Préparatifs

« Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues… » 

Joseph Kessel

Partir pour un tour du monde, ça en fait rêver plus d’un ! Nous concernant, cette idée a jailli dans nos petites têtes il y a plusieurs mois et on a bien pris le temps de la réflexion avant de nous lancer. Eh oui, parce que ce genre de projet commence bien avant le premier vol ! Il faut prendre pas mal de choses en compte avant de s’imaginer déjà sous les cocotiers à faire bronzette 🌴 (ou à trekker dans des contrées sauvages, au choix). On est passé par beaucoup d’étapes et on s’est posé un bon nombre de questions les mois derniers pour les préparatifs❓. Allez, on partage tout ça avec vous, c’est parti✌🏼!

En premier se pose la question du financement, le nerf de la guerre💰. Voyager pendant un an demande pas mal d’argent. Vous nous direz que certains partent sans un sou et se débrouillent très bien. Certes, mais ce n’était pas notre objectif (on a besoin d’un minimum de confort, voyez-vous 😎). On s’est renseigné sur le budget nécessaire à travers différents témoignages d’amis et grâce aux nombreux blogs de voyage qui abordent le sujet. Suite à ce travail d’enquêteur digne de Sherlock Holmes, nous avons prévu entre 10 et 12 K€ pour financer notre projet 💸. Attention, ce budget concerne uniquement les dépenses à partir du premier vol.  Il y a en effet d’autres frais à prévoir avant de pouvoir s’envoyer en l’air (détaillés ci-dessous), mais aussi de l’argent à mettre de côté pour l’après voyage… eh oui, sinon ce serait trop facile !

Grâce à nos économies respectives et en se serrant un peu la ceinture les derniers mois, on a réussi à boucler notre budget 👏🏻!

Une autre question cruciale fut celle de l’appartement. Oui, parce que je – Jojo – suis propriétaire de mon appartement, financé via l’acte charitable d’une institution financière 🏦. Elle est pas belle la vie ?

Blague à part, j’ai fait un crédit comme la plupart d’entre nous et je rembourse la banque tous les mois 🔫. J’ai donc réfléchi à mettre mon bien en location. Passer par une agence ? Mettre l’appart en gestion locative ? Quelles sont les démarches administratives à effectuer ? Meublé ? Non meublé ? etc. 😴

Peser le pour et le contre de chaque solution a pris du temps. Au final, on a décidé de tout faire nous-mêmes 💪🏼 ! Comme des pros, ou presque (Clem n’a pas bossé dans une agence immobilière pour rien 😂 ; merci en particulier à Céline et Silvia pour leurs conseils👌🏼). Location de l’appart en meublé, recherche du locataire, signature du bail, état des lieux et puis voilà ! Heureusement qu’on a le papa en back-up pour nous aider à gérer ça sur place 🙏🏼.

Les voitures ! Avec Clem, on a chacun notre petite automobile. Alors, comment faire au niveau des assurances ? Est-ce qu’on les vend ? On les stocke ? Je ne vous cache pas que pour Clem vendre sa « pandoune de course 🐼 » était hors de question (Clem : 😍) ! que deviendrait-elle sans elle haha !

Finalement, on a trouvé une compagnie proposant des assurances hors circulation. Ce n’est pas simple à trouver car peu d’agences le font et selon certaines conditions 🚫. Après plusieurs visites à l’agence, on a souscrit nos contrats qui nous permettent de stocker nos bolides 🚙 chez la famille à moindre coût (vraiment pas cher et ça c’est top !)

L’équipement, ça c’est la partie que je préfère 😁 (Clem : c’est clair, il passe sa vie sur les sites de fringues de sports). Que faut-il prendre ? Quels sacs à dos ? Quels vêtements ? Quel matériel électronique (ordi, gopro, appareil photo etc.) 📷? Quelles chaussures 👟? Quelles affaires de toilettes ? Et j’en passe. Je ne vais pas vous décrire ici tout ce qu’on prend mais plutôt dans un prochain article. Parce que oui, on ne se rend pas compte mais en fait il y a une longue liste de choses à emmener, même en essayant d’être minimaliste 😉.  Et je dois vous avouer qu’on n’a pas encore fini nos sacs définitifs… À moins d’une semaine du départ ! Tout va bien se passer.

Bon. Passons aux choses sérieuses, la santé. C’est un point qui demande une vigilance particulière comme vous pouvez vous en douter. Avoir un problème médical qu’on aurait pu anticiper avant ou ne pas être vacciné contre une maladie grave c’est un peu bête, non ? Du coup on a pris rendez vous chez notre médecin généraliste pour qu’il puisse nous aiguiller sur les vaccins et nous prescrire une trousse à pharmacie adaptée 💊.

Et puis on est allé voir nos médecins spécialisés (dentiste, ophtalmo, gynéco -mmm sexy-) afin de faire un check-up complet. Bilan : les feux sont au vert ✔️, nos dents vont bien, nos yeux vont bien et … c’est tout 😌.

Pour les vaccins, vous nous avez tous demandé quels sont ceux que l’on a fait. On est allé au centre de vaccinations internationales d’Air France à Paris et surtout à l’hôpital européen de Marseille et on s’est fait piquer plein de fois 💉 (aie !). Quels vaccins donc ? Voici les heureux gagnants : rage, encéphalite japonaise, hépatite A, typhoïde, rappel DTP, méningite (pour moi uniquement).

La santé, ça veut aussi dire s’assurer. C’est impératif, on ne joue pas avec ça . Car la sécu ne fonctionne malheureusement pas en Asie/Océanie et la mutuelle non plus. Donc est-ce que notre assurance Visa suffit 💳 ? Pas si sûr, et seulement pour les 3 premiers mois de voyage. Il a dont fallu souscrire une assurance spéciale. À partir de là, se sont enchainées de multiples questions concernant les différentes clauses des assurances, les activités pouvant être pratiquées, les rapatriements d’urgence, les frais médicaux à l’étranger etc. Tout un tas de trucs écrits en tout petit petit sur tout plein de pages, chouette ! (Clem : pas évident pour les yeux de Jojo 👀, heureusement qu’il a ses grosses lunettes 👓 haha).

On a donc choisi l’assurance privée « Cap Aventure » auprès de Chapka ainsi qu’une visa premier (-50% la première année, youhou👍 ) afin d’avoir davantage de garanties notamment pour les vols.