White Temple Chiang Rai

Chiang Rai

Jojo les Roux Roots
Clem les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR JOJO  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR CLEM
EN ITALIQUE ROUX  💬

Un kilomètre à pied, ça use les souliers !
Après trois heures de bus frigorifiques depuis Chiang Mai (oui les thaïs poussent la clim à fond dans les transports en commun ⛄️) nous voilà arrivés à Chiang Rai. La chaleur est étouffante, il fait très humide et nous devons partir à la recherche de notre future guesthouse 🏡. 1ère étape : savoir où on est sur le plan (pas si facile que ça, même avec maps.me – la super appli gps qui fonctionne hors ligne). On demande à plusieurs locaux et à vrai dire ils ne sont pas très à l’aise avec les plans car à chaque fois on a des réponses différentes (ils sont même carrément nuls). Bref, après 40 minutes de marche avec notre maison sur le dos 😫 on arrive enfin à la guesthouse qui nous a été recommandée. La personne qui nous accueille ne parle pas un mot d’anglais, et évidemment on ne parle pas un mot de thaïlandais mais on arrive à nous faire comprendre et on prend possession de notre nouvelle chambre. Après une petite douche je croise une québécoise qui dort dans la même guesthouse, elle nous conseille d’aller faire un tour en ville car on est samedi et du coup le marché de nuit vaut vraiment le détour. Ni une ni deux on enfile des affaires propres (plus ou moins), direction le centre ville.
SATURDAY NIGHT MARKET, YEAH BABY

Rapidement on tombe sur les premiers étales et on prend vite conscience qu’en effet on est samedi et le samedi les thaïs ne font pas les choses à moitié ! 

Le marché est immense : des stands à perte de vue, à droite, à gauche, devant, derrière bref partout ! Avant d’aller explorer tout ce petit monde on décide de manger là où on avait repéré en arrivant un petit stand très sympa où le pad thaï est fait en live tout en convivialité. Notre intuition n’était pas mauvaise car pour 40 baths par personne on mange un délicieux pad thaï (on se gave la panse quoi) sur le bord de la route au calme car la voie est fermée à la circulation.
La peau du ventre bien tendue nous voilà partis pour l’exploration du Saturday Night Market. Alors qu’on s’apprête à partir à l’assaut du market, des jeunes thaïs nous abordent, nous demandent si on est français et si on peut répondre à quelques questions. Okay pas de problème les jeunots✌🏼 ! Les minots nous questionnent donc rapidement en nous filmant avec leur portable (la classe totale 😎), on répond gentiment, ils sont contents, impeccable on a fait notre BA.
Nous voilà donc dans le marché et là une farandole de petits stands (à prononcer à la provençale) s’offre à nous, des stands de nourriture en tout genre 🍗🍘🍚🍛🍜🍦🍩  (vous l’avez compris on ne fait que bouffer en thaïlande), des choses exotiques, des trucs chelous pour lesquels on préfère ne pas savoir ce que c’est et des choses que l’on ne comprend pas trop. Des fringues, des bijoux, de la musique il y a de tout pour tous et partout. On teste le Khao Tom Mad : un dessert au riz gluant et à la banane avec lait de coco saucissonné dans une feuille de bananier. On a aussi testé la version au taro. Ça casse pas trois pattes à un canard 🐣, on n’a pas vraiment senti le goût de la banane ou du taro.
Chiang Rai Night Market Brochettes

Au fur et à mesure on se rend compte qu’il y a de la musique sur une grande place, on se rapproche et on découvre une grande scène avec des chanteurs qui se succèdent et une foule qui danse à l’unisson💃! C’est très surprenant de voir ça, on comprend aussi que certains forment des équipes avec des tenues identiques. Certains touristes se prêtent au jeu, la musique a le don de rassembler, en voici un bel exemple ✊🏻.

flower power
On continue notre balade et on s’aperçoit que c’est le festival des fleurs à Chiang Rai 🌸 ! Pour info les thaïs sont dingues de fleurs, il va donc sans dire que ce festival est un événement pour eux. On se retrouve donc dans un parc spécialement aménagé pour l’occasion accolé à un concert en plein air 🎤. LE groupe sur scène a l’air d’être particulièrement connu au vu de l’excitation improbable des jeunes thaïlandaises. On écoute deux trois chansons, c’est pas si mal, même plutôt bien 🎶 (je vous laisse imaginer Jojo à fond torse nu en train de faire tourner son t-shirt en l’air 😏) ! On fini notre périple dans les champs de fleurs multicolores qui nous en mettent plein la vue 🌹🌺🌻 et on rentre tranquillement dans notre nouveau chez nous.
Festival des Fleurs à Chiang Rai
Festival des fleurs à Chiang Rai
WHITE TEMPLE : VOUS AVEZ DIT KITSCH ?
Le lendemain matin l’objectif est de louer des vélos 🚴🏻 – sur les conseils de la canadienne d’hier – afin de visiter les fameux temples connus dans le coin, à savoir le White Temple, le Blue Temple et le Bandaam Museum (alias Black Temple/House) On part donc déterminés de notre guesthouse et surprise le magasin est fermé. Au bout de quelques minutes on s’aperçoit qu’on est dimanche… Fail 😑. Changement de plan direction la gare routière pour s’informer des moyens de transport pour aller visiter le White Temple. On nous dit que des bus partent toutes les 20 minutes, ok, nickel. Dix minutes plus tard nous voilà embarqués dans un bus typique thaï 🚌. Les banquettes sont trop petites pour mes jambes et je suis obligé de me mettre de biais. Les portes sont ouvertes, les fenêtres aussi, tout va bien👌🏼. Info utile💡: quand vous prenez ce genre de bus, vous montez directement dedans et vous payez ensuite, lorsque le contrôleur vient vous voir (20 baths depuis Chiang Rai vers le temple blanc). Le conducteur ne fait que conduire (wahou sans déconner).
Une demie heure de route plus tard on arrive à notre 1ère destination, le White Temple ou Wat Rong Khun. Il est 11h et c’est noir de monde ou jaune de monde car il n’y a que des chinois 😂. On paye 100 baths chacun pour pouvoir entrer, le temple porte bien son nom : tout est blanc ! On prend plusieurs photos comme tout le monde et on parvient tant bien que mal à entrer dans le temple. À l’intérieur se trouve un moine en cire (Musée Grévin bonjour), la ressemblance avec un vrai est étonnante😮. On est un peu déçu car l’intérieur est tout petit et on fait le petit train vu la quantité de touristes, dont nous, qu’il y a. D’ailleurs, on en a oublié de se retourner pour admirer le fameux mur intérieur recouvert de peintures originales du type spider man, Kung fu panda, Mickael Jackson, etc, dommage.

On continue à visiter les alentours du parc, les jardins sont très beaux, plus particulièrement une reconstruction du bouddha originel méditant au pied de son arbre 🌳et un superbe puits pour les offrandes.

Conclusion : il y a beaucoup de monde, d’autant plus qu’une grande partie du temple est visible depuis la route, on est un poil déçu mais c’était à voir ce temple kitsch tout de blanc vêtu (lunettes de soleil obligatoires 👓).

safari au bandaam museum
On reprend ensuite le bus pour retourner au centre ville et durant le trajet on fait la rencontre d’Alice, une touriste italienne qui vit à Londres 👩🏻. Une fois arrivés on se renseigne pour aller au Bandaam Museum (alias Black Temple ou Black House) et Alice décide de nous suivre dans cette nouvelle découverte, super plus on est de fous plus on rit 😄! En attendant notre prochain bus une touriste anglaise, Ziba, vient nous aborder au sujet des bus qui vont au Black Temple ; oui oui c’est bien celui-là, aller hop nous voici maintenant 4 ! Trente minutes plus tard le bus nous dépose au bord de la route, on marche un bon quart d’heure et on trouve l’entrée du musée, 50 Baths l’entrée. On découvre une immense bâtisse, type temple, surplombée de toits à plusieurs niveaux. A L’intérieur se trouve de nombreux objets décoratifs reflétant les inspirations de Thawan Duchanee, l’artiste 🎨, il y a beaucoup de peaux et d’ossements d’animaux exotiques, des crocodiles 🐊, buffles, serpents 🐍… tous ces animaux seraient morts naturellement, merci on est un peu rassuré (ça s’apparenterait sinon à un safari extrême vu la quantité qui s’y trouve, d’ailleurs au vu de cette quantité, ça fait quand même un tas d’animaux morts naturellement). Après avoir grignoté des petits raviolis thaï et un pot de maïs au beurre pour Clem 🌽, on flâne dans le parc au calme parmi les 40 maisons de l’artiste, et on finit par rejoindre la route pour récupérer un dernier bus afin de visiter le dernier temple de la journée, le Blue temple. Visite un peu spéciale donc, étrange de déambuler parmi toutes ces peaux et tous ces crânes d’animaux (et phalus aussi 🍆) mais nous on a trouvé ça original. Comme disent la plupart des gens à son sujet, le Bandaam Museum on aime ou on n’aime pas.
Bandaam Museum à Chiang Rai Jojo Les Roux Roots
bandaam museum chiang rai
Bandaam Museum à Chiang Rai

On attend environ 10 minutes au bord de la route à un endroit improbable sous un soleil de plomb – il n’y a pas vraiment d’arrêt de bus en Thaïlande, on descend et on monte où on veut et on arrête le bus comme on peut…🙌 – en sirotant nos 2 premiers thés glacés pour patienter, on n’osait pas de peur de… vous voyez quoi 💩. Bref, le bus arrive et on grimpe dedans.

UN PETIT TEMPLE ET PUIS S'EN VA

On quitte Ziba qui rentre à sa guesthouse pour poursuivre son voyage humanitaire plus au Nord 👋🏻 et on arrive au Blue Temple qui est à moitié en construction🚧, il est évidemment bleu mais original… Bon ça va que c’est gratuit car cela se fait très rapidement. La visite terminée, on repart à pied avec Alice qui a finalement passé la journée avec nous et on papote on papote 💬. Elle est archéologue mais d’après ce qu’on a compris, cela s’apparente ou ressemble en tout cas à l’ingénierie dans le bâtiment. Bon les termes techniques du métier et en plus en anglais c’est pas toujours facile à suivre 😬.

Pour revenir à notre guesthouse il nous faut traverser la rivière via un pont à voies rapides 🌉, c’est un peu rock’n’ roll avec les voitures et motos qui nous frôlent ! On dit bye bye à Alice, c’était chouette de faire sa rencontre, puis on récupère nos backpacks et c’est reparti une nouvelle fois pour la gare routière 🚍!

On n’a rien réservé et on espère qu’il y aura de la place dans un bus pour nous… On arrive donc au guichet et on entend la dame de la compagnie dire à des thaïs « full for today for Chiang Mai », misère 😱 ! Et là, on entend aussi au même moment derrière nous « Euh, vous parlez français ? On a des billets pour Chiang Mai et on cherche à les vendre », thank God 🙏🏼 ! Quel aubaine ce couple de français 🇫🇷 qui tombe à pic et nous revend leurs billets, cheap cheap, une vraie chance de cocu (c’est à se poser des questions… 😾). On a une heure devant nous donc on passe faire quelques emplettes au 7 Eleven puis on se pose dans un resto sympathique à côté de la gare où on peut écrire sur les murs, d’ailleurs on en a profité pour nous faire un peu de pub 📢… On est les rois du marketing où on ne l’est pas 👑! Clem teste une soupe poulet/lait de coco, delicious. Sauf qu’entre le temps d’attente des plats et la chaleur extrême de la soupe ♨️, on regarde la montre et on s’aperçoit que le bus part dans moins de 10 minutes ⏰! On engloutit ce qui reste de nos mets et on court attraper le bus pour Chiang Mai. Il est 18h, arrivée prévue à 22h. On espère prendre un autre bus dans la foulée pour Sukhothaï, notre prochaine étape (ce qui s’avérera ne pas être si évident que ça… la suite dans notre prochain article) !

Guesthouse 😴:
Jitaree : 1 dodo

Du 27 au 28 janvier 2018

Une réflexion sur “Chiang Rai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *