Phonsavan, Laos

Nos derniers jours au Laos : Luang Prabang & Phonsavan

Clem les Roux Roots
Jojo les Roux Roots

ARTICLE RÉDIGÉ PAR CLEM  🖋

ARTICLE COMMENTÉ PAR JOJO
EN ITALIQUE ROUX  💬

Retour à Luang Prabang

Bon, va falloir suivre les gars parce qu’il y a pas mal de mouvement dans l’article 🤯.

Nous sommes de retour à Luang Prabang depuis Nongkiaw. C’est le soir, on va faire quelques emplettes au marché de nuit avant de dîner pour la dernière fois dans notre resto favori 🍴, le Bouang, de s’offrir des petites pancakes à la coco en dessert 🥥 puis de dormir dans notre guesthouse 🌙, toujours la même.

Je rappelle que Jojo et moi n’étions pas censés revenir à Luang Prabang mais suite à souci dans les e-visas qui ne sont pas acceptés au poste frontière par lequel nous devions passer 🤦‍♀️, il nous a fallu redescendre jusqu’à la ville afin de prendre un autre bus pour passer la frontière par Phonsavan 😖.

Ceci étant dit, revenons à nos moutons 🐑.

Aujourd’hui c’est le jour où ma mère et ma sœur repartent en France 😭, comme le temps est passé vite (ça dépend pour qui 🤪) ! Ces 10 jours avec elles ont été juste incroyables, je suis tellement contente qu’elles soient venues 😍. J’écris ces lignes le 15 mai 2019, un an jour pour jour qu’elles ont repris l’avion et que je ne les ai pas revues 😢 (sortez les mouchoirs).

Heureusement on a encore la matinée à passer ensemble car l’avion est en début d’après-midi 🛩. Une matinée plutôt studieuse et relou car nous devons avec Jojo nous rendre au consulat du Vietnam 🇻🇳 et au département de l’immigration 🇱🇦 pour prolonger la durée de nos visas et passer à la caisse 💰. Nous y allons avec maman, à pied, c ‘est l’occasion d’une énième balade dans cette ville pleine de charme. Anaïs, quant à elle, nous attend au bar-café-restaurant Utopia, allongée sur un tapis asiatique face à la rivière, entorse oblige 🤕 (la vie est dure). On galère un peu à se faire comprendre et à comprendre mais en tout cas c’est fait, nos visas sont prolongés et on a aussi booké nos billets de bus pour Phonsavan. Le départ du Laos approche !

Luang Prabang, Laos
Luang Prabang, Laos
Luang Prabang, Laos
Luang Prabang, Laos
Luang Prabang, Laos
À la revoyure la familia !

Mais pour l’heure c’est le départ de la sœur et de la mère qui approche. On déjeune ensemble à Utopia, un peu cher pour pas énormément de quantité mais très très bon 😋. Un dernier repas partagés ensemble. Ça y est, il est 14h45 le tuk-tuk pour l’aéroport est là. Toutes les bonnes choses ont une fin : session câlins/larmes avec maman et Anaïs 😢 (la morve au nez), je les remercie encore d’être venues et d’avoir illuminé notre séjour au Laos ❤️. On garde des souvenirs indélébiles pour la vie (surtout pour Anaïs).

Le tuk-tuk s’éloigne tandis que j’essaye de ne pas sombrer (freeeddoooooommmm), j’ai l’impression de revivre le départ pour le tour du monde à l’aéroport de Marseille 🇫🇷 – difficile d’ailleurs de ne pas verser une petite larme en revivant ces aurevoirs lors de l’écriture de l’article… eh oui ça commence à faire longtemps que nous sommes partis 😳 !

L’après-midi se déroule plutôt rapidement entre envoi de cartes postales, dernières emplettes dans le pays, préparation des sacs, dîner, dodo.

Luang Prabang, Laos
On retrouve la soeur qui se la coule douce
Luang Prabang, Laos
Luang Prabang, Laos
Luang Prabang, Laos
la plaine des jarres de phonsavan

Le lendemain, après un petit-déj au lit en provenance… du Banneton bien sûr 😍 (qui s’est tapé l’aller-retour ? bibi évidemment), on embarque dans le minivan direction Phonsavan 🚐

Clem oublie de vous raconter que sur la route on a failli percuter un scooter qui avait pris un virage un peu large, et aussi qu’on a failli éclater un serpent de deux mètres qui traversait la route, mais bon passons sur les détails, on ne va pas vous embêter avec ça 🤓.

Phonsavan est la ville depuis laquelle nous prendrons un bus pour rejoindre Hanoï au Vietnam 🇻🇳. Elle est aussi connue pour la Plaine des Jarres, un lieu touristique regroupant des jarres de pierres antiques.

Nous profitons donc de notre passage à Phonsavan pour s’y rendre, le lendemain de notre arrivée dans la ville. On loue un scooter et en avant 🏍 ! Enfin en avant, en avant… à peine partis qu’on sent quelques gouttes tomber 💦. Mode catastrophe activé : il nous reste 30 secondes pour trouver un abri avant le déluge 😱. La pluie commence à tomber ça y est, il nous reste 10 secondes avant la fin du monde. On cherche un abri mais rien à faire, quand tout d’un coup on aperçois une station essence 🙏🏼 ! Viiiiiiiiite, on fonce se garer sous le toit. Le ciel s’écroule sur Phonsavan, ouf juste à temps ⛈.

Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos

Il y a tellement de vent et de pluie qu’on se fait même rincer sous notre refuge, on essaye de trouver le coin le mieux abrité (Man vs Wild au Laos). Une fois la folie passée, on enfourche à nouveau le scoot et on arrive à Phonsavan quand même trempés. Mais bon, comme on a nos ponchos on s’en fout 🙈 (le style avant tout).

Bon, on vous le dit tout de suite : ça casse pas trois pattes à un canard. C’est bien parce qu’on passe dans la ville qu’on s’y arrête mais on n’aurait jamais fait le trajet depuis Luang Prabang que pour ça 🙅‍♀️.

J’imagine que niveau histoire c’est dingue, mais visuellement ça reste limité. La balade est malgré tout agréable, on observe toutes ces jarres à moitié détruites, certaines bien conservées et très imposantes, qui s’étalent sur cette grande plaine, c’est étonnant 😲. La pluie revient de la partie, mais comme je l’ai dit, on s’en fout on a nos ponchos et nos casques de scooter en plus, la classe totale je vous dis 😎.

💡Plusieurs théories existent quant à l’histoire de ces jarres : l’une d’entre elles raconte que ces jarres étaient utilisées comme urnes funéraires, la grotte présente sur la plaine est dotée d’une ouverture en hauteur qui serait alors l’évacuation de la fumée des corps incinérés. Une autre théorie penche plutôt en faveur d’une utilisation des jarres pour le stockage de nourriture (la théorie préférée Clem, la bouffe, l’histoire de sa vie).

Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos
Coucher de soleil depuis cimetière

On galère un peu à trouver un endroit pour déjeuner car on trouve les restos chers pour ce que c’est. Ce sont des « cantines » mais les prix sont le double de ce qu’on a vu dans le reste du Laos pour la même nourriture 😠 (pigeons un jour pigeons toujours). On n’a pas le choix donc on se pose à l’un des restos qui, on l’avoue, ne nous donne pas envie et on se prend le plat le moins cher possible : une soupe de noodles, pas terrible du tout et épicée pour couronner le tout 😫.

L’après-midi est ensoleillée 🌞 et on se balade jusqu’au village de Muang Khoun, on longe des rizières, les paysages sont jolis, on est bien. Arrivés au village on se visites quelques temples historiques et on achète un gros ananas entier que la dame nous découpe 🍍, merci madame. On le déguste avec une boisson posés dans un resto à côté, il est délicieux. On n’arrive pas à le finir alors en en donne à la dame du restaurant.

Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos

On rentre à Phonsavan et on va admirer le sunset depuis le cimetière de la ville 🌅, c’est vraiment beau (un lieu tellement romantique, hyper convivial). Le soleil couché, des gouttes commencent à tomber, oh-oh il est temps de partir. Ni d’une ni deux on grimpe sur le scoot et à fond les ballons jusqu’au magasin de scooter. On a eu le temps d’être un peu mouillés mais ça va. On sprinte jusqu’au resto italien sous la pluie et nous voilà attablés devant une belle pizza 🍕. Miam.

Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos
Bye bye Laos, Bonjour Vietnam !

Le lendemain c’est journée « on poireaute » : le bus de nuit pour le Vietnam est à 1h du matin 👍🏻 ! On fait des rencontres, on papote, on chill (on retourne à l’hôtel où on a réservé notre bus pour trouver le proprio. Il fini par débarquer avec la démarche de Jack Sparrow défoncé. Il nous emmène à l’arrêt de bus et s’ouvre une petite canette de bière accompagné d’une petite clope 🚬).

Le bus arrive enfin 🚍. Mais on ne rentre pas dedans maintenant, ce serait trop facile 🙄. En effet tous les passagers déjà dans le bus (il est quasiment plein, la plupart des gens le prennent à Luang Prabang, locaux comme touristes) descendent : c’est la pause dîner dans le resto (étrange au milieu de la nuit 🤨).

On attend comme des andouilles (le proprio s’enfile une deuxième canette de bière 🍺, il faut bien s’hydrater avec cette chaleur nocturne), on vous laisse imaginer qu’on est quand même un peu fatigués à cette heure-là. Voilà, on peut enfin monter à bord. On redoutait un peu ce bus car c’est un bus couchette, notre premier ! Les gens nous disaient des choses peu glorieuses à leurs propos, donc on était un peu tendus. Pour rien. Ce sont devenus mes bus préférées depuis, de jour comme de nuit 👌🏼 !

Il s’agit en fait de sièges totalement inclinables individuels sur deux étages 💺. Vous comprendrez mieux sur la photo ci-dessous. Malheureusement il n’y a presque plus de place donc je me retrouve devant, et Jojo à l’arrière (quand les laotiens m’ont vu monter dans le bus, ils m’ont dit : toi tu vas au fond, au moins tes pieds dépasseront de la banquette ça ira). Je m’installe, je suis trop bien !

On dort et on arrive à la frontière quelques heures plus tard 🛂. Pas grand-chose à dire là-dessus puisque tout se passe très bien. Bye bye le Laos, merci pour tout, on a adoré te visiter 🤩.

Le trajet se déroule sans encombres jusqu’à Hanoï où l’on rejoint notre guesthouse bookée à l’avance.

La suite dans notre premier article sur le Vietnam 🇻🇳 !

Phonsavan, Laos
Phonsavan, Laos
Frontière Laos-Vietnam
Publié dans: Laos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *