèdent et la musique est à fond 🎶 (concurrence entre les bars oblige). On est à la limite de perdre nos tympans👂🏼. Les gens (que des touristes) font la fête , et les vendeurs de buckets nous interpellent tous les 2 mètres. Les vendeurs de scorpions et mygales ne sont pas en reste, donc je les repère de loin pour éviter qu’on m’en brandisse sous le nez. J’ai l’impression d’être de retour à Cancun lors de mon Springbreak 2013 🇲🇽. Une fois l’aller-retour fait, on repart à la guesthouse 🏡.

BANGKOK, VILLE MONSTRE

Le lendemain, on décide que cette journée sera la dernière à Bangkok 👋🏻. Trop de bruit, trop de monde, pas joli, ça pue et c’est pollué. Vous l’aurez compris, on n’est pas fan 😑.
On part pour commencer la journée à l’assaut de la Montagne d’or, située à 40 minutes de marche : on grimpe jusqu’en haut où siège un temple doré qui nous offre une jolie vue sur les environs de Bangkok. Comme on ne s’est pas levé de bonne heure et qu’on n’a pas la foi de continuer l’exploration de cette ville, véritable monstre urbain qui nous étouffe, on s’en retourne dans le quartier de notre guesthouse en faisant un petit détour par l’Ancien Parlement où l’on s’affaire à préparer la fête des fleurs🌸🌹🌺. Un joli petit spectacle coloré pour nos yeux. La pollution nous pique le nez et nous gratte tellement la gorge que Jojo craque et sors le masque canard de chirurgien 😷 (merci papa !). Soyez gentils, on ne se moque pas (mouhahaha😈).

Bangkok Golden Mount
Bangkok Golden Mount
Bangkok

On se repose à la guesthouse en attendant le départ de notre bus pour Krabi 🚌. C’est là qu’on rencontre 2 françaises avec qui on discute, à tel point qu’on se met en retard pour notre bus, nous qui étions en avance, le comble.

Les gros sacs sur le dos 🎒, on part à la recherche d’un taxi 🚖 avec la ferme intention de négocier. Pas de bol, il y a très peu de taxis, et le seul qu’on arrive à attraper nous propose un forfait fixe qu’on refuse. Belle erreur car l’heure tourne et les rares taxis sont pleins. On se résout à arrêter un tuk tuk avec lequel on négocie le même forfait proposé plus tôt par le taxi 💸. On a perdu du temps pour rien et c’est stressé qu’on fait la course en tuk tuk. C’est notre premier tuk tuk en Thaïlande, c’est rigolo malgré tout. Après quelques bouchons, on arrive à la gare routière vers 19h10 (le bus étant à 19h30 🕢) et là deux thaï m’interpellent pour me demander où est-ce qu’on va. Agacée et sentant encore l’arnaque pointer son nez, j’annonce Krabi. Les 2 se redressent d’un coup et nous lâchent que ce n’est pas la bonne gare ! En vérifiant sur maps.me, on est effectivement à 5 bornes de notre gare, alors qu’on avait bien pris soin de répéter en thaï et en anglais le nom de la gare au conducteur du tuk tuk. On enrage 😡. Les 2 loulous nous arrêtent un taxi, on se jette dedans et on débarque enfin à la bonne gare.

C’est une course contre la montre ⌛️ : la gare est située dans une sorte de petit centre commercial avec 3 étages et escalators. On se rue en haut, on trouve parmi les dizaines de guichet celui de notre compagnie de bus, on cherche désespérément la plateforme de départ en vain, on demande notre chemin mais sans succès, leurs indications étant vraiment péraves 😤. Le bus part dans moins de 5 minutes. On repère l’accueil, et là on force l’employé à nous montrer le chemin jusqu’à la plateforme, heureusement il est sympa en même temps on lui a mis la pression.

On grimpe dans le bus, à bout de souffle. Le bus ne partira qu’à 20h au lieu de 19h30…

Guesthouse 😴
Tavee Guesthouse : 2 dodos
Du 1er au 3 février 2018

BACK TO BANGKOK

De retour à Bangkok après notre séjour au Myanmar : nous y retournons afin de prendre notre avion pour le Népal 🇳🇵. 

On a une nuit et une journée à passer avant de se rendre à l’aéroport ✈️. On opte cette fois-ci pour une guesthouse proche de l’Airport Rail Link (métro) 🚇qui nous emmènera direct à l’aéroport. Ça nous permet d’éviter de prendre un taxi 🚖avec tout le trafic monstrueux qui va avec et ça nous fait économiser la course aussi. Enfin économiser… les chambres peu chères dans le quartier de Phaya Thai sont rares ! On se résout donc à prendre un lit superposé dans une chambre de 4 (on sera en fait 3 au total) pour 800 baths, soit la nuit la plus onéreuse de toutes passées en Thaïlande💰. Heureusement à ce prix-là l’hôtel est très mimi & super bien décoré 💫, les chambres sont propres et agréables, les lits très confortables, la salle de bain commune – on y aura vu personne d’autre 🙌 – nickel et jolie !

Bref, on s’en sort pas trop mal. Mais manque de bol, l’hôtel a choisi ce jour pour rénover tout son hall d’entrée, donc la gérante nous envoie gentiment dans son autre café lounge hôtel 20 mètres plus loin et c’est là qu’on se pose pour une session ordi/relax 💻. Le midi, on part voir le centre commercial Siam Discovery, notre premier mall thaï : super luxueux ✨, hyper design, le top 😍. Mais bon tout est trop cher pour nous. Jojo craque pour un tour du cou – pas facile les voyages en bus à répétition 🚌😖-, et on en profite pour faire un achat cadeau 🎁. Il y a des salad bars, des restos qui ont l’air délicieux mais encore une fois pas dans notre budget ! On fait quand même chauffer la CB au Starbucks 💳 : on grignote un croque-monsieur et une tourte champignons/poulet, et muffin double chocolat 🍫pour Jojo en dessert quant à moi, blueberry cheesecake 🍰.

Puis aprèm détente à notre petit QG de la journée & départ pour l’aéroport Suvarnabhumi le soir🌛. 

Guesthouse 😴
Vimarn Hostel : 1 dodo
13 & 14 mars 2018

Ayutthaya

Ayutthaya

Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

Notre première fois en train

Avant de se rendre à Bangkok, on choisit de faire un arrêt d’une journée dans la ville d’Ayutthaya, qui fut la 2ème capitale du Siam après Sukhothaï et regorge donc de vestiges historiques. 

Pour se rendre à Ayutthaya depuis Sukhothaï, on décide de prendre le train pour tester ce moyen de transport dont on a beaucoup entendu parlé. C’est d’ailleurs lors de notre pause déj à Sukhothaï que Mamie Jeanine et Tata Gertrude 👵🏼 finissent de nous convaincre de nous essayer au train, ô combien folklorique🚂.

La liaison Sukhothaï – Ayutthaya est située sur la route Chiang-Mai – Bangkok, très populaire de par les jolis paysages traversés en train.

Convaincus donc de faire notre première expérience sur les rails thaïlandais, on prend un bus pour se rendre à Phitsanulok où se situe la gare de train🚉.

Notre voyage dura un moment, environ 5h. On a peine le temps de s’asseoir et de réaliser qu’il n’y a pas de clim (OMG😱) – par contre on peut ouvrir les fenêtres – que des mecs débarquent dans le wagon et braillent dans tous les sens 📢 pour nous vendre toutes sortes de choses. En fait à manger et à boire. Heureusement qu’on n’avait pas prévu de dormir ! L’une des vendeuses me fout carrément sous le nez sa marchandise alors que je suis sur l’ordi, euh no thank you 🚫. Ils vendent de la nourriture locale 🍗 et aussi des boissons type coca, ice coffee dans des sacs plastiques fermés et percés par une paille, original 😮!

Train Ayutthaya
Le train ça creuse !

Il est midi ⏰, on a faim – faim, on a très faiiiiim, on voudrait bien manger, faire un bon festin pour bien se régaler, une cuisse de mammouth grillée va nous rassasieeeeeeeeer 🎶(les meilleurs reconnaîtront) – donc on profite de la présence d’un vendeur (en même temps il n’y a pas 3 minutes qui passent sans en voir un) pour choisir un petit plat😋.

On est de bons élèves et on vérifie bien avec le vendeur que c’est « no spicy ». Il nous assure que oui ! Jojo opte pour un riz avec viande et moi riz omelette 🍚🍖. Et là, c’est le drame. Jojo, après sa première bouchée, devient rouge, les yeux qui pleurent 😭, le nez qui pique. En fait les petits bouts rouges par dizaines, c’est bien du piment et pas de la tomate. Pas contents 😤, on fait signe à notre vendeur (et oui qui repasse encore une fois dans notre wagon) et on lui dit qu’il nous a roulé. Il reprend le plat de Jojo et lui ramène du riz omelette, sans piment, ouf.

Les paysages défilent, les arrêts se multiplient, les vendeurs sont toujours là, on est liquéfié et on arrive enfin à Ayutthaya. Au final on aura apprécié l’expérience mais le bus reste malgré tout plus confortable, ne serait-ce que pour la chaleur insupportable dans le train 🔥.

AYUTTHAYA, VESTIGES DE TEMPLES

On traverse la rivière sur un « bâteau » fort bruyant pour se diriger vers une guesthouse repérée sur maps.me📍. On book une chambre, on se prend un petit smoothie pour se poser un peu puis on va dîner dans une cantine de rue. Pour une fois, on est très déçu 😞 : on a pris une soupe noodle poulet 🍜, mais on ne sait pas trop quels bouts du poulet ils ont mis là-dedans… On n’en mangera que les noodles.

Le lendemain, on loue chacun un vélo et on part en direction des vestiges des temples disséminés dans la ville. Ayutthaya est bordée par le fleuve Chao Phraya et vu les distances (qui rappelez-vous paraissent toutes petites sur le plan, mais en en fait, erreur ❌!) on décide de se concentrer essentiellement sur les temples situés à l’intérieur.

On commence notre visite par le Wat Mahathat où l’on retrouve notamment la fameuse tête de bouddha prisonnière des racines d’un arbre 🌳, étonnant. On poursuit par une balade dans le joli parc attenant, où l’on pédale entre lacs, petits ponts, temples et bouddhas 🌸🌺.

Ayutthaya Bouddha head

Le 2ème temple payant qu’on l’on choisit de découvrir est le Wat Ratchaburana, très belle construction sur laquelle on grimpe par un escalier et à l’intérieur de laquelle on descend dans un petit espace (claustrophobes s’abstenir🙈) pour découvrir des peintures d’époques. On fait un dernier arrêt dans un autre temple avant la pause déjeuner où l’on a la chance d’apercevoir rapidement un gros varan 🐊 (le premier varan que l’on voit en vrai !) qui s’échappe dans l’eau.

Le bidou bien rond, on continue notre exploration. C’est avec tristesse qu’on tombe sur un éléphanteau qui doit prendre la pose avec les touristes pour la photo souvenir 😢. Et sur des éléphants attachés 🐘, attendant leur tour de « balade » avec touristes sur le dos en pleine ville. On est consterné.

En quelques coups de pédales, on atteint notre prochaine étape : le Wat Phra Si Sanphet, composé de trois grands chedis bien conservés. Joli.

C’est après cette visite, alors que nous sommes lancés à toute vitesse sur nos vélos de course 🚴🏻, que nous pilons tout net devant la ribambelle de stands qui longe la route : on est intrigué par la nourriture (à priori) proposée, on aimerait savoir ce que c’est. Il s’agit en fait de Roti Sai Mai ou Sweet Angel hair, une spécialité d’Ayutthaya. Ce sont des petites crêpes chaudes de couleur verte à l’intérieur de laquelle on dépose quelques filaments de barbe à papa 🍬 ! Très original, improbable, et surtout très bon ! On s’est pris un petit paquet pour grignoter plus tard 😋.

Roti Sai Mai Ayutthaya
Les bonnes idées de Jojo

Bien que notre idée initiale était de se cantonner intra-rivière, on se prépare pour une expédition extra-rivière menée par Jojo qui a spotté (on aime inventer des mots✌🏼) un temple sympa. On a connu balade plus bucolique que de traverser à vélo les grands axes routiers de la ville🚦et d’avoir failli se faire encadrer plusieurs fois, franchir un pont à grande vitesse, se retrouver sur la highway et survivre à un rond point thailandais à heure de pointe. Jojo les bonnes idées 😜 ! Si vous avez besoin d’un bon conseil, n’hésitez pas, appelez Jojo 👍🏻 !

Il n’empêche que le temple valait quand même le détour, il faut le reconnaître. Le Wat Yai Chai Mongkhon regroupe entre autres un bouddha couché que les croyants recouvrent d’un drap orange et sur les pieds duquel ils essayent désespérément de fixer des pièces de monnaie 💰; et un grand chedi entouré de bouddhas assis en position du lotus. L’escalade du temple nous offre un beau panorama sur les alentours.

On reprend nos vélos pour notre dernière étape : le Wat Phanang Choen. L’intérêt principal de ce temple est qu’il s’y tient un immense bouddha doré qui occupe littéralement tout l’espace. Assez impressionnant. La visite est rapide et on s’apprête à quitter les lieux lorsque à l’extérieur dans l’enceinte du temple on est attiré par un spectacle original : des dizaines de thaïlandais sont en train de nourrir des poissons chats 🐟. Les poissons affluent par centaines, il y en a tellement, c’est une marrée d’écailles de poissons qui se gavent des gros flocons multicolores que leurs jettent les locaux. Ils sont sens dessus dessous et il faut faire attention à ne pas s’approcher trop près car ils font gicler l’eau de partout💦. On reste là plusieurs minutes à regarder le show 👀.

Pas le temps de traîner, c’est déjà l’heure de rendre les vélos, récupérer les gros sacs à dos et partir en direction de la gare pour prendre notre train pour Bangkok 🚂.

Ayutthaya
Ayutthaya
Ayutthaya

Guesthouse 😴
Good Luck Ayutthaya : 1 dodo

Du 31 janvier au 1 février

Old Sukhothaï

Sukhothaï

Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

Nuit blanche à la gare

Lors de notre dernier article, on vous disait qu’on sautait dans le bus depuis Chiang Rai pour Chiang Mai, et qu’on espérait ensuite en attraper un pour Sukhothaï, première capitale du Siam et à présent cité en ruine.

Nous voilà donc à la gare routière de Chiang Mai 🚌, il est 21h30 passé. On se dépêche d’aller au guichet pour demander à grimper dans le prochain bus de nuit pour Sukhothaï. La nana nous indique la gare routière d’en face, l’autre terminal quoi. Là-bas, tout a l’air mort, on se dit qu’on est mal barré. Un employé nous annonce que le dernier bus est déjà parti, il nous faut attendre le prochain à 6h du matin. Ô misère 😓 ! Deux options : trouver une guesthouse juste à côté et pas chère ou dormir dans la gare. On en repère une, pas de bol c’est trop cher pour notre budget 💰 et surtout pour dormir seulement quelques heures.

On se résigne à passer la nuit dans la gare, gros fun en perspective youhou 🙌 ! On s’installe dans la partie couverte de la gare, puis on se fait rapidement dégager car cette partie ferme jusqu’à 4h du matin. Bon. On pose nos sacs sur les chaises à l’extérieur, on attrape à manger dans le 7 eleven du coin, finalement on ne finira pas notre plat qui est… trop spicy 😭 ! On arrive à le refiler à un thaï, au moins on ne l’aura pas jeté.

Je suis claquée mais je ne veux pas trop dormir, même s’il y a une ou deux personnes qui attendent leur bus (toujours à des horaires improbables dans la nuit) je ne suis pas hyper à l’aise et préfère m’occuper à lire le Routard plutôt que de sombrer dans les bras de Morphée. De toute façon c’est pas très clean et surtout pas très confort, Jojo peut en témoigner avec sa tentative infructueuse de sommeil 😴. C’est dans cette gare-là que Jojo a aussi tapé la discute avec un thaï, enfin comme il a pu, plutôt en langage des signes 💬!

Sukhothaï nous voilà !

Les heures passent et finalement on réserve notre billet dans un bus qui part à 5h. Nous voilà enfin dans le bus ! On est crevé donc bien sûr on dort pendant le trajet 💤. À l’arrivée au terminal de bus de Sukhothaï on est, comme d’habitude, assailli par les conducteurs de songthaew et de tuk tuk : « No thank you », notre réplique favorite 📢 !

On se rend dans une guesthouse qu’on avait repérée près de la station de bus et on est enfin dans notre chambre, avec un lit. Dur comme la pierre, mais on s’en fiche, un lit c’est tout ce qui compte Après un déjeuner, un petit tour dans New Sukhothaï (la nouvelle ville qui a très peu d’intérêt), un dîner : hop au dodo !

Objectif du lendemain : pédaler à travers les ruines de Old Sukhothaï. 

Des mollets d'acier

On se lève très tôt pour pouvoir profiter du parc historique rien que nous 2 en amoureux 💘pendant au moins un petit laps de temps. On arrive donc après une vingtaine de minutes de bus et on loue direct notre vélo 🚲.

Le parc est superbe. Il est 7h30, il y a peu de monde et il fait encore assez doux (par la suite, on mourra de chaud et on sera envahi par les hordes de touristes 😑). Qu’est-ce que c’est agréable d’être dans une zone piétonne (et cycliste) sans aucun bruit de voiture ou moto, entouré de verdure 🍃 et de ruines majestueuses. On est en admiration totale. On pédale tranquillement en s’arrêtant à chaque temple. Le plus impressionnant est le Wat Mahathat qui se reflète dans l’eau, magique✨. 

Ruines à Old Sukhothaï

On décide ensuite de pédaler un peu plus pour trouver les temples plus éloignés indiqués sur le plan.

Info utile💡: les plans thaï ne sont absolument pas à l’échelle, en gros ils font les plans comme ça les arrange tant que ça rentre sur la feuille (ils sont malins les coquins 😫).

Nos pauvres petites gambettes ont donc un peu souffert car on a pas mal pédalé ! On a découvert de jolis temples et surtout on a profité du paysage et de la nature. À mentionner : Jojo a failli se prendre un écureuil en pleine tronche 😏. Et j’ai rencontré 2 personnes qui avaient les mêmes chaussures que moi, modèle homme, que j’avais achetées en solde chez Decath 3 jours avant le départ, incroyable 💪🏼!

On a vraiment beaucoup aimé Sukhothaï, notre petit coup de cœur du Nord de la Thaïlande 😍.

C’est fatigué mais content de notre journée qu’on rentre à notre guesthouse pour une bonne nuit de sommeil avant le départ pour Ayutthaya, une autre cité avec des vestiges de temples.

Guesthouse 😴
Rueang Sri Siri : 2 dodos

Du 29 au 30 janvier

White Temple Chiang Rai

Chiang Rai

Jojo les Roux Roots
Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR JOJO  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR CLEM
EN ITALIQUE ROUX  💬

Un kilomètre à pied, ça use les souliers !
Après trois heures de bus frigorifiques depuis Chiang Mai (oui les thaïs poussent la clim à fond dans les transports en commun ⛄️) nous voilà arrivés à Chiang Rai. La chaleur est étouffante, il fait très humide et nous devons partir à la recherche de notre future guesthouse 🏡. 1ère étape : savoir où on est sur le plan (pas si facile que ça, même avec maps.me – la super appli gps qui fonctionne hors ligne). On demande à plusieurs locaux et à vrai dire ils ne sont pas très à l’aise avec les plans car à chaque fois on a des réponses différentes (ils sont même carrément nuls). Bref, après 40 minutes de marche avec notre maison sur le dos 😫 on arrive enfin à la guesthouse qui nous a été recommandée. La personne qui nous accueille ne parle pas un mot d’anglais, et évidemment on ne parle pas un mot de thaïlandais mais on arrive à nous faire comprendre et on prend possession de notre nouvelle chambre. Après une petite douche je croise une québécoise qui dort dans la même guesthouse, elle nous conseille d’aller faire un tour en ville car on est samedi et du coup le marché de nuit vaut vraiment le détour. Ni une ni deux on enfile des affaires propres (plus ou moins), direction le centre ville.
SATURDAY NIGHT MARKET, YEAH BABY

Rapidement on tombe sur les premiers étales et on prend vite conscience qu’en effet on est samedi et le samedi les thaïs ne font pas les choses à moitié ! 

Le marché est immense : des stands à perte de vue, à droite, à gauche, devant, derrière bref partout ! Avant d’aller explorer tout ce petit monde on décide de manger là où on avait repéré en arrivant un petit stand très sympa où le pad thaï est fait en live tout en convivialité. Notre intuition n’était pas mauvaise car pour 40 baths par personne on mange un délicieux pad thaï (on se gave la panse quoi) sur le bord de la route au calme car la voie est fermée à la circulation.
La peau du ventre bien tendue nous voilà partis pour l’exploration du Saturday Night Market. Alors qu’on s’apprête à partir à l’assaut du market, des jeunes thaïs nous abordent, nous demandent si on est français et si on peut répondre à quelques questions. Okay pas de problème les jeunots✌🏼 ! Les minots nous questionnent donc rapidement en nous filmant avec leur portable (la classe totale 😎), on répond gentiment, ils sont contents, impeccable on a fait notre BA.
Nous voilà donc dans le marché et là une farandole de petits stands (à prononcer à la provençale) s’offre à nous, des stands de nourriture en tout genre 🍗🍘🍚🍛🍜🍦🍩  (vous l’avez compris on ne fait que bouffer en thaïlande), des choses exotiques, des trucs chelous pour lesquels on préfère ne pas savoir ce que c’est et des choses que l’on ne comprend pas trop. Des fringues, des bijoux, de la musique il y a de tout pour tous et partout. On teste le Khao Tom Mad : un dessert au riz gluant et à la banane avec lait de coco saucissonné dans une feuille de bananier. On a aussi testé la version au taro. Ça casse pas trois pattes à un canard 🐣, on n’a pas vraiment senti le goût de la banane ou du taro.
Chiang Rai Night Market Brochettes

Au fur et à mesure on se rend compte qu’il y a de la musique sur une grande place, on se rapproche et on découvre une grande scène avec des chanteurs qui se succèdent et une foule qui danse à l’unisson💃! C’est très surprenant de voir ça, on comprend aussi que certains forment des équipes avec des tenues identiques. Certains touristes se prêtent au jeu, la musique a le don de rassembler, en voici un bel exemple ✊🏻.

flower power
On continue notre balade et on s’aperçoit que c’est le festival des fleurs à Chiang Rai 🌸 ! Pour info les thaïs sont dingues de fleurs, il va donc sans dire que ce festival est un événement pour eux. On se retrouve donc dans un parc spécialement aménagé pour l’occasion accolé à un concert en plein air 🎤. LE groupe sur scène a l’air d’être particulièrement connu au vu de l’excitation improbable des jeunes thaïlandaises. On écoute deux trois chansons, c’est pas si mal, même plutôt bien 🎶 (je vous laisse imaginer Jojo à fond torse nu en train de faire tourner son t-shirt en l’air 😏) ! On fini notre périple dans les champs de fleurs multicolores qui nous en mettent plein la vue 🌹🌺🌻 et on rentre tranquillement dans notre nouveau chez nous.
Festival des Fleurs à Chiang Rai
Festival des fleurs à Chiang Rai
WHITE TEMPLE : VOUS AVEZ DIT KITSCH ?
Le lendemain matin l’objectif est de louer des vélos 🚴🏻 – sur les conseils de la canadienne d’hier – afin de visiter les fameux temples connus dans le coin, à savoir le White Temple, le Blue Temple et le Bandaam Museum (alias Black Temple/House) On part donc déterminés de notre guesthouse et surprise le magasin est fermé. Au bout de quelques minutes on s’aperçoit qu’on est dimanche… Fail 😑. Changement de plan direction la gare routière pour s’informer des moyens de transport pour aller visiter le White Temple. On nous dit que des bus partent toutes les 20 minutes, ok, nickel. Dix minutes plus tard nous voilà embarqués dans un bus typique thaï 🚌. Les banquettes sont trop petites pour mes jambes et je suis obligé de me mettre de biais. Les portes sont ouvertes, les fenêtres aussi, tout va bien👌🏼. Info utile💡: quand vous prenez ce genre de bus, vous montez directement dedans et vous payez ensuite, lorsque le contrôleur vient vous voir (20 baths depuis Chiang Rai vers le temple blanc). Le conducteur ne fait que conduire (wahou sans déconner).
Une demie heure de route plus tard on arrive à notre 1ère destination, le White Temple ou Wat Rong Khun. Il est 11h et c’est noir de monde ou jaune de monde car il n’y a que des chinois 😂. On paye 100 baths chacun pour pouvoir entrer, le temple porte bien son nom : tout est blanc ! On prend plusieurs photos comme tout le monde et on parvient tant bien que mal à entrer dans le temple. À l’intérieur se trouve un moine en cire (Musée Grévin bonjour), la ressemblance avec un vrai est étonnante😮. On est un peu déçu car l’intérieur est tout petit et on fait le petit train vu la quantité de touristes, dont nous, qu’il y a. D’ailleurs, on en a oublié de se retourner pour admirer le fameux mur intérieur recouvert de peintures originales du type spider man, Kung fu panda, Mickael Jackson, etc, dommage.

On continue à visiter les alentours du parc, les jardins sont très beaux, plus particulièrement une reconstruction du bouddha originel méditant au pied de son arbre 🌳et un superbe puits pour les offrandes.

Conclusion : il y a beaucoup de monde, d’autant plus qu’une grande partie du temple est visible depuis la route, on est un poil déçu mais c’était à voir ce temple kitsch tout de blanc vêtu (lunettes de soleil obligatoires 👓).

safari au bandaam museum
On reprend ensuite le bus pour retourner au centre ville et durant le trajet on fait la rencontre d’Alice, une touriste italienne qui vit à Londres 👩🏻. Une fois arrivés on se renseigne pour aller au Bandaam Museum (alias Black Temple ou Black House) et Alice décide de nous suivre dans cette nouvelle découverte, super plus on est de fous plus on rit 😄! En attendant notre prochain bus une touriste anglaise, Ziba, vient nous aborder au sujet des bus qui vont au Black Temple ; oui oui c’est bien celui-là, aller hop nous voici maintenant 4 ! Trente minutes plus tard le bus nous dépose au bord de la route, on marche un bon quart d’heure et on trouve l’entrée du musée, 50 Baths l’entrée. On découvre une immense bâtisse, type temple, surplombée de toits à plusieurs niveaux. A L’intérieur se trouve de nombreux objets décoratifs reflétant les inspirations de Thawan Duchanee, l’artiste 🎨, il y a beaucoup de peaux et d’ossements d’animaux exotiques, des crocodiles 🐊, buffles, serpents 🐍… tous ces animaux seraient morts naturellement, merci on est un peu rassuré (ça s’apparenterait sinon à un safari extrême vu la quantité qui s’y trouve, d’ailleurs au vu de cette quantité, ça fait quand même un tas d’animaux morts naturellement). Après avoir grignoté des petits raviolis thaï et un pot de maïs au beurre pour Clem 🌽, on flâne dans le parc au calme parmi les 40 maisons de l’artiste, et on finit par rejoindre la route pour récupérer un dernier bus afin de visiter le dernier temple de la journée, le Blue temple. Visite un peu spéciale donc, étrange de déambuler parmi toutes ces peaux et tous ces crânes d’animaux (et phalus aussi 🍆) mais nous on a trouvé ça original. Comme disent la plupart des gens à son sujet, le Bandaam Museum on aime ou on n’aime pas.
Bandaam Museum à Chiang Rai Jojo Les Roux Roots
bandaam museum chiang rai
Bandaam Museum à Chiang Rai

On attend environ 10 minutes au bord de la route à un endroit improbable sous un soleil de plomb – il n’y a pas vraiment d’arrêt de bus en Thaïlande, on descend et on monte où on veut et on arrête le bus comme on peut…🙌 – en sirotant nos 2 premiers thés glacés pour patienter, on n’osait pas de peur de… vous voyez quoi 💩. Bref, le bus arrive et on grimpe dedans.

UN PETIT TEMPLE ET PUIS S'EN VA

On quitte Ziba qui rentre à sa guesthouse pour poursuivre son voyage humanitaire plus au Nord 👋🏻 et on arrive au Blue Temple qui est à moitié en construction🚧, il est évidemment bleu mais original… Bon ça va que c’est gratuit car cela se fait très rapidement. La visite terminée, on repart à pied avec Alice qui a finalement passé la journée avec nous et on papote on papote 💬. Elle est archéologue mais d’après ce qu’on a compris, cela s’apparente ou ressemble en tout cas à l’ingénierie dans le bâtiment. Bon les termes techniques du métier et en plus en anglais c’est pas toujours facile à suivre 😬.

Pour revenir à notre guesthouse il nous faut traverser la rivière via un pont à voies rapides 🌉, c’est un peu rock’n’ roll avec les voitures et motos qui nous frôlent ! On dit bye bye à Alice, c’était chouette de faire sa rencontre, puis on récupère nos backpacks et c’est reparti une nouvelle fois pour la gare routière 🚍!

On n’a rien réservé et on espère qu’il y aura de la place dans un bus pour nous… On arrive donc au guichet et on entend la dame de la compagnie dire à des thaïs « full for today for Chiang Mai », misère 😱 ! Et là, on entend aussi au même moment derrière nous « Euh, vous parlez français ? On a des billets pour Chiang Mai et on cherche à les vendre », thank God 🙏🏼 ! Quel aubaine ce couple de français 🇫🇷 qui tombe à pic et nous revend leurs billets, cheap cheap, une vraie chance de cocu (c’est à se poser des questions… 😾). On a une heure devant nous donc on passe faire quelques emplettes au 7 Eleven puis on se pose dans un resto sympathique à côté de la gare où on peut écrire sur les murs, d’ailleurs on en a profité pour nous faire un peu de pub 📢… On est les rois du marketing où on ne l’est pas 👑! Clem teste une soupe poulet/lait de coco, delicious. Sauf qu’entre le temps d’attente des plats et la chaleur extrême de la soupe ♨️, on regarde la montre et on s’aperçoit que le bus part dans moins de 10 minutes ⏰! On engloutit ce qui reste de nos mets et on court attraper le bus pour Chiang Mai. Il est 18h, arrivée prévue à 22h. On espère prendre un autre bus dans la foulée pour Sukhothaï, notre prochaine étape (ce qui s’avérera ne pas être si évident que ça… la suite dans notre prochain article) !

Guesthouse 😴:
Jitaree : 1 dodo

Du 27 au 28 janvier 2018

Chiang Mai

Chiang Mai

Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

Premiers pas en thaÏlande

C’est à Chiang Mai que nous foulons pour la première fois la terre thaïlandaise 🇹🇭 !

Enfin avant cela, il s’agit déjà de passer l’immigration et de se faire tamponner nos passeports 🛂. On est K.O et je ne me sens pas très bien, ça promet ! On fait la queue pendant environ 40min avant de se présenter devant la douanière (ça se dit ?) très sympa et qui tchatche avec nous. On ne s’est pas trompé de pays, c’est bien le pays du sourire 😄 !

Notre exemption de visa pour 28 jours en poche, on se dirige vers le tapis roulant pour attendre nos bébés… nos sacs bien sûr 🎒! Seront-ils là ? Intacts 😱? Finalement on attend à peine 1 minute que l’on voit déjà arriver le sac de Jojo en parfait état. Puis quelques minutes après, le mien, ouf. On a nos affaires alors en route !

Sauf que je me sens de plus en plus mal, j’ai la nausée, je suis crevée 😷. Je me traîne dans l’aéroport et laisse Jojo mener la danse : retirer nos premiers baths et trouver un transport pour notre guesthouse. Heureusement Jojo qui a bouquiné un peu avant le départ de France me dit que le bon plan c’est le songthaew, une sorte de petit pick-up taxi collectif qui peut-être de différentes couleurs selon sa fonction 🚖. 

Pour nous, ce sera donc un songthaew rouge direction le centre-ville avec un chauffeur tout sourire et un bonnet angry bird rouge 🐦. Dégaine.

Notre trajet ne dure pas plus de 15 mn et malgré la fatigue on est tout excité d’y être enfin et on ouvre grand les yeux 👀 !

Le songthaew nous dépose devant notre guesthouse qu’on avait booké pour 2 nuits en prévision,  mais malheureusement notre chambre ne sera disponible qu’à 14h. Je regarde ma montre, il est 8h. Soit 2h du matin pour notre horloge biologique restée en France. On veut dormir 😴! Qu’à cela ne tienne, on dépose nos gros sacs dans une salle à l’étage à cet effet, et on remarque qu’il y a des vieux matelas entassés ! On demande l’autorisation et on s’écroule sur les matelas dans la salle des bagages. On dort pendant 4h 💤 et on récupère notre chambre, dispo finalement un peu plus tôt.

On se douche, enfin. Et puis on part se balader dans la ville, on se prend notre première soupe chicken noodles 🍜 (delicious) et on rentre se coucher parce qu’on est vraiment fracassés.

Guesthouse Lost in Chiang Mai
Visite et temples à gogo

Le lendemain matin (après 15h de sommeil), c’est requinqués qu’on part visiter Chiang Mai !

Ville, on le rappelle, qui est située dans le Nord de la Thaïlande et camp de base des voyageurs souhaitant pousser l’excursion dans la région ou partir faire des treks dans la jungle. Beaucoup de touristes donc à Chiang Mai, mais on a aimé s’y balader et visiter les nombreux (TRÈS nombreux) temples qui s’y trouvent 🏯.

📢 Info utile pour les non bilingues thaï : temple = wat

Nos temples préférés : 

  • Wat Phra Singh
  • Wat Chiang Man
  • Wat Chedi Luang
  • Wat Phrathat Doi Suthep 
  • Wat buppharam : on a fait une donation au temple (il y a des dizaines et des dizaines de boîtes à donations dans chaque temple) et en échange on a pu y accrocher une jolie cloche avec notre nom 🔔.

On s’est baladé dans le Warorot Market, marché abrité comme dans un centre commercial mais avec des vendeurs partout partout, on y trouve de la nourriture, des tissus, des bijoux, des produits de beauté, des claquettes poissons en plastoc 🐟 …
On a d’ailleurs déjeuné là un midi, pas cher, rapide, efficace et… spicy ! En Thaîlande il faut toujours dire « no spicy » mais ce qui est drôle c’est que même en précisant et bien on a souvent des mauvaises surprises…. 😖 !

En parlant de marché, je me suis acheté au Anusarn Market (marché de nuit) un pantalon fluide éléphant 🐘 – que tous les touristes achètent, oui oui – que j’avais prévu d’acheter rapidement pour pouvoir visiter les temples (jambes et épaules couvertes mesdames). Pantalon qui a déteint dès le premier lavage à la main…
C’est aussi là que l’on a découvert un plat qu’on adore, on ne sait toujours pas comment il s’appelle mais il est composé entre autres de larges noodles, de viande, et de cacahuètes. Et c’est aussi là qu’on a vu nos premiers cafards courir entre les échoppes 😰. Sinon très sympa d’arpenter le marché de nuit avec tout plein de choses que l’on a envie d’acheter ! Mais hormis le pantalon pour moi, on n’a pas craqué, il ne faut pas qu’à peine arrivés on ajoute une charge à nos sacs déjà lourds !

On a également craqué sur un massage des pieds thaï proposé par l’un des nombreux massage shops présents à Chiang Mai 💆🏻. On a choisi un endroit un peu reculé de la route (ça fait du bien), dans l’enceinte d’un temple en extérieur, très agréable. Le massage a duré 1h et était S-U-P-E-R ! Si Jojo pouvait me faire pareil tous les jours 😇…

3ème nuit à Chiang Mai dans une guesthouse différente cette fois-ci, ultra basique avec WC et douche communs histoire de revenir dans un budget raisonnable (250 baths la nuit). Breaking news💰 : 1 € = 39 baths. Soit pour les non-matheux, la nuit à 6,40 €, soit 3,20€ par personne. Cheap cheap 🙌.

BYE BYE CHIANG MAI

On a passé du bon temps à Chiang Mai et maintenant on se met en route pour Chiang Rai : on cherche à rejoindre la gare routière des bus 🚍partant pour le Nord par nos propres moyens, c’est-à-dire en trouvant l’arrêt de bus des locaux qui nous emmènera à la gare routière.

Eh ben on a vraiment cherché, essayé, pris un bus pour en descendre finalement, demandé aux habitants, mais on n’a pas trouvé et on s’est finalement retrouvé dans un songthaew qui nous a déposé devant la gare routière. Hop, on saute dans le bus direction Chiang Rai !

Guesthouses 😴
Lost in Chiangmai Experience : 2 dodos
VIP House : 1 dodo

Infos utiles 💡
Pour se rendre à Doi Suthep, prendre un songthaew collectif à la porte Nord Pratu Chang Phueak : 50 baths/p. aller & 60 baths/p retour